Étude – Sondage : Matheux ou littéraires, 80% des Français plébiscitent le numérique synonyme de créativité et de plaisir

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – IPSOS FRANCE

Matheux ou littéraires, 80% des Français plébiscitent le numérique synonyme de créativité et de plaisir

27 Mars 2017 – Afin de mieux comprendre le lien unissant les Français au numérique et évaluer l’impact de ce dernier sur notre potentiel créatif, Microsoft France et Ipsos ont décidé de mener une étude sur le thème : « Matheux vs. Littéraires : quel rapport au numérique ? ». Les résultats de l’enquête dessinent les contours de profils différenciés et soulignent également la convergence vers de nouveaux usages créatifs, et notamment l’utilisation du tactile.

ALORS LES FRANÇAIS, PLUTÔT MATHEUX OU LITTÉRAIRES ? LES DEUX !

Ipsos a interrogé les Français afin de déterminer si, confirmant une idée reçue bien ancrée, il existait une réelle dualité de profils entre matheux et littéraires au sein de la société française. La réponse est oui. Si près d’un tiers des Français hésite sur la réponse, un tiers de la population se revendique matheuse et le dernier tiers littéraire.

Ces convictions se sont forgées dès l’école. Ainsi, 53% déclarent avoir préféré à l’école les matières scientifiques (mathématiques, physique-chimie, SVT…) contre 47% les matières littéraires (français, histoire-géo, langues…). Dans le détail, les stéréotypes se précisent puisqu’au cours de leurs études, les femmes apprécient en priorité les matières littéraires (57%) et les hommes les matières scientifiques (64%).

Ce clivage se poursuit ensuite post-études, bien que de manière moins marquée : les femmes continuent de se définir comme littéraires (49% vs 23% de matheuses) et les hommes comme scientifiques (43% vs 21% de littéraires). Seuls 14% des Français s’estiment autant littéraires que matheux.

ADIEU STYLO ET PAPIER ? LES MATHEUX SANS REGRETS… LES LITTÉRAIRES PLUS PARTAGÉS

Au jeu des différences, les appétences, penchants et choix de chaque profil matheux ou littéraire vis-à-vis du numérique sont très différenciés.

  • Les matheux adhèrent totalement aux usages numériques, au point qu’ils sont déjà plus à l’aise dans l’usage du clavier (46%) et le tactile (29%) qu’avec un bon vieux stylo (seulement 20% se déclarent à l’aise) !
  • Chez les littéraires, le stylo reste une valeur sûre, avec 38% des suffrages, mais il est déjà surclassé par le clavier (40%), ce qui souligne combien l’évolution vers le numérique de cette population est rapide, sans doute plus qu’on ne le croit.
  • Sans surprise, le rapport à l’écriture des littéraires se distingue en matière d’intimité dans leur relation au papier, en particulier lorsqu’il s’agit de rédiger un courrier personnel : 41% des littéraires choisissent ainsi le papier pour coucher leurs émotions contre seulement 29% des matheux qui lui préfèrent la tablette ou le smartphone à 83%, mais en revanche un courrier classique implique littéraires et matheux de la même façon (68% des littéraires pour 65% des matheux).

BONJOUR TACTILE ET STYLET ? LES MATHEUX POLYVALENTS… LES LITTÉRAIRES PLUS RÉTICENTS ?

  • Dans la pratique, les matheux s’estiment prêts à réaliser de très nombreuses actions sur un écran tactile : consulter les news à 72%, écrire un courrier administratif à 70%, retoucher des photos à 68%, faire ses comptes à 66%, voire faire une grille de sudoku à 54%…
  • Si les littéraires passent directement du stylo au clavier pour écrire, ils sont moins prêts que les matheux à remplacer leur instrument d’écriture traditionnel par un stylet numérique : seulement 36% en effet des littéraires envisageraient la bascule du stylo vers le stylet, tandis que près d’un matheux sur deux y est prêt (47%).
  • Pour les deux catégories de population, un majorité, 69% de littéraires et 63% de matheux, considère l’usage privilégié du stylet comme étant en priorité celui du dessin. Viennent ensuite, pour les littéraires la prise de note et la retouche des photos à 58% dans les deux cas, et pour les matheux la prise de note à 61% et l’organisation des idées à 59%.

NUMÉRIQUE = CRÉATIVITÉ + PLAISIR : L’ÉQUATION GAGNANTE POUR 8 FRANÇAIS SUR 10 !

Les différences entre matheux et littéraires disparaissent quand on parle des bénéfices du numérique.

Ainsi, 71% des littéraires et même 75% des matheux estiment que les outils numériques permettent d’être plus créatifs.

Tous profils confondus, les Français expliquent que le digital et les outils numériques s’inscrivent dans leur quotidien de manière positive et boostent leur créativité. La technologie sert la créativité des utilisateurs qui le revendiquent aujourd’hui.

  • 70% des littéraires et 77% des matheux estiment par exemple que les outils numériques permettent de faire des choses qu’ils ne s’imaginaient pas pouvoir ou savoir-faire : réaliser un dessin, faire des retouches photos, modéliser une idée, concrétiser un projet.
  • Littéraires comme matheux apprécient à une très large majorité (82 et 85%) de passer du temps sur leur ordinateur ou tablette
  • Il est de plus en plus simple d’utiliser les outils numériques pour 82% des littéraires et 87% des matheux.

Source : Ipsos


Téléchargement PDF

Cliquez ici pour télécharger le document complet.


COMMUNIQUÉ DE PRESSE – MICROSOFT FRANCE

Matheux ou littéraires, 80% des Français plébiscitent le numérique, synonyme de créativité et de plaisir

Etude Ipsos pour Microsoft France

Issy-les-Moulineaux, le 27 mars 2017 – Qu’il s’agisse de Creators Update, qui relie Windows 10 et 3D, ou de Surface Studio, dernier-né de la gamme Surface au service de la création digitale, Microsoft place résolument l’année 2017 sous le signe de la créativité. C’est dans ce contexte que Microsoft s’est interrogé sur le rapport des Français à la créativité associée au numérique, avec un prisme qui remonte à leur parcours éducatif : des matheux ou des littéraires, qui sont les mieux préparés à profiter des nouvelles opportunités d’expression favorisées par la transformation numérique ? L’institut Ipsos a mené l’enquête et nous révèle à la fois des clivages attendus mais aussi et surtout la convergence des profils vers de nouveaux usages créatifs, favorisés par le numérique, aujourd’hui et demain : fonctionnalités tactiles émergentes ou affirmées, stylet en approche, clavier bien installé.

Alors les Français, plutôt matheux ou littéraires ?

L’institut Ipsos a interrogé les Français afin de déterminer si, confirmant une idée reçue bien ancrée, il existait une réelle dualité entre profils matheux et littéraires au sein de la société française. La réponse est oui. Si près d’un tiers des Français hésite sur la réponse, un tiers de la population se revendique matheuse et l’équivalent littéraire.

Ces convictions se sont forgées dès l’école. Ainsi, 53% de l’ensemble des Français déclarent avoir préféré les matières scientifiques (mathématiques, physique-chimie, SVT…) contre 47% les matières littéraires (français, histoire-géo, langues…). Dans le détail, les stéréotypes de genre ont la vie dure, puisque les femmes ont apprécié en priorité les matières littéraires (57%) et les hommes les matières scientifiques (64%).

Ce clivage se poursuit après les études, bien que de manière moins marquée : les femmes se définissent comme littéraires (49% vs 23% de matheuses) et les hommes comme scientifiques (43% vs 21% de littéraires). Seuls 14% des Français s’estiment autant littéraires que matheux.

Adieu stylo et papier ? Les matheux sans regrets… les littéraires plus partagés

« Nos utilisateurs sont issus d’horizons très différents et présentent un rapport au numérique très diversifié. C’est pourquoi nous souhaitons permettre à chacun, grâce à Windows 10 et Surface, d’affirmer sa créativité sur tous ses écrans, qu’il s’agisse d’actions du quotidien ou de projets professionnels plus pointus », estime Jean-Christophe Dupuy, Directeur de la division Windows et Devices Microsoft.

Il est vrai qu’au jeu des différences, les appétences, penchants et choix de chaque profil, matheux ou littéraire, sont très différenciés vis-à-vis du numérique.

  • Les matheux adhèrent totalement aux usages numériques, au point qu’ils sont déjà plus à l’aise dans les fonctionnalités tactiles (29%) qu’avec un bon vieux stylo (seulement 20% l’apprécient encore)! L’usage du clavier (46%) est presque un acquis sur cette cible ouverte aux nouvelles interfaces.
  • Chez les littéraires, si le stylo reste une valeur sûre avec 38% des suffrages, il est déjà surclassé par le clavier (40%). Ce basculement vers le clavier souligne combien la « digitalisation » des littéraires est rapide, sans doute plus qu’on ne le croit, alors même que les études démontrent qu’écriture manuelle et clavier ne font pas appel aux mêmes compétences cérébrales. Il révèle aussi que cette évolution est tirée par l’écriture, dans un rapport pratique : les fonctionnalités tactiles (17%), bien que présentes, arrivent après le clavier et le stylo dans les préférences des littéraires.
  • Sans surprise, le rapport des littéraires à l’écriture se distingue en matière d’intimité dans leur relation au papier, en particulier lorsqu’il s’agit de rédiger un courrier personnel : 41% des littéraires choisissent ainsi le papier pour coucher leurs émotions contre seulement 29% des matheux, qui lui préfèrent la tablette ou le smartphone à 83%.

En revanche, sur un registre factuel, un courrier administratif sur papier implique littéraires et matheux de la même façon (68% des littéraires pour 65% des matheux).

Bonjour tactile et stylet ? Les matheux polyvalents… les littéraires plus réticents ?

  • Dans la pratique, les matheux s’estiment prêts à réaliser de très nombreuses actions sur un écran tactile: consulter l’actualité à 72%, écrire un courrier administratif à 70%, retoucher des photos à 68%, faire ses comptes à 66%, voire faire une grille de sudoku à 54%…
  • Si les littéraires passent directement du stylo au clavier pour écrire, ils envisagent le tactile comme un nouveau scénario d’écriture. Ainsi, ils sont 59% à imaginer l’utiliser pour écrire un SMS, mail ou courrier là où les matheux sont moins inspirés à 50%.
  • En revanche, les littéraires sont moins prêts que les matheux à remplacer leur instrument d’écriture traditionnel par un stylet numérique : seulement 36% des littéraires envisageraient en effet la bascule du stylo vers le stylet, alors que près d’un matheux sur deux y est prêt (47%).
  • Pour les deux catégories de population, une majorité, 69% de littéraires et 63% de matheux, considère que le dessin constitue l’usage privilégié du stylet. Viennent ensuite, pour les littéraires la prise de note et la retouche des photos à 58% dans les deux cas, et pour les matheux la prise de notes à 61% et l’écriture à la volée à 59%.

« La transversalité des usages est au cœur de notre réflexion chez Microsoft et nous nous attachons à proposer des fonctionnalités et des outils qui permettent une prise en main rapide et toujours plus proche des attentes de chacun, grâce à la complémentarité du clavier, du tactile, du stylet et de la voix », précise Jean-Christophe Dupuy.

Littéraires vs. matheux : Microsoft réconcilie les deux !

Clavier, écran tactile, stylet numérique ou même commande à la voix … avec la gamme Surface, l’utilisateur a le choix de ses moyens d’expression en toute situation ! Et grâce à Windows Ink, disponible avec Windows 10, il est possible d’écrire naturellement sur son écran comme sur une feuille de papier, de créer des post-it, ou de dessiner sur un tableau blanc et partager ses réalisations. Avec 1024 points de pression et des mines multiples s’adaptant aux préférences de l’utilisateur, le stylet Surface propose une expérience inégalée en termes d’écriture numérique et d’encrage.

De quoi plaire aux early adopters du numérique que sont les matheux comme satisfaire les littéraires désireux de ne pas renoncer au rendu du tracé sur papier.

Numérique = créativité + plaisir : l’équation gagnante pour 8 Français sur 10 !

Les différences entre matheux et littéraires s’effacent quand on parle des bénéfices du numérique.

Ainsi, 71% des littéraires et même 75% des matheux estiment que les outils numériques permettent d’être plus créatifs.

Tous profils confondus, les Français expliquent que le digital et les outils numériques s’inscrivent dans leur quotidien de manière positive et boostent leur créativité. La technologie sert la créativité des utilisateurs, qui le revendiquent dès aujourd’hui.

  • 70% des littéraires et 77% des matheux estiment par exemple que les outils numériques permettent de faire des choses qu’ils ne s’imaginaient pas pouvoir ou savoir faire: réaliser un dessin, faire des retouches photos, modéliser une idée, concrétiser un projet.
  • Littéraires comme matheux apprécient à une très large majorité (82 et 85%) de passer du temps sur leur ordinateur ou tablette
  • Il est de plus en plus simple d’utiliser les outils numériques pour 82% des littéraires et 87% des matheux.

Littéraires vs. matheux : Microsoft libère la créativité des deux !

Aujourd’hui, les Français, matheux ou littéraires ne souhaitent plus seulement consommer des contenus, ils souhaitent en créer eux-mêmes.

Microsoft l’a bien compris et a pour ambition de libérer la créativité du grand public comme des collaborateurs en entreprise.

Windows 10, combiné à la gamme Surface, constitue un atout majeur pour tous les publics qui souhaitent se libérer des contraintes et laisser libre cours à leur créativité. Et la mise à jour gratuite de Windows 10 Creators Update permet à chacun de créer, partager et vivre pleinement une expérience optimisée dans le cadre d’un environnement numérique toujours plus ouvert, où la 3D est accessible à tous.

Source : Microsoft France

Enregistrer

Advertisements

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans Actualité au jour le jour

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :