Revue de presse du 1er au 17 mars 2018

Une transition harmonieuse vers le livre en réalité augmentée

Marie-Jacquard Handy, Ph.D, directrice et enseignante-ressource, L’ÉCOLE BRANCHÉE, 1er mars 2018 – Un projet d’enrichissement à l’école catholique Franco-Terrace permet aux élèves d’approfondir des stratégies de lecture et donner une nouvelle vocation aux livres de la bibliothèque grâce à la réalité augmentée.

Lire la suite

Pénurie de papier fin au Québec

Même s’il est un grand producteur de papier, le Québec connaît actuellement une pénurie de papier fin, à un point tel que des éditeurs éprouvent de la difficulté à combler leurs besoins.

LE JOURNAL DE MONTRÉAL – AGENCE QMI, 28 février 2018 – La librairie Paulines, dans le quartier Rosemont, à Montréal, vend des livres depuis 1952. À cette époque, le Québec, grâce notamment au papier journal, trônait en roi incontesté de l’industrie. Il y a deux semaines, la petite entreprise a reçu une note de l’imprimerie Friesens. Le géant canadien de l’imprimerie a qualifié la situation de «tourmentée».

Lire la suite

Civilisation de la poubelle

Monolecte, AGORAVOX, 3 mars 2018 – Alors ça, c’est ce que j’ai trouvé dans une poubelle à déchets recyclables à la déchetterie Trigone à Auch dans le Gers.

En fait, c’est ce que j’ai trouvé dans quatre bennes à ordures pleines donc… de livres de la bibliothèque de prêt du Gers.

Je suis allée chez Emmaüs, qui a un centre de collecte juste en face, pour leur demander si ça les intéresse : « en fait, on n’a pas le droit d’y toucher, même si c’est sur la voie publique, on doit nous appeler d’abord ».

Je découvre le gâchis et la propriété privée des ordures.

Lire la suite

Imprimerie Gauvin : 125 ans de passion

RADIO-CANADA, 3 mars 2018 – Imprimer, couper, plier, relier : les étapes de fabrication d’un livre passionnent la famille Gauvin depuis 125 ans à Gatineau.

Un texte de Jacaudrey Charbonneau

Alors qu’on prédisait la mort du livre papier il y a quelques années avec l’avènement du numérique, plusieurs acteurs de l’industrie littéraire constatent plutôt le phénomène inverse. Une passion transmise de génération en génération

Lire la suite

L’école selon Proulx: un livre maladroit

Brian Myles, LE DEVOIR, Dans un ouvrage provocateur, le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, invite à une réflexion sur la création d’un ordre professionnel des enseignants. Une autre fausse bonne idée qui fait trop de chemin chez les libéraux et les caquistes.

Lire la suite

Une critique à peine voilée de la réforme de l’éducation

Réjean Bergeron – Professeur de philosophie au cégep Gérald-Godin, Idées, LE DEVOIR, Comme plusieurs, j’attendais le livre du ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, avec une brique et un fanal. Mais après une lecture attentive, je dois dire que j’ai été agréablement surpris par certaines de ses prises de position.

Lire la suite

Association internationale des études québécoises –Une grave erreur de ne plus soutenir l’AIEQ

L’écrivain Michel Tremblay – LA PRESSE+ – 3 MARS 2018

Monsieur le premier ministre,

En juin 2015, vous m’avez fait l’honneur de me remettre l’insigne de grand officier de l’Ordre national du Québec en guise de reconnaissance pour ma contribution au rayonnement international de la langue française et de la culture québécoise. Au moment de me remettre cette prestigieuse distinction, vous m’avez dit ceci : « Vous êtes certainement l’un des auteurs québécois les plus lus et les plus joués à travers le monde. Et votre succès nous remplit de fierté. »

Lire la suite

Rouen: des livres offerts à ceux qui n’en ont pas les moyens

Vincent Belotti, RCF, RADIO CHRÉTIENNE FRANCOPHONE, 8 mars 2018 – Offrir un livre à un anonyme qui n’en a pas les moyens, c’est le principe mis en œuvre par un petit libraire de Rouen.

Lire est un plaisir qui peut coûter cher pour certains. C’est pourquoi un petit libraire de Rouen a décidé de mettre la solidarité à la page. Il s’appelle Michaël Féron. Mais on le surnomme aussi « Monsieur Rêve », tant il puise son imagination dans les 55 000 livres d’occasion. Des ouvrages qu’il revend dans sa petite boutique, reprise il y a 12 ans.

Cette passion littéraire, il a voulu la faire partager à ceux qui n’en ont pas les moyens. Pour cela, il y a trois ans, il a créé le « livre en attente ». Un principe qui s’inspire du café suspendu, où un client laisse de l’argent au comptoir pour payer la boisson d’une personne dans le besoin. Même formule donc, mais cette fois-ci pour offrir un livre.

Lire la suite

2 livres que nous devrions tous lire en 2018 (selon des profs d’Harvard)

Terrafemina, 7 mars 2018 – Quel livre faudrait-il en 2018 ? Le site Business Insider a demandé à plusieurs professeurs d’Harvard de répondre à cette question. Deux recommandations ont retenu notre attention.

Lire la suite

Le livre électronique : «un produit stupide», selon le patron de Hachette

Agence QMI, Le grand patron des éditions Hachette fustige le livre électronique, un produit qu’il juge «stupide» et sans créativité.

À la tête d’un groupe qui a réalisé un chiffre d’affaires de 3,5 milliards $ en 2016, Arnaud Nourry estime que les formats numériques lus sur les tablettes électroniques ont eu, somme toute, un impact limité dans le monde de l’édition.

Lire la suite

Lapsus de clavier chez Québecor, ou le QMI lingus

Les déclarations du patron de Hachette Livre ont beaucoup intéressé la presse : « L’ebook est stupide », voici bien quelque chose de fracassant. Et fort logiquement, l’interview diffusée par le site Scroll.in a attiré l’attention. Mais toutes les rédactions ne sont pas égales devant l’information.

ActuaLitté fut le premier média francophone à s’emparer du sujet – et pour cause, le sujet ne pouvait manquer d’éveiller tout l’intérêt de nos lecteurs. Merci à eux. Puis, dans d’autres médias francophones, voici qu’une dépêche partie de l’agence canadienne QMI diffuse largement l’information. Dépêche assez logiquement reproduite sur des médias patenaires, comme Canoé.ca, TVA Nouvelles ou Le Journal de Montréal.

Lire la suite

Pourquoi le Young Adult cartonne autant ?

Pauline Grisoni, COSMOPOLITAIN, 9 MARS 2018 – Twilight, Hunger Games, Harry Potter, Nos étoiles contraires… A moins d’avoir vécu sur une île perdue durant les dernières décennies (et connaître quelqu’un s’appelant Vendredi), impossible d’être passée à côté du mouvement « Young Adult ». Pourtant, ce dernier englobe tellement de styles littéraires différents, compliqué de s’y retrouver. Quels en sont les genres principaux ? Pourquoi est ce que le Young Adult cartonne autant ? Enquête.

Lire la suite

Les éditeurs vivent sur le dos des libraires

LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE.FR, 9 mars 2018 – Les 600 lecteurs et 78 comités qui participent cette année au 28e prix Emmanuel-Roblès ont du pain sur la planche. Les six livres de la sélection dévoilés vendredi dernier (*), ils disposent de trois mois à peine pour les absorber et choisir le premier roman qui aura leur préférence. Apparemment, cela ne les stresse pas beaucoup car mardi dernier, jour de la conférence inaugurale, plutôt que de se jeter dans la lecture, ils ont rempli l’amphi de l’IUT pour venir écouter Dominique Viart, professeur de littérature moderne et contemporaine à l’université Paris-Ouest Nanterre.

Lire la suite

Au travail (revue Fémur, n° 1)

FABULA – « Le travail, c’est bien une maladie, puisqu’il y a une médecine du travail », disait Coluche en 1995. Au-delà de l’humour, la citation révèle une conception négative du travail et affirme l’exact opposé de l’adage populaire « le travail, c’est la santé ». En effet, avec l’industrialisation d’abord, puis avec l’essor du néolibéralisme et la précarisation récente de l’emploi, le travail est plus souvent perçu comme une source de souffrance qu’un vecteur de bien-être. Au tournant des années 1980 en France, Dominique Viart parle d’un réveil de la littérature du travail (2011) qui « accuse autant qu’[elle] met en forme une idée de perte généralisée, dont l’aboutissement est la précarité grandissante – du travail et de l’expérience humaine qu’il génère » (David, p. i). Alors que le constat est sensiblement le même de l’autre côté de l’Atlantique, il est très peu question de « la job » dans la critique littéraire québécoise. C’est à cette question de la représentation (ou de l’absence de représentations) du travail dans le théâtre, la poésie, la bande dessinée, l’essai et le roman québécois que le premier numéro de FÉMUR sera consacré.

Lire la suite

Vos livres prennent la poussière ? Partagez votre bibliothèque sur Tonbooktoo

Tonbooktoo n’est pas un réseau social pour lecteurs, mais une plateforme d’échange de livres. Sur ce site, les internautes peuvent prêter, donner ou vendre les ouvrages de leur bibliothèque personnelle, dans un cercle proche.

Lire la suite

Vers les «communs» de l’information : la mue des bibliothèques

LE TEMPS, 11 mars 2018 – Le reportage de la RTS En terrain connu «Les bibliothèques: la culture numérique», diffusé samedi soir 10 mars au téléjournal, a mis en lumière ce que nous ne pouvons plus ignorer: la mutation numérique des bibliothèques, ici en particulier les bibliothèques publiques.

Lire la suite

Ludmila Oulitskaïa : « Poutine ne s’intéresse pas à la littérature »

BIBLIOBS, 11 mars 2018 – Alors que la Russie est l’invitée d’honneur du Salon du Livre, sa plus célèbre romancière viendra à Paris, mais sans faire partie de la délégation officielle. Rencontre à Moscou avec une icône de l’opposition.

Lire la suite

La ‘’bibliothèque diplomatique numérique’’ ouvre ses portes

Dans le cadre de sa politique d’ouverture et de facilitation de l’accès du public à ses archives, le ministère de l’Europe et des affaires étrangères, en partenariat avec la bibliothèque nationale de France (BnF), a annoncé le lancement d’une ‘’bibliothèque diplomatique numérique’’.

Lire la suite

Langue française : quand la prononciation des mots pose question

RTL, 3 mars 2018 – Certains mots de la langue française peuvent poser de réels problèmes de prononciation. Quelles sont les règles en la matière ?

Lire la suite

Éviterez-vous ces fautes courantes ?

LE FIGARO, 3 mars 2018 – QUIZ – Faut-il écrire «je m’en rappelle» ou «je me le rappelle» ? «ils se sont parlé» ou «ils se sont parlés» ? Peut-on par ailleurs dire «je m’excuse» ? La langue française regorge de pièges. Les éviterez-vous ? Le Figaro vous propose de faire le test.

Lire la suite

La discrimination des accents, une menace pour le français

ONF, 2 mars 2018 – OTTAWA – La Franco-Manitobaine, Nathalie Freynet, s’intéresse à la discrimination des accents dans la francophonie canadienne. À travers ses travaux, la doctorante en psychologie clinique à l’Université d’Ottawa a constaté que beaucoup de francophones de l’extérieur du Québec en font l’expérience, ce qui peut menacer leur utilisation du français.

Lire la suite

Les Québécois parlent français, pensent anglais et rêvent américain

FIGAROVOX/ENTRETIEN – Qui sont les Québécois ? Jean-Marc Léger les connaît par cœur, et jusqu’au plus intime de ce qu’ils sont. Ce président d’un institut de sondage a révélé dans un livre les sept traits identitaires qui font de son peuple «un peuple unique au monde».

Lire la suite

Au tour des imprimeurs: une campagne de dons de livres?

ACTION NATIONALE – Printemps 2018 – La reconnaissance et la consécration des œuvres jouent un rôle important dans la dynamique culturelle. Ainsi le Prix des collégiens et le Prix des libraires s’ajoutent-ils aux diverses instances qui donnent à la vie des livres certaines de ses impulsions les plus stimulantes. Cette année encore, les listes déjà publiées, les prix accordés laissent bien apprécier aussi bien la richesse de la production que la sagacité des lectorats. Il faut souhaiter un rayonnement toujours plus grand aux initiatives de ce genre. Elles contribuent à donner de la densité à la vie intellectuelle. Le Québec, à cet égard, a fait des progrès appréciables. On ne compte plus les bibliothèques publiques qui mettent en valeur les ouvrages primés, qui invitent leurs auteurs à des clubs de lecture ou à des conférences.

Lire la suite

Les dessous de la bibliothèque

Josée-Anne Paradis, Les libraires, 5 février 2018 – Ces objets qu’on peut emprunter en bibliothèque – Peu de gens le savent, mais nombreux et variés sont les objets que l’on peut emprunter en bibliothèque. Par exemple, dans le réseau des bibliothèques de Québec, il est possible de louer pour 90 jours des œuvres d’art – 1 400 reproductions d’œuvres classiques ou d’œuvres plus contemporaines y sont proposées – afin d’égayer les murs de votre demeure. Vous pouvez même y trouver des laissez-passer pour visiter certains musées de la ville! Si vous souhaitez essayer le violon ou même la mandoline, ce sont les bibliothèques du réseau de Montréal qu’il vous faudra visiter puisqu’elles offrent des prêts d’instruments de musique. Et, à Gabrielle-Roy (Québec), un piano avec écouteurs est mis à la disposition des usagers pour ceux qui souhaitent laisser aller leurs doigts sur un clavier sans s’encombrer de l’instrument dans leur salon! Pour les 6 mois à 6 ans, c’est à l’Espace Biblio-Jeux des bibliothèques de Shawinigan et de Rouyn-Noranda qu’il faudra les amener, un lieu où plusieurs jeux éducatifs, notamment de stimulation du langage, sont mis à leur disposition. Et pour les amateurs de sciences, il faut savoir que les bibliothèques de Rimouski offrent le programme « Biblioscope pour tous », un partenariat qui permet aux usagers d’emprunter un télescope, sans frais!

Lire la suite

Cette librairie française fait le buzz avec ces drôles de couvertures

ELLE, 13 mars 2018 – Des trompes l’œil bluffant. A Bordeaux, Mollat, la plus grande librairie indépendante de France, ne manque pas d’imagination pour faire sa promotion et moderniser son image. En effet, chaque semaine sur son Instagram, l’établissement poste des photos de « bookfaces ».

Lire la suite

Le sociologue Jean-Marie Tremblay, fondateur de la bibliothèque numérique francophone Les Classiques des sciences sociales, ne suffit plus à la tâche

LE QUOTIDIEN, 10 mars 2018 – Il a accompli un travail titanesque, il tient ça à bout de bras depuis 1993 avec l’aide d’une soixantaine de bénévoles, mais le sociologue Jean-Marie Tremblay, fondateur de la bibliothèque numérique francophone Les Classiques des sciences sociales, ne suffit plus à la tâche. L’oeuvre est rendue plus grande que son fondateur.

Lire la suite

Plagiat, copie, inspiration, pot commun : à qui appartiennent les mots ?

Chloé Leprince, FRANC CULTURE, 16 mars 2018 – Alors que démarre le salon Livre Paris ce vendredi, les tribunaux n’ont jamais eu à juger autant d’affaires de plagiat. Des dossiers délicats où les prévenus sont souvent très connus et les textes, passés à la loupe pour déterminer la paternité d’une oeuvre.

Lire la suite

Livre numérique  : la révolution annoncée a-t-elle eu lieu  ?

Anaïs Cherif, LA TRIBUNE (France), 16 mars 2018 – Il y a un peu plus de dix ans, les livres dématérialisés débarquaient en France. Si le marché du livre numérique est en nette progression (+9%), il reste encore loin derrière le livre imprimé qui représente 95% des ventes en volume comme en chiffre d’affaires, selon une étude GfK publiée jeudi. L’occasion de faire le point, alors que le Salon du livre ouvre ses portes ce vendredi à Paris.

Lire la suite

Vive le Québec livre!

Chantal Guy, LA PRESSE, 15 mars 2018 – Nous avons voulu dresser un modeste portrait de la littérature québécoise depuis l’an 2000 en interrogeant des spécialistes du sujet. Parce qu’il s’en passe, des choses, dans notre petit royaume des lettres.

Lire la suite

L’édition française de livres en quelques chiffres

LE MONDE, 16 mars 2018 – Le Salon Livre Paris 2018 ouvre ses portes vendredi. En 2017, ce sont plus de 68 000 livres qui ont été publiés en France.

Lire la suite

Livre : quand Amazon devient un outil pour les éditeurs traditionnels

FRANCE INTER, 16 mars 2018 – Si le marché du livre numérique a augmenté de 9% en 2017, sa progression concerne uniquement certains secteurs de l’édition, en l’occurrence l’autoédition. Ce qui ne peut que satisfaire les éditeurs, qui découvrent un vivier d’auteurs dont ils peuvent mesurer le potentiel.

Lire la suite

La littérature en revues

Nathalie Collard, LA PRESSE, 16 mars 2018 – Depuis plus de 30 ans, ces deux magazines reflètent l’évolution de la vie littéraire québécoise.

Lire la suite

3 raisons pour lesquelles l’auto-édition a de beaux jours devant elle

Gerd Robertz CEO de Books On Demand, le HuffPost, 16 mars 2018 – Longtemps peu estimée, souvent mal connue, l’auto-édition fait aujourd’hui l’objet d’une attention publique et médiatique à la mesure de son succès grandissant.

Lire la suite

7 milliards de voisins – Lire a changé ma vie

RADIO FRANCE INTERNATIONALE –

En 2012, elle sort l’application gratuite « Un texte un jour », numéro 1 de l’App Store dans la catégorie littérature. En 2013, elle décline son concept avec « Une poésie un jour » et « A text a day ». – Christine Henniqueau, psychopédagogue auprès d’enfants, adolescents et jeunes adultes. Professeur de Lettres. Co-auteur …

Lire (écouter) la suite

Le jardin fait texte

FABULA – La préface de l’ouvrage expose et justifie son propos, clairement rappelé par l’adjectif « littéraire » présent dans le titre : « c’est le jardin fait texte et qui fait le texte qui nous importe » (p. 12). Le corpus est donc formé des œuvres à l’intérieur desquelles le jardin se présente comme un « objet spéculatif et conceptuel » (p. 16). Ce dictionnaire affiche ainsi pour objectif une « socio‑poétique » des motifs floraux et jardiniers dans la littérature, avec quelques incursions dans le domaine artistique en général.

Lire la suite

Comment écrire sans écriture ?

FRACE CULTURE, 16 mars 2018 – Le poète et professeur américain, Kenneth Goldsmith, milite pour une nouvelle écriture, à l’âge numérique, faite de copier-coller et de codes informatiques.

Comment représenter le réel ? C’est la question que s’est posée la peinture face à la photographie et au cinéma au XXème siècle. En ce début de XXIème siècle et avec le numérique, la question concerne désormais la littérature : comment écrire sans écriture ?

Lire la suite

Lire à l’hôpital : faire du bien, créer du lien

Stéphanie Janicot, LA CROIX, 16 mars 2016 – Partout en France, des bénévoles donnent une ou deux demi-journées par semaine pour porter livres et revues à des malades hospitalisés. Reportage au sein du Centre hospitalier sud francilien de Corbeil-Essonnes, en région parisienne.

Lire la suite

Pourquoi brûle-t-on des bibliothèques ?

ArchIMAG – 14 mars 2018 – Denis Merklen, professeur de sociologie à l’université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, a recensé 70 incendies volontaires de bibliothèques en France ces vingt dernières années. Dans l’ouvrage « Pourquoi brûle-t-on des bibliothèques ? », il tente de comprendre les origines de cette violence dirigée contre les lieux de culture. Entretien réalisé en 2014.

Lire la suite

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Advertisements

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Publié dans Actualité au jour le jour

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Le magazine en ligne de la Fondation littéraire Fleur de Lys on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 032 autres abonnés

%d blogueurs aiment ce contenu :