Je n’ai pas aimé : FAHRENHEIT 4.0, essai sur la disparition du livre, Thierry Charles

FAHRENHEIT 4.0

Essai sur la disparition du livre
Thierry Charles
Socio-économie de la chaîne du livre – Essais
BIBLIOLOGIE, QUESTION DU LIVRE

Fahrenheit 4.0 caractérise la fusion du monde virtuel et du monde réel. C’est également la « température » à laquelle le livre papier disparaît au profit du tout-numérique. À partir du temps de lecture d’un livre sur une liseuse, les algorithmes prédisent la rentrée littéraire. Les entreprises de commerce électronique envoient désormais des livres avant même que nous les ayons commandés. Pour aller à l’encontre de cette révolution, l’auteur fait ici la louange de la lecture sous toutes ses formes.

Source web


https://books.google.ca/books?id=r01oDAAAQBAJ&lpg=PP1&hl=fr&pg=PA4&output=embed

Amazon 451 : comment Amazon met le feu à la civilisation du livre

Dans « Farenheit 451 », Ray Bradbury imaginait un futur dans lequel on jetterait les livres au feu. Amazon est-il en train de réaliser son cauchemar ? Par Paul Vacca.

Lire la suite


« Fahrenheit 4.0 » – La disparition du livre est-elle évitable?

Avec son Fahrenheit 4.0 – Essai sur la disparition du livre ( L’Harmattan), Thierry Charles semble bien avoir rédigé le testament philosophique de la culture littéraire. Lorenzo Soccavo, spécialiste de la prospective du livre, réfute cette vision pessimiste. Il pense au contraire que la disparition du livre n’est pas inéluctable. Il voit dans les mutations des pratiques de lecture et dans les nouvelles formes de narration, des raisons de croire dans l’avenir de la fiction et de la lecture.

Lire la suite


Point de vue. Vers la fin de la lecture et de l’écriture

Alors qu’il n’y a jamais eu autant de contacts entre les hommes, les échanges réels s’amenuisent lentement. Pour Thierry Charles, la lecture et l’écriture disparaissent au profit des émoticônes et l’amusement prend le pas sur la littérature. Un mouvement qui ne semble pas près de s’arrêter….

Lire la suite


J’ai acheté ce livre. J’en ai commencé la lecture. Je n’ai pas aimé ce que je lisais. Trop fioritures littéraires pour un essai. Et j’ai eu l’impression que l’auteur étalait sa connaissance de la littérature et du livre pour la valorisée. Un gros ego transpire de ce livre. Découragé, je n’ai pas terminé ma lecture… Peut-être un jour mais cela me surprendrait.

Serge-André Guay, président éditeur
Fondation littéraire Fleur de Lys


Advertisements

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , ,
Publié dans Actualité au jour le jour

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :