La mesure des produits culturels numériques, un défi mondial

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

La mesure des produits culturels numériques, un défi mondial

Québec, le 22 février 2017 – L’ampleur de l’offre et de la demande de produits culturels demeure largement méconnue dans cette ère où le numérique a transformé l’économie de la culture. Il faudrait notamment compter sur la mise en place de nouveaux partenariats, de mesures juridiques et réglementaires, d’outils de traçabilité afin de promouvoir la transparence et l’innovation dans la livraison de statistiques de grande qualité sur les produits culturels numériques.

Il s’agit là de quelques constats qui ressortent des articles rédigés par des experts internationaux, des chercheurs, des conseillers gouvernementaux tout autant que des représentants d’entreprises et d’associations, et regroupés dans les Actes du Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques diffusés aujourd’hui par l’Observatoire de la culture et des communications de l’Institut de la statistique du Québec conjointement avec l’Institut de statistique de l’UNESCO.

Des observations inspirantes

Les Actes regroupent des articles s’adressant à tous les publics intéressés par les expériences ou recherches destinées à mesurer la consommation des produits culturels à l’ère du numérique. Les Actes contiennent un résumé des sessions et des discussions portant sur des thèmes comme la mesure de la production et de la consommation, les enjeux juridiques et réglementaires, les métadonnées, les mégadonnées, la propriété intellectuelle, la diversité des expressions culturelles et l’accessibilité des données. Enfin, il y a une section consacrée aux principaux constats et à quelques pistes d’action.

Les agences statistiques

Ces Actes appellent les agences internationales et nationales à participer au processus en développant de nouveaux cadres conceptuels, des systèmes de classification et des outils de collecte de données afin de produire des statistiques fiables, pertinentes et comparables. Selon les auteurs, ce type d’initiative est essentiel pour mettre en lumière l’impact du changement numérique sur les industries de la culture.


L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le coordonnateur statistique pour le Québec et la pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.


Source : Institut de la statistique du Québec


Objet du colloque

Contexte

La reconnaissance du rôle de la culture dans le développement économique et durable des pays a été soulignée, notamment par l’Assemblée générale des Nations Unies sur la culture et le développement (résolution no 66/208 adoptée en 2011). Par ailleurs, le numérique a radicalement changé les modes de création, de production et de diffusion des œuvres générées par les industries et les acteurs culturels à travers le monde. Ce sujet a également été identifié comme crucial dans la mise en œuvre de la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.

Ce colloque international, organisé conjointement par l’Observatoire de la culture et des communications et l’Institut de statistique de l’UNESCO (ISU), veut répondre à l’insuffisance des instruments et méthodologies statistiques classiques pour analyser l’évolution des marchés des produits culturels depuis l’avènement des nouvelles plateformes de diffusion de contenus culturels numériques.
De nombreuses institutions de niveau national ou international telles que l’UNESCO, l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) ou l’Institut de la statistique du Québec, qui produisent, diffusent ou exploitent des statistiques sur les produits culturels ou sur les droits de propriété intellectuelle, sont confrontées à un problème particulièrement complexe. Comment enrichir les indicateurs de la culture actuels, construits sur la base de renseignements recueillis auprès d’établissements et d’individus, avec des données sur les biens et services culturels numériques diffusés principalement sur Internet? La résolution de ce problème est devenue essentielle à la mise à jour des politiques culturelles, tout comme elle l’est pour la rémunération des créateurs et autres ayants droit. Les institutions sont mises au défi d’innover.

Parmi ces indicateurs, le positionnement des produits culturels, tant sur leur marché domestique que sur le marché mondial, est depuis longtemps un sujet préoccupant du point de vue de la diversité des expressions culturelles. Cette attention se fait plus aigüe avec l’avènement des technologies numériques et des nouvelles plateformes de diffusion, car il en résulte un marché plus étendu, des créneaux plus nombreux, moins de barrières à l’entrée et des modèles d’affaires inédits pour les biens et services culturels.
Dans ce contexte en constante évolution, il est difficile de construire un modèle de collecte fondé sur les méthodes statistiques habituelles. De fait, ces difficultés sont liées à la pluralité des modalités de diffusion et de consommation des produits culturels numériques, qui sont parfois distribués sans limites territoriales, et qui impliquent des entreprises transnationales difficiles à interroger. Tandis que les plateformes numériques diversifient les façons d’accéder aux contenus, il est aussi plus difficile pour les consommateurs de distinguer entre les différents canaux par lesquels ils y accèdent.

Les formes traditionnelles de diffusion (transmission hertzienne, câble, satellite) sont complétées par la diffusion via Internet. La réception classique sur l’écran de télévision se trouve concurrencée par la réception sur l’écran d’ordinateur ou sur les écrans mobiles (téléphones, tablettes).
Une des difficultés complémentaires concerne la collecte de statistiques sur les nouveaux services numériques, qui est essentiellement le fait d’entreprises privées spécialisées. Peu de données produites par les organismes publics sont disponibles.

Objet

Organiser un colloque international réunissant des experts en statistiques et des chercheurs en provenance du monde entier pour examiner les enjeux, méthodes, pratiques et innovations entourant la production de statistiques, particulièrement les statistiques publiques sur les produits culturels numériques.

Objectifs

  • Examiner les dispositifs permettant de livrer des statistiques publiques fiables et pertinentes sur les produits culturels numériques en tenant compte de la mondialisation et de la concentration de la diffusion de l’offre culturelle numérique.
  • Faire le point sur les instruments et les méthodes statistiques qui sont actuellement utilisés ou en développement (cadres conceptuels, classifications, etc.), documenter les meilleures pratiques et repérer de nouvelles avenues dans le but de partager les expériences menées à ce jour et en tirer des enseignements.
  • Identifier de nouveaux indicateurs et des dispositifs innovants et prometteurs pour produire des statistiques publiques contribuant à éclairer l’évolution des modes de production, de diffusion et de consommation des biens et services culturels.
  • Contribuer à l’établissement de normes statistiques, de règles et de processus d’enquête standards à l’échelle internationale.
  • Renforcer les liens entre les chercheurs et les experts afin de développer une approche internationale cohérente.
  • Répondre aux attentes des intervenants du marché en tenant compte de l’environnement politique, juridique et réglementaire des détenteurs de données.

Éléments à considérer

  • Le but du colloque est de regrouper des chercheurs et des praticiens de toutes provenances qui portent un intérêt à ce sujet ou qui ont à produire des statistiques ou à fournir ces données.
  • Ce colloque international fait écho à celui de 2002, organisé conjointement par l’Observatoire et l’ISU, qui portait sur les statistiques culturelles. Il tient compte de plusieurs avancées, notamment, la diffusion du Cadre de l’UNESCO pour les statistiques culturelles (2009) et la mise en œuvre de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de l’UNESCO (2005).
  • Le cadre juridique du droit d’auteur a beaucoup évolué depuis 2002 et de nouvelles préoccupations concernant la propriété intellectuelle ont émergé. En effet, la transformation du marché des produits culturels numériques a une incidence sur la circulation et la répartition des revenus, sur la rémunération des ayants droit et, par conséquent, sur la valeur financière de la propriété intellectuelle.
  • Il est essentiel de faire le point sur les travaux des agences statistiques ou autres institutions publiques, privées ou associatives qui collectent des données et diffusent des statistiques sur l’offre et la demande de produits culturels numériques.
  • Enfin, le Québec est un joueur important de la production de contenus culturels numériques et Montréal a un admirable rayonnement dans ce champ d’activités. Il est donc légitime de tenir ce colloque à Montréal, une métropole culturelle ouverte à l’innovation, désignée Ville UNESCO de design en 2006, faisant aussi partie du réseau des villes créatives de l’UNESCO. Montréal accueille, entre autres, le siège de plusieurs organisations internationales, dont l’Institut de statistique de l’UNESCO (ISU) et la Chaire UNESCO en management culturel à HEC-Montréal.

Résultats attendus

  • Meilleure compréhension des enjeux liés à la production de statistiques sur les produits culturels numériques.
  • Identification d’instruments conceptuels et de dispositifs méthodologiques permettant de produire des statistiques fiables.
  • Contribution à l’établissement de standards pour la production de statistiques officielles sur les produits culturels numériques.
  • Propositions d’actions concrètes en vue d’expérimenter et d’implanter des instruments efficaces de collecte et de traitements de données sur le marché des produits culturels numériques.
  • Regroupement de la connaissance et de l’expertise de chercheurs internationaux en vue de constituer un réseau de recherche.
  • Recueil des bonnes pratiques basé sur les réalisations dans divers pays.
  • Renommée de Montréal, du Québec, de l’ISU et de l’Institut de la statistique du Québec comme lieu d’avant-garde en matière de culture numérique.
  • Renforcement de la coopération internationale, dans un esprit de partenariat, en s’appuyant sur les principes énoncés dans la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de l’UNESCO.

Formule du colloque

Les thèmes et sous-thèmes du colloque ont été déterminés par un comité scientifique constitué de chercheurs et de représentants des partenaires impliqués dans l’organisation du colloque. Le programme du colloque est composé de communications sélectionnées à la suite d’un appel de soumissions de propositions lancé aux agences statistiques nationales et internationales ainsi qu’aux réseaux de chercheurs universitaires, principalement ceux qui exploitent des statistiques culturelles. Les communications se feront en français et en anglais à l’aide d’un service d’interprétation simultanée (anglais-français et français-anglais).

Actes du colloque

Les actes du colloque feront l’objet d’une publication diffusée sur le site Web de l’Observatoire et sur celui de l’ISU, et les conférences seront enregistrées et accessibles sur le Web après l’événement.

Source : Gouvernement du Québec


Site web du Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques

Toutes les présentations et les interventions vidéos en ligne

Advertisements

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , ,
Publié dans Documents et livres

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :