Engagement du Québec dans la mise en œuvre de la Convention pour la diversité culturelle de l’UNESCO

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Mission de Luc Fortin à Paris

Le ministre réaffirme l’engagement du Québec dans la mise en œuvre de la Convention pour la diversité culturelle de l’UNESCO

Québec, le 13 juin 2017. – Le gouvernement du Québec verse une nouvelle contribution de 30 000 $ au Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC) et accorde un soutien financier de 32 500 $ pour la production, par la Chaire UNESCO sur la diversité des expressions culturelles de l’Université Laval, d’une étude sur les enjeux de coopération internationale en matière de développement culturel numérique.

Le ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, M. Luc Fortin, en a fait l’annonce aujourd’hui alors qu’il est en mission en France, à l’occasion de la 6e session ordinaire de la Conférence des Parties à la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, qui a lieu à Paris, du 12 au 15 juin.

Institué par la Convention, le FIDC permet de soutenir des projets novateurs et inspirants favorisant l’émergence d’un secteur culturel dynamique dans les pays en développement. Depuis 2010, plus de 90 projets ont été financés dans 51 pays en développement et pays les moins avancés. Ce financement a permis la réalisation de nombreux projets visant l’engagement des citoyens dans le processus d’élaboration de leurs politiques culturelles, à l’échelle locale et nationale.

Quant à l’étude, elle permettra d’approfondir la réflexion sur les enjeux liés à la fracture numérique dans les pays africains francophones et de proposer des priorités d’action en vue de dynamiser la coopération pour le développement en matière de culture dans l’environnement numérique.

Citations

« Notre gouvernement est fier d’appuyer la mise en œuvre de cette importante convention et la concrétisation de projets qui stimulent l’émergence de conditions propices à la protection et à la promotion de la diversité des expressions culturelles dans les pays en développement. Les investissements consentis ces dernières années réaffirment l’importance que nous attachons à la coopération entre les États et au rôle que joue la culture dans le développement de nos sociétés. »

Luc Fortin, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française

« Le soutien du gouvernement du Québec au Fonds international pour la diversité culturelle s’inscrit en droite ligne avec la nouvelle politique internationale du Québec, laquelle traduit notre volonté d’intensifier la coopération internationale en matière de culture et de promouvoir les principes et objectifs de la Convention. En plus de constituer une de nos quatre priorités d’action sur la scène internationale, la culture est un domaine d’expertise du Québec et elle contribue à son rayonnement dans le monde, notamment en matière de développement culturel numérique. »

Christine St-Pierre, ministre des Relations internationales et de la Francophonie

Faits saillants

  • La participation du gouvernement du Québec au FIDC est assumée en parts égales par le ministère de la Culture et des Communications et le ministère des Relations internationales et de la Francophonie.
  • Depuis 2008, le gouvernement du Québec y a contribué à cinq reprises, pour une somme totale de 310 000 $.
  • La Chaire UNESCO sur la diversité des expressions culturelles, établie à l’Université Laval en novembre 2016, est la seule chaire UNESCO portant sur la Convention de 2005. Son principal objectif est de susciter une réflexion de haut niveau sur divers aspects juridiques de la mise en œuvre de la Convention. L’un de ses quatre axes de recherche porte sur l’instauration de mécanismes de coopération internationale pour le développement et le renforcement des capacités en matière de création et de diffusion des contenus culturels des pays en développement.
  • L’étude s’inscrit dans le contexte de la mise en œuvre du Plan culturel numérique du Québec, en conformité avec la mesure 75 : « Mener une étude portant sur les enjeux de coopération internationale en matière de développement culturel numérique avec des pays africains francophones ».

Liens connexes

–30–

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec

Advertisements

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , , , , ,
Publié dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :