Études et documents à télécharger (2)

Forever minus a day? Some theory and empirics of optinal copyright

La durée du droit d’auteur devrait être raccourcie drastiquement et au fur et à mesure que la technologie progresse

Rufus Pollock, CAMBRIDGE UNIVERSITY, July 25, 2007.

(Exact Editions, 14 décembre 2007) Rufus Pollock, chercheur à l’université de Cambridge, a réalisé un exercice brillant mais assez difficile, parce que la preuve est formelle et mathématique (tout en consacrant encore de nombreuses propositions empiriques), duquel il conclut que la durée du droit d’auteur devrait être beaucoup plus bas qu’elle ne l’est maintenant, et qu’elle devrait en général raccourcir au fur et à mesure que la technologie progresse. Il suggère que la meilleure durée du droit d’auteur devrait être d’environ 15 ans à compter de la création. L’argument est complexe, mais il donne des orientations informelles vis soigné:

(…) Examiner la situation en ce qui concerne les livres, la musique, ou le cinéma, aujourd’hui, un homme pourrait passer toute une vie entière à lire uniquement les plus grands auteurs du XIXe siècle, à regarder uniquement les classiques du cinéma hollywoodien (et européen) de l’âge d’or ou à écouter uniquement la musique enregistrée avant 1965. Cela ne signifie pas que les récentes productions n’ont pas de valeur mais elles sont sûrement moins précieuses que celles apparues au moment où ces médias ont d’abord surgi dans l’histoire. En outre, si nous augmentons la protection non seulement nous restreindrons l’accès aux œuvres à venir, mais aussi à celles du passé.

En conséquence, le niveau optimal de protection doit être inférieur à ce qu’il était au départ, en fait, il doit diminuer progressivement avec le temps, selon notre magasin de l’activité créatrice des générations passées s’accumule progressivement à long terme.

Source: Forever minus a day? Some theory and empirics of optinal copyright, Rufus Pollock, CAMBRIDGE UNIVERSITY, July 25, 2007.

Lire ce document

Pollock ne considère pas la question connexe: comment optimiser l’efficacité et la tarification des services d’information répondant à l’évolution des technologies qui réduisent les barrières de l’accès? Et alors que de plus en plus d’informations seront disponibles si un fournisseur d’informations commerciales c’est-à-dire d’un éditeur, comment déterminera-t-il le prix de son de l’abonnement à ses services? Combien d’informations devrait être gratuites et à quel prix vendre les autres?

Source

Analyse du métier de libraire

par la société Éduconseil inc. pour le Conseil québécois des ressources humaines en culture (CQRHC) et l’Association des libraires du Québec, 2005, 43 pages. Source

Présentation de l’étude sur le site Internet de l’Association des libraires du Québec

Une reconnaissance officielle pour les libraires

Un programme d’apprentissage en milieu de travail (PAMT) a été conçu, ces dernières années, pour combler un manque: celui d’une formation initiale structurée en librairie. La formation offerte dans le cadre du PAMT permet aux libraires d’obtenir une reconnaissance officielle de leurs compétences, le certificat de qualification professionnelle (CQP), qui a valeur de diplôme. Dans le cadre du PAMT, les libraires en formation (les apprentis) sont jumelés avec des libraires d’expérience (les compagnons). D’ici 2009, le PAMT sera testé dans les librairies indépendantes, les chaînes et les coopératives en milieu scolaire. Une première cohorte de 12 compagnons sera formée et l’expérimentation se fera auprès de six apprentis. Le PAMT voit le jour grâce au financement de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT) et de Ressources humaines et Développement social Canada (RHDSC), en collaboration avec le Conseil québécois des ressources humaines (CQRHC) et l’Association des libraires du Québec (ALQ). Source

L’Edition électronique par Alain Vuillemin

L’Edition électronique par Alain Vuillemin, CERTEL, Université d’Artois (France), fichier PDF de l’article en ligne, 12 pages, 2002. Source

L’Avenir de la lecture interactive par Alain Vuillemin

L’Avenir de la lecture interactive par Alain Vuillemin, CERTEL, Université d’Artois (France), fichier PDF de l’article en ligne, 6 pages, 2002. Source

Livre électronique et station de lecture assistée par Jacques Virbel et Yannick Maignien

Livre électronique et station de lecture assistée de Jacques Virbel, Centre national de recherche scientifique et Institut de recherches en informatique de Toulouse (France), et Yannick Maignien, Bibliothèque nationale de France, fichier PDF de l’article en ligne, 12 pages, 2003. Source

L’internet : mesures des appropriations d’une technique intellectuelle par Éric Guichard

Thèse de doctorat de L’École des hautes études en sciences sociales (option sciences de l’information et de la communication), sous la direction de Monsieur Hervé Le Bras, Directeur d’études à l’EHESS. Autres membres du jury: Jack Goody, Christian Licoppe, Jacques Perriault, Serge Proulx. 17 octobre 2002.

Présentation

Internet : nouvel espace de liberté pour les littératures francophones?

Françoise Naudillon, Université Concordia, Montréal, 2001, 10 pages.

«Notre propos est d’explorer comment Internet peut modifier l’économie du livre pour les littératures francophones et celle du Maghreb en particulier. Dans un contexte où la prise de parole publique est souvent dangereuse, l’investissement dans Internet semble pouvoir transformer le rapport au culturel et au littéraire dans sa pratique, sa diffusion, son économie. On ne peut plus aujourd’hui se contenter d’étudier ces littératures sans prendre en compte cet espace naissant du discours et de la pratique littéraires. La publication de textes en ligne, la possibilité de s’adresser à la fois à un public ciblé et mondial sont des paramètres qui non seulement modifient la communication littéraire mais aussi sa pratique. C’est ainsi que la posture de l’écrivain francophone dans le champ littéraire devient plus libre. Par exemple, il n’est plus lieu, comme du temps du mouvement littéraire dit de la « Négritude » (Césaire, Damas, Senghor…) d’être à soi-seul le « représentant » de tout un peuple ou d’une culture. En même temps qu’elles désacralisent le champ du littéraire, Internet et les nouvelles technologies permettent de créer véritablement les conditions d’émergence d’une francophonie plurielle et plurivocale.»

Commentaire : c’est dans ce document que nous apprenons que le président actuel (2007-2008) de l’Union des Écrivaines et des Écrivains Québec, Stanley Péan,  a déjà publié une oeuvre en ligne sur Internet : «Stanley Péan (Haïti) est de ce point de vue un modèle d’adaptation. Si Zombie Blues, est publié en ligne, Péan est aussi publié chez des éditeurs plus traditionnels. À la recherche de nouvelles façons de toucher son lectorat, le montréalais d’origine haïtienne joue avec les nouvelles techniques sans états d’âme dans une démarche qui rappelle le nomadisme culturel.» Aujourd’hui, on ne trouve plus aucune trace de cette publication en ligne, pas même dans les bibliographies les plus élaborée de l’auteur.

Journalism 2.0: How to Survive and Thrive, A digital literacy guide for the information age

Mark Briggs, 2007, 132 pages

Source : http://knightcenter.utexas.edu/journalism20.php 

Journalism 2.0 is an initiative of J-Lab: The Institute for Interactive Journalism, a center of the University of Maryland Philip Merrill College of Journalism, and of the Knight Citizen News Network, which is funded by the John S. and James L. Knight Foundation.

Actes du forum «Pour une nouvelle dynamique de la chaîne du livre» organisé par la Société des gens de lettres de France, 8 et 9 octobre 2007

Société des gens de lettres de France, 2007.

Source : http://www.sgdl.org/documentation_dossiers.asp#dynamique

Introduction par Benoît Yvert

Création et production du livre

L’avenir et le contenu de l’oeuvre de création par l’écrit

Table ronde modérée par Daniel Garcia, journaliste (Livres Hebdo)
avec Philippe Boisnard (écrivain, philosophe), Dominique Lahary (directeur de la Bibiothèque départementale du Val d’Oise), Jean-Pierre Siméon (poète, dramaturge, directeur artistique du Printemps des poètes), Christian Thorel (directeur de lalibrairie Ombres Blanches à Toulouse), Isabelle Wekstein (avocat, spécialiste de la Propriété intellectuelle).

Les perspectives de l’édition face à la numérisation des contenus et aux modes d’édition électronique

Table ronde modérée par Pierre Assouline, écrivain, journaliste, avec Jean-marie Sevestre (vice président du Cercle de la Librairie), François Bon (auteur), Bruno Caillet (directeur commercial et des partenariats, Gallimard).

L’implication de l’auteur dans l’économie du livre

Table ronde modérée par Mohammed Aïssaoui, journaliste (Le Figaro), avec Stéphane Audeguy (écrivain), Olivier Mannoni (président de l’ATLF), Christian Roblin (directeur de SOFIA), Olivier Rubinstein (directeur général de Denoël).

Diffusion et accès aux œuvres de l’écrit

Les enjeux de la librairie indépendante face aux mégapoles de diffusion en ligne

Table ronde modérée par Annick Rivoire, journaliste avec Guillaume Husson (chef du département de l’économie du livre, DLL), Matthieu de Montchalin (directeur de la librairie L’Armitière, Rouen), Jean-Marie Ozanne (directeur de la librairie Folies d’encre, Montreuil), François Rouet (économiste statisticien).

La lecture publique : nouveau modèle économique et pôle de transfert des livres publiés

Table ronde modérée par Florence Noiville, journaliste (Le Monde)
avec Roselyne Abbou (chargée de mission auprès de Catherine Klein IA-IPR et auprès du groupe Lettres de l’inspection pédagogique de l’Académie de Paris), Dominique Arot (président de l’ABF), Bruno Racine (président de la BNF), Myriam Diocaretz (secrétaire générale de la Fédération des associations Européennes d’Ecrivains), Denis Zwirn (président de Numilog).

Pour une nouvelle dynamique de la chaîne du livre avec une politique des pouvoirs publics en faveur du livre er de la lecture

Table ronde modérée par Jean Sarzana, Délégué Conseil de la SGDL, avec Alain Absire (président de la SGDL), Roger Chartier (historien, directeur d’études à l’EHESS, Professeur au Collège de France), François Gèze (président directeur général des éditions La Découverte), Jean Lissarrague (directeur gérant du CFC).

Biographies des intervenants

* * *

«La Société des gens de lettres a mis en ligne les actes du colloque organisé les 8 et 9 octobre à l’intitulé résolument optimiste : « Pour une nouvelle dynamique de la chaîne du livre ». Le numérique a été un des thèmes transvers aux majeurs du forum.

Le forum de la Société des gens de lettres (SGDL) avait rassemblé éditeurs, auteurs, libraires et bibliothécaires les 8 et 9 octobre 2007 pour une série de six grandes questions visant à dégager «Une nouvelle dynamique de la chaîne du livre ».

L’intégralité des actes est désormais disponible sur le site de la SGDL

Une centaine de professionnels a assisté à chacun des débats, tous convaincus que le travail en commun était indispensable pour affronter les mutations technologiques et économiques. Le numérique a été un des thèmes transversaux majeurs de ces rencontres.

Alain Absire, président de la Société des gens de lettres, s’était dit satisfait à l’issu du colloque : il a voulu placer les auteurs au centre du débat et il a réussi.

« Il me semble que nous sommes, enfin, tous convaincus qu’il faut agir ensemble et vite », avait-il déclaré à Livres Hebdo, dans notre édition datée du 12 octobre 2007, « que le droit d’auteur commence à être vraiment pris en compte de façon positive au lieu d’être considéré comme un frein à la libre circulation des connaissances. On l’a bien vu pendant ces débats, il y a un sentiment d’urgence : si nous ne nous organisons pas très vite pour travailler avec des outils communs, revoir les codes d’usage et les contrats d’édition avec les éditeurs, nous risquons d’être mangés par les nouveaux venus et les grands groupes internationaux. »

Source : Livre Hebdo

Actes du forum «La création littéraire à l’heure du numérique»,  5 décembre 2006», Société des gens de lettres de France

Société des gens de lettres de France, 2006.

Source : http://www.sgdl.org/documentation_dossiers.asp#creation

Demain, le livre, demain, les auteurs… par Alain Absire

QUELS NOUVEAUX TYPES DE DROITS POUR CES NOUVEAUX TYPES D’ECRITURE ?

L’importance de l’expérimentation par François Gèze

Un livre gratuit et payant à la fois : une expérience avec Creative Commons par Florant Latrive

Des réponses concertées pour le droit d’auteure à l’heure du numérique par Jean-Philippe Hugot

Quels droits d’auteur pour ces nouveaux types de création ? par Ludovic Pénet

ECRITURE LITTERAIRE ET TECHNOLOGIE

Edition et écriture en ligne, une tentative de panorama par Constance Krebs

Ecrire en 4 dimensions par Xavier Malbreil

Petit lexique à l’usage des néophytes

Biographies

Quelques adresses en ligne

Étude de marché: l’industrie du livre au Québec par le Consulat général de Belgique, Montréal

Laurence Grommersch, Août 2003, 28 pages

Médias traditionnels et acteurs du Web 2.0 : vers la cohabitation ou la convergence des acteurs de l’information et du divertissement ?

Alexandre CABANIS, HEC, Majeure Management des Nouvelles Technologies, 2005-2006. 75 pages. 

Quelle place pour la presse en ligne à l’heure du Web 2.0 ?

Nicolas Kayser-Bril, HEC, Mémoire de fin d’études dirigé par madame Véronique Drecq, Institut d’études politiques de Lille, section Economie et Finance, 29 mai 2007, 83 pages. 

Rapport du Comité sur les pratiques commerciales dans le domaine du livre   (Rapport Larose)

Gérald Larose, rapport présenté au ministre, ministère de la culture et des communications du Québec, octobre 2000, 111 pages. 

Commentaire : Alors que la France vient de publier en mai 1999 le Rapport de la Commission de réflexion sur Le livre numérique (Rapport Cordier), le Québec se questionne toujours sur le rapport entre l’Internet et le livre en l’an 2000.

Les Canadiens dans l’espace numérique culturel interactif de 2010

ISOC Québec, 31 mars 2004, 52 pages

Source : http://www.isoc.qc.ca/tiki-read_article.php?articleId=11

Commentaire : Il s’agit d’une étude produite par ISOC Québec, pour Patrimoine Canada, et rédigée par Réjean Roy.

L’Internet participatif : conjuguer le futur au pluriel

Forum organisé par ISOC Québec

Présenté simultanément à la TÉLUQ de Montréal (100, Sherbrooke Ouest) et de Québec (455, rue de l’Église)

Vendredi le 3 mars 2006, de 09h00 à 16h00

Source : http://www.isoc.qc.ca/tiki-read_article.php?articleId=3 

Commentaire : Une part grandissante des internautes ne se contente plus de consommer passivement l’information sur Internet mais contribue maintenant à la produire. Quels mécanismes les internautes utilisent-ils pour produire cette information ? Quels cercles informationnels sont produits par les internautes et quels changements cette mise en commun aura-t-elle sur les interactions entre les internautes et les citoyens qu’ils sont tous ?

Nous tenterons de répondre à ces questions le 3 mars en partageant avec vous des présentations d’experts impliqués dans des projets participatifs et en discutant ensemble des défis entourant cette tendance de fond qui transforme l’Internet.

Surfons en sécurité sur l’Internet au Québec !

ISOC Québec, 31 janvier 2007, 248 pages.

Source: http://www.isoc.qc.ca/tiki-read_article.php?articleId=33

Commentaire : SOC Québec vous dévoile aujourd’hui les résultats d’une étude déterminante pour la protection de la jeunesse qui navigue sur Internet et pour la gouvernance des contenus audiovisuels disponibles sur Internet.

L’Internet francophone

Bulletin de la Société de l’information, 21 novembre 2005, 9 pages.

Source : http://www.societesdelinformation.net/nouvelle.php

Commentaire : pour en savoir plus sur les débats au sujet de l’Internet francophone.

L’écrivain dans l’espace francophone – Lectures francophones ex-centrées

Thomas C. Spear, professeur à la City University of New-York (CUNY), fondateur et webmestre du site francophone «île en île»

Comment Internet multiplie la littérature et des moyens de l’y accompagner

François Bon, 2007, 11 pages

Source : http://www.tierslivre.net/ 

Le livre numérique pour les nuls

Guillaume Grallet, L’Express, 28 février 2008, 3 pages

Source

L’adieu à Gutenberg

Jean Clément, Université de Paris 8, Département Hypermédias, 29 octobre 2006, 9 pages

Source : http://www.paris-philo.com/article-4351860.html

Sur l’avenir du livre: linéarité, tabularité et hypertextualité

Christian Vandendorpe, Université d’Ottawa (publié dans J. Bénard et J.J. Hamm Le livre. De Gutenberg à la carte à puce. New York, Ottawa, Toronto: Legas, 1996, p. 149-155.)

Source : http://www.lettres.uottawa.ca/vanden.html  

La monographie en ligne : le e -book

Mohammed Harti , bibliothécaire, Services informatisés des bibliothèques, Université du Québec à Montréal, 5 pages

Proposer un document : contact@manuscritdepot.com

Page suivante

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :