Innovations sociales et journalisme pour une approche praxéologique par Nicolas Duracka, Université Clermont, et Auvergne, Les cahiers du journalisme

LES CAHIERS DU JOURNALISME

NOTE DE RECHERCHE

Innovations sociales et journalisme  pour une approche praxéologique

Nicolas Duracka, Université Clermont Auvergne


Résumé

Ce texte vise à examiner la notion de réforme dans le journalisme. Mettant en perspective les limites de cette approche, nous voudrions engager une réflexion concernant l’existence d’une véritable rupture transformatrice de la responsabilité sociale et professionnelle des journalistes. Ainsi, nous nous appuyons sur le concept d’innovation sociale afin de mettre tout d’abord en relief les difficultés du journalisme face au cadrage des initiatives citoyennes porteuses de changement social. Enfin, nous insistons sur la nécessité de voir les pratiques journalistiques évoluer en dépassant la réforme par la praxis transformatrice.


Il y a plus de 20 ans, Michel Beauchamp et Thierry Watine (1996) s’interrogeaient sur la nouvelle responsabilité sociale des médias et des journalistes. Reprenant cette interrogation quelques années plus tard, Thierry Watine soulignait que les journalistes étaient de plus en plus soumis à la logique d’une « information plus spectaculaire que citoyenne » (Watine, 2003, 235), faisant émerger chez une partie d’entre eux « un véritable esprit de réforme » (Watine, 2003, 233) pouvant s’incarner dans un journalisme « public ».

Cependant, force est de constater qu’à l’heure d’une rationalisation croissante des entreprises médiatiques et d’une course effrénée au « clic » qui pousse les journalistes à alimenter l’explosion de l’information, le constat reste le même. En effet, réformer n’est pas transformer. Autrement dit, quand réformer vise à modifier dans un but d’amélioration, transformer tend à donner une autre forme à l’objet de notre attention en changeant profondément le caractère de quelque chose (ici les pratiques journalistiques).

Dès lors, nous voudrions dépasser la notion de réforme en révélant sa dimension reproductrice grâce au miroir conceptuel que nous offre la transformation. Pour cela, nous souhaitons nous appuyer sur la notion d’innovation sociale. Cette dernière fait essentiellement référence à de nouvelles « façons de faire », des pratiques émergentes dans un contexte donné (Chambon, David et Devevey 1982 ; Cloutier 2003). Ainsi, la façon selon laquelle les journalistes envisagent l’innovation sociale pourrait être révélatrice de leur propre potentiel de transformation. C’est pourquoi, après avoir précisé ce que recouvre cette notion, nous voudrions l’examiner au prisme des pratiques journalistiques. Plus précisément, comment les journalistes s’engagent-ils aujourd’hui dans l’innovation sociale ?

Pour aborder cette problématique, nous proposerons deux axes d’une réflexion en cours. Tout d’abord, nous questionnerons la responsabilité sociale des journalistes en interrogeant la manière dont ils cadrent les innovations sociales. Par ailleurs, nous éprouverons la responsabilité professionnelle de ceux-ci en analysant leurs pratiques innovantes à l’aune du contexte contemporain d’un journalisme marchand. À ce stade, l’analyse proposée est donc un retour réflexif et un travail exploratoire qui associe notre expertise professionnelle d’ancien journaliste1 et notre bagage théorique de chercheur2. Cette approche sera illustrée par des exemples empiriques tirés d’un panel aléatoire de médias français et étrangers sélectionnés en fonction de leurs pratiques socialement innovantes.

_____________

Notes

1 L’auteur a été, au début des années 2010, chroniqueur au sein de médias français, puis reporter au sein d’un réseau d’information alternatif et enfin correspondant au sein d’un journal national argentin.

2 Au sein de l’Institut Godin, centre de recherche et développement et de transfert spécialisé dans les questions d’innovations sociales. Nous définissons l’innovation sociale selon deux conceptions (réformiste/transformatrice) et quatre approches (modernisation des politiques publiques, entrepreneuriat social, entreprises sociales, approche institutionnaliste) (Besançon, Chochoy et Guyon, 2013).


Lire la suite de cet article


Téléchargements

Télécharger gratuitement le texte intégral de cet article (PDF)

Télécharger le numéro intégral de cette édition


Référence de publication (ISO 690)

DURACKA, Nicolas. Innovations sociales et journalisme : pour une approche praxéologique. Les Cahiers du journalisme – Recherches, 2018, vol. 2, no 1, p. R131-R148.


Présentation

Fondés à Lille en 1995, les Cahiers du journalisme s’inspiraient notamment de l’hypothèse, énoncée par Pierre Bourdieu dans le premier article de la revue, selon laquelle « le progrès de la connaissance des contraintes qui pèsent sur les journalistes et la diffusion de cette connaissance ne pourraient que faire progresser la liberté des journalistes, c’est-à-dire leur volonté et surtout leur capacité de résister réellement aux mécanismes qui déterminent leur pratique professionnelle. » (Bourdieu, 1996, p. 19).

Ils ont depuis lors publié, sous la direction éditoriale de Thierry Watine, près de 400 articles, la plupart articulés autour de dossiers thématiques, qui émanaient aussi bien des chercheurs les plus reconnus dans ce domaine que de jeunes chercheurs, mais aussi de journalistes engagés dans l’approfondissement conceptuel et prospectif de leur métier.

Au terme de plus de vingt années dédiées au développement des analyses et des recherches sur le journalisme et au renforcement des échanges entre universitaires et professionnels dans l’ensemble de la francophonie, la revue a interrompu sa parution pour prendre le temps de se réinventer.

La nouvelle série, dirigée par Bertrand Labasse, jumelle désormais deux revues distinctes mais étroitement complémentaires : Les Cahiers du journalisme – Débats et Les Cahiers du journalisme – Recherches. Elle vise ainsi à poursuivre la vocation fondamentale de la revue – être très largement ouverte aux différentes approches du journalisme – sans pour autant méconnaître les spécificités qui font la valeur respective des essais et des recherches.

Source : Les cahiers du journalisme.


 

Advertisements

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , ,
Publié dans Actualité au jour le jour, Documents et livres

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Le magazine en ligne de la Fondation littéraire Fleur de Lys on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 023 autres abonnés

%d blogueurs aiment ce contenu :