XVIIè Sommet de la francophonie à Erevan en Arménie les 11-12 octobre 2018

DOSSIER DE PRESSE

XVIIè Sommet de la francophonie

Erevan – Arménie / 11-12 octobre 2018

LE SOMMET D’EREVAN

EN BREF

« Vivre ensemble dans la solidarité, le partage des valeurs humanistes et le respect de la diversité : source de paix et de prospérité pour l’espace francophone »

1. La thématique

La thématique du XVIIe Sommet de la Francophonie est « Vivre ensemble dans la solidarité, le partage des valeurs humanistes et le respect de la diversité : source de paix et de prospérité pour l’espace francophone ».

Cette thématique, fil rouge du Sommet, répond au contexte d’actualité de l’espace francophone et international.

Les acteurs de la Francophonie sont convaincus que le vivre ensemble autour de valeurs humanistes peut contribuer au renforcement de la cohésion des sociétés et apporter la paix et la prospérité dans l’espace francophone. Il implique une approche solidaire des problèmes rencontrés au sein de l’espace francophone.

La notion de « vivre ensemble » repose sur les valeurs universelles de paix, de démocratie, de respect des droits humains et de la diversité culturelle que porte depuis toujours la Francophonie.

Ainsi, à l’occasion du Sommet d’Erevan, les États et gouvernements membres adopteront l’Appel francophone pour le vivre ensemble dans l’espace francophone, qui deviendra un document de référence de la Francophonie.

Ce document a été présenté lors de la Conférence internationale des jeunes francophones qui s’est tenue à Genève les 17, 18 et 19 septembre derniers. Il tient compte des résultats de la grande consultation lancée lors de la Journée internationale de la Francophonie du 20 mars 2018, à laquelle plus de 2 000 jeunes, de 18 à 35 ans, ont participé. Cette consultation avait donné à ces jeunes l’opportunité de partager leurs opinions sur ce que devrait contenir un tel Appel et de pouvoir exprimer leurs points de vue sur des sujets qui les préoccupent.

2. Les enjeux

Parmi les enjeux du XVIIe Sommet de la Francophonie :

  • Adoption de la Déclaration d’Erevan et des résolutions du XVIIe Sommet de la Francophonie
  • Adoption de la Stratégie de la Francophonie pour la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes, des droits et de l’autonomisation des femmes et des filles
  • Adoption de l’Appel francophone pour le vivre ensemble
  • Adoption de la programmation et du budget 2019-2022 de l’OIF
  • Examen des demandes d’adhésion de nouveaux pays membres et de modification de statut
  • Élection du Secrétaire général de la Francophonie

3. Le programme

Le 7 octobre : Conseil permanent de la Francophonie (CPF)

Le 8 et 9 octobre : Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF)

Le 9 octobre :

  • Réunion informelle des 17 ministres membres de l’Union européenne et membres ou observateurs à l’OIF, sur la question du recul du français dans l’Union européenne à un haut niveau politique
  • Inauguration du Village de la Francophonie (ouvert du 7 au 12 octobre)
  • Remise du Prix des cinq continents
  • Forum économique et Forum sur le numérique

Les 11 et 12 octobre : XVIIe Sommet de la Francophonie

4. L’Arménie, pays hôte

Le choix de l’Arménie a constitué une marque de solidarité et de reconnaissance de son engagement au service de la Francophonie, de ses valeurs et de son action pour faire rayonner la Francophonie dans la région.

Cette décision vient après le succès de la 31e session de la Conférence ministérielle de la Francophonie qui s’est tenue à Erevan en octobre 2015.


Qu’est-ce que la Francophonie ?

La Francophonie sur le terrain

Programme/agenda

Documents de références

- Charte de la Francophonie
La Charte de la Francophonie est le support juridique de l’ensemble du cadre institutionnel francophone. Adoptée en 1997, elle a été révisée par la XXIe Conférence ministérielle de la Francophonie (novembre 2005 à Madagascar).

- Cadre stratégique 2015-2022
Le Cadre stratégique formule des orientations stratégiques et des principes directeurs qui engagent, chacun dans ses champs de compétence et d’expertise respectifs, les opérateurs de la Francophonie.

- Déclaration de Bamako
Adoptée en 2000, la « Déclaration de Bamako » est un texte normatif et de référence de la Francophonie dans les domaines de la paix, de la démocratie et des droits de l’Homme. Elle dote la Francophonie de moyens d’action en cas de rupture de la légalité démocratique, ou de violation grave des droits de l’homme dans un de ses pays membres.

- Déclaration de Saint-Boniface
Complément de la « Déclaration de Bamako », la « Déclaration de Saint-Boniface » (2006) amplifie la dimension politique de la Francophonie.

- Stratégie économique pour la Francophonie
La stratégie économique pour la Francophonie a été adoptée au Sommet de Dakar (2014)

- Stratégie jeunesse de la Francophonie (2015-2022)
La stratégie Jeunesse de la Francophonie a été adoptée au Sommet de Dakar (2014)

- Stratégie de la Francophonie numérique – Horizon 2020
La stratégie de la Francophonie numérique a été adoptée au Sommet de Kinshasa (2012)

- Politique intégrée de promotion de la langue française
La Politique intégrée de promotion de la langue française a été adoptée au Sommet de Kinshasa (2012)


Source : Organisation internationale de la francophonie.


Extrait du dossier Langue française et culture

UN ESPACE LINGUISTIQUE MULTICULTUREL QUI OUVRE LES PORTES DE LA RENCONTRE AVEC L’AUTRE

La langue et la culture sont indissociables de la Francophonie. En 1926, il y a 90 ans, ce sont des écrivains qui posèrent la première pierre de ce qui allait devenir au fil des ans la maison francophone.

Quand les esprits chagrins voudraient la réduire à une défense frileuse de la langue française, la Francophonie est, par essence, un espace de diversité. C’est cette dialectique entre unité et diversité qui caractérise le projet francophone et lui confère sa pleine légitimité : elle est le dénominateur commun entre des pays de cultures diverses et qui se trouvent à des stades de développement différents.

Dans un monde globalisé où les identités s’expriment parfois de manière violente, elle est un message d’une grande force et d’une grande modernité. La Francophonie peut se targuer d’être un espace linguistique à part : l’usage du français y est un instrument de progrès économique et social, grâce notamment à son statut de langue internationale. Par son truchement les pays membres entrent en résonance avec le reste du monde, dans un dialogue fécond avec les autres langues nationales. Cette exigence prend une dimension encore plus importante alors que la question identitaire n’a jamais été aussi névralgique à travers le monde. La Francophonie peut se targuer d’être un espace linguistique à part : l’usage du français y est un instrument de progrès économique et social, car c’est par son truchement, grâce à son statut de langue internationale, que les pays membres du sud entrent en résonance avec le reste du monde, dans un dialogue fécond avec les autres langues nationales. Au fond, ce qui unit tous les pays de la Francophonie, au-delà de l’usage de la langue, c’est bien la commune exigence de dialogue entre des cultures très diverses mais qui gagnent à entrer en résonance les unes avec les autres.

Confronté à la forte concurrence d’autres idiomes, l’espace francophone travaille à toujours mieux tirer parti de son unicité. Il a pour ce faire des atouts puissants : la séduction d’une langue respectée pour ce qu’elle a apporté comme œuvres de l’esprit ayant participé à l’émancipation des peuples; une démographie dynamique; la richesse et la vitalité que constitue la présence réelle du français dans de grandes aires géopolitiques.

Cette vitalité, la Francophonie la fait vivre au travers de différents programmes linguistiques et culturels, qui ont un même but : préparer l’avenir des jeunes francophones en leur permettant de vivre dans un monde pluriel où les différences sont mises en dialogue pour construire un univers riche de sa diversité.


L’Observatoire de la langue française recueille et analyse des données sur la situation du français par pays, par secteur d’activité et dans les organisations internationales afin de pouvoir disposer de statistiques fiables sur la place et l’usage de la langue française dans le monde. Sur cette base, il développe une réflexion prospective sur l’avenir de la langue française.

Publié tous les quatre ans par l’Observatoire, le rapport sur la langue française dans le monde est un outil essentiel pour tous ceux qui s’intéressent à la situation du français sur la planète comme dans chaque pays. La dernière édition du rapport (2014) recense 274 millions de francophones dans le monde. Ce fruit du travail de collecte, de recherche et d’analyse, de l’Observatoire et d’un réseau international d’experts, présente, entre autres, la réalité des usages de la langue française et les chiffres précis sur l’enseignement du français, sa présence dans l’économie, la culture, les médias, Internet ou les organisations internationales. Il est au cœur de la réflexion méthodologique sur la mesure de la francophonie.


En créant l’association des écrivains de langue française en 1926, ses promoteurs ne mesuraient sans doute pas qu’ils bâtissaient une œuvre visionnaire : aujourd’hui, comme hier, la Francophonie, fidèle à cet acte fondateur, reste d’abord et avant tout un projet culturel, un projet de civilisation.

Des politiques publiques en faveur de la diversité culturelle et du renforcement des liens entre culture et développement

Convaincue du rôle déterminant de la culture pour le développement durable, la Francophonie poursuit un double objectif : d’une part, favoriser l’émergence d’un véritable marché de produits culturels par la professionnalisation des filières, dans les pays d’Afrique francophone en particulier, d’autre part, soutenir la mise en place de politiques culturelles favorables à la diversité des expressions. C’est ce qui a conduit l’OIF à jouer un rôle moteur dans l’adoption de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de l’Unesco en 2005.

Outre le renforcement des capacités humaines et institutionnelles visant l’amélioration des systèmes de gouvernance de la culture, l’OIF apporte une assistance technique aux États pour la définition et la mise en œuvre d’un environnement juridique, économique et social adapté à la création artistique et culturelle ainsi qu’aux besoins des entrepreneurs culturels et des artistes.


LANGUE FRANÇAISE

Deuxième langue d’information internationale dans les médias, langue de travail de la plupart des organisations internationales, le français constitue un atout pour ses locuteurs. Son usage se heurte parfois à l’usage dominant de l’anglais. La Francophonie refuse cette uniformisation fataliste. Son combat n’est pas un combat « contre » mais un combat « pour » : pour la diversité, pour le multilinguisme et pour la modernité.

Formation de diplomates et fonctionnaires

Pour leur permettre de travailler avec facilité dans un environnement multilingue, des stages et séminaires linguistiques sont conçus et organisés pour renforcer les capacités de travail et de négociation en français des fonctionnaires, diplomates et experts. Ils sont adaptés au mieux aux besoins spécifiques des différents bénéficiaires selon les enceintes dans lesquelles ils interviennent.

Dans les administrations nationales

Le vaste programme engagé depuis 2002 de formation au et en français des diplomates, fonctionnaires et experts des pays membres et observateurs de la Francophonie où le français n’est pas langue officielle se poursuit et se développe. Des accords de partenariats permettent le cofinancement des formations dispensées à Bruxelles ainsi que dans les ministères, instituts diplomatiques ou de formation aux affaires européennes et internationales des différentes capitales.

Les formations à la langue française s’adressent en particulier aux diplomates et fonctionnaires en charge des questions européennes et multilatérales dans les ministères, représentations permanentes et missions des États auprès de l’UE.

Dans les organisations régionales et internationales

Plusieurs organisations multilatérales africaines sont concernées par le programme de renforcement du français : Commission de l’Union africaine, Marché commun d’Afrique orientale et australe (Comesa), Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao), Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), Autorité intergouvernementale pour le développement (Igad).

Des accords-cadres de coopération entre ces organisations et l’OIF sont intégrés dans les programmes de renforcement des capacités des personnels. Les fonctionnaires et personnels de ces organisations peuvent bénéficier des cours de langue, mais aussi des ateliers de formation aux métiers de la diplomatie et aux négociations internationales, dispensés au sein des organisations.

Formation d’interprètes et de traducteurs

Pas de multilinguisme sans traduction et interprétation de qualité. C’est pour promouvoir ces dernières que l’OIF a créé, en 2014, le Réseau francophone de traducteurs et interprètes de conférence (Reftic), en partenariat avec différentes organisations régionales et internationales, dont la Banque africaine de développement, l’Union africaine, la Commission européenne, l’ONU et deux universités partenaires au Cameroun et au Sénégal. Avec 65 membres aujourd’hui, le Reftic vient renforcer le maillage des réseaux francophones qui sont l’une des plus grandes forces, sinon la plus grande force, de la Francophonie

  • 11 pays ont démarré des formations en français de leurs diplomates
  • 367 diplomates et fonctionnaires formés à Bruxelles dont 59 % avec un niveau B2
  • 120 experts des organisations internationales formés au français
  • 55 traducteurs et interprètes membres du Reftic
  • 4000 participants au CLOM sur l’intercompréhension
  • 387 enseignants FLE formés en Europe centrale et orientale
  • 81 enseignants et cadres FLE formés en Asie du Sud-est
  • 338 enseignants et 60 cadres FLE formés dans l’océan Indien
  • 507000 visiteurs sur le site francparler-oif.org

Télécharger le dossier complet (PDF)


Enregistrer

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , ,
Publié dans Actualité au jour le jour

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Le magazine en ligne de la Fondation littéraire Fleur de Lys on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 040 autres abonnés

%d blogueurs aiment ce contenu :