Nouveauté – Exemplaire numérique gratuit : Troisième édition augmentée du livre « Le projet Liberté-Nation » de Me Guy Bertrand à la Fondation littéraire Fleur de Lys

c-guy-bertrand-2a-600

c-guy-bertrand-2b-600

TROISIÈME ÉDITION
Le Projet Liberté-nation
Plan d’affaires pour réaliser l’indépendance du Québec tout en conservant notre part du Canada
Essai
Me Guy Bertrand
Fondation littéraire Fleur de Lys,
Lévis, Québec, 2016, 436 pages.
ISBN 978-2-89612-524-1
Édition papier : 29.95$
Édition numérique : GRATUIT (PDF)

PRÉSENTATION

Voici mon testament politique, un plan d’affaires pour réaliser l’indépendance du Québec. Après plus d’une cinquantaine d’années d’implication en politique, j’en arrive à la conclusion que faire l’indépendance du Québec, c’est aussi et surtout faire l’indépendance d’une partie du Canada. Je conclu également que ce projet de pays ne saurait se réaliser sans le leadership de nos régions. J’invite ces dernières à réclamer à l’Assemblée nationale le statut d’états régionaux avec tous les pouvoirs et toutes les ressources nécessaires à leur développement dans tout projet d’indépendance du Québec. Je propose à nos régions de “refonder” le Québec pour en faire une république indépendante d’États régionaux fédérés.

Note de l’éditeur

Dans la première version de son « Plan d’affaires pour réaliser l’indépendance du Québec tout en conservant notre part du Canada », Me Guy Bertrand, à l’instar de la très grande majorité des indépendantistes, concentrait tous ses efforts sur les différentes options nationales pouvant sortir de l’impasse le projet de pays. Son plaidoyer met de l’avant des propositions très intéressantes dont le sort demeurait exclusivement entre les mains des partis politiques provinciaux et de l’Assemblée nationale.

À titre d’éditeur, il me revenait de soulever une question, une seule : comment le redémarrage du projet d’indépendance pouvait-il provenir des instances politiques nationales compte tenu du manque de crédibilité dont elles souffrent dans l’opinion publique ? Fonder la relance de l’indépendance du Québec sur une basse nationale vertement critiquée par une majorité au sein de la population ne nous apparut plus aussi logique qu’à la première lecture.

La recherche d’une base plus solide et plus libre s’imposait. D’où pouvait bien provenir la relance du projet d’indépendance? Qui pouvait bien inciter nos partis politiques provinciaux et notre Assemblée nationale à se pencher à nouveau sur le projet?

La réponse saute aux yeux : les régions ! Lorsque la politique du haut vers le bas a atteint ses limites, il faut révolutionner la situation, c’est-à-dire procéder du bas vers le haut. Quoi de plus logique que de revenir à la base même du Québec, à ses régions.

Le plan d’affaires pour réaliser l’indépendance du Québec proposé dans ce livre par Me Guy Bertrand ne sera réalisable que si les régions en assument pleinement le leadership. Ainsi et seulement ainsi pourront-elles lier à jamais l’indépendance du Québec au développement régional et obtenir tous les pouvoirs et les ressources nécessaires pour ce mandat.

L’appel de Me Bertrand se résume en ces mots : « Pour les instances nationales, l’heure n’est plus à parcourir le Québec à la sauvette. Elles doivent plutôt se préparer à partager la gouvernance du Québec indépendant avec les régions. Et pour nous tous, simples citoyens, l’heure est venue de nous impliquer dans nos régions respectives pour parachever le pays québécois sur une base stable et solide capable de supporter toutes nos aspirations régionales sur laquelle reposera notre destinée nationale, notre pays. »

Serge-André Guay, président éditeur
Fondation littéraire Fleur de Lys

SOMMAIRE

Mon testament politique

Note de l’éditeur

* * *

À l’attention des élus de nos municipalités

Invitation aux régions à prendre la relève du provincial

* * *

AVANT-PROPOS

INTRODUCTION

  1. LE PROJET LIBERTÉ-NATION
  2. ÉTUDE D’OPPORTUNITÉ ET DE BESOINS
  3. ÉTUDE DE MARCHÉ ET D’IMPACTS
  4. ÉTUDE DE FAISABILITÉ
  5. PLAN STRATÉGIQUE DE MARKETING ET DE COMMUNICATION
  6. LA MAQUETTE DU PAYS QUÉBÉCOIS
  7. PLAN D’ACTION

CONCLUSION

* * *

Au sujet de l’auteur

Du même auteur

Communiquer avec l’auteur

* * *

Édition écologique

EXTRAIT

Mon testament politique

L’AN DEUX MILLE ONZE
Ce quinzième jour de décembre
(2011-12-15)

Je, soussigné, Me Guy Bertrand, avocat et patriote québécois, désire m’adresser comme suit à mes héritiers :

À ma femme Lisette, que j’aime tant,
Et qui a su, tout au cours de ma vie, parfois tumultueuse,
Me conseiller, m’encourager et m’inspirer

À mes enfants : Johanne, Jean-François,
Marie-France et Dominique,
Qui m’ont supporté en toutes circonstances
Et qui ont su, mieux que quiconque
Comprendre pourquoi j’ai choisi pendant cinq ans
De vivre à la canadienne

À mes petits-enfants : Stéphanie, Claudia, Mia,
Emmanuelle, Alycia, Xavier, Alexis, William et Victoria;
Qui, un jour, j’en suis convaincu,
prendront le flambeau de ma patrie québécoise
Là où je l’aurai laissée

À mes frères Indiens et autochtones,
Avec qui nous partageons le Québec français,
Eux qui nous ont accueillis et aidés lorsque nos ancêtres
Ont débarqué en Amérique et fondé notre pays

À mes compatriotes de langue anglaise,
Avec qui nous avons, malgré nos différends,
Édifié la plus grande démocratie du monde

À mes compatriotes allophones,
Qui sont venus de tous les pays de la terre
Pour habiter parmi nous
Apportant avec eux leur richesse culturelle
Ennoblissant ainsi notre culture

Et enfin, à tous mes compatriotes de langue française,
Qui portent en leur cœur la fierté de l’être Québécois
Et du vivre en français.

À vous tous, je lègue l’héritage le plus précieux
Que mes ancêtres et mes parents m’ont donné
Soit la langue française qui est le fondement même
De l’être Québécois, de son peuple et de son pays.

Je voudrais que vous soyez conscients de la nécessité
De protéger et de promouvoir le Québec français
Qui est fragile comme du verre de cristal
À cause de sa situation en Amérique du Nord.

Sans une langue, l’être humain n’est pas.
Le peuple non plus.
Sans sa langue, l’être Québécois n’existe pas.
Le peuple québécois non plus.

Toute menace à la langue, si minime soit-elle,
S’attaque à l’être Québécois,
Et à son existence-même,
En son cœur et en son esprit.

Sachez que lorsque nous portons atteinte
À l’intégrité de notre langue,
Ou que, sans égard, nous la laissons aller à l’abandon,
Il y a péril en la demeure.
Péril auquel nous sommes nous-mêmes exposés.

À vous tous, je lègue aussi
Mon Projet Liberté-Nation,
Et toutes les idées qui y sont contenues
(Ce sont les idées qui mènent le monde),
Pour vous rappeler que rien n’est plus précieux
Pour soi-même et pour son peuple, que la liberté.
Pour vous rappeler aussi que la nation Québécoise,
Minoritaire au sein du Canada, n’est pas libre,
Puisqu’il lui est interdit par la Constitution
De la nation majoritairement anglophone,
D’adopter toutes ses lois, de percevoir tous ses impôts,
De signer tous ses traités,
D’être présente dans les instances internationales,
Et de participer aux Jeux Olympiques
Sous les couleurs du drapeau fleurdelisé.

Je voudrais aussi que mes idées vous permettent
De trouver ensemble le chemin qui mènera
La nation Québécoise a une véritable liberté,
Liberté qui ne sera plus enchaînée par la Constitution canadienne.

Enfin je vous implore de trouver un consensus
Au sein de la population québécoise
Qui vous permettra, tous ensemble,
De réaliser l’indépendance du Québec,
Qui n’est rien d’autre
Que la stature du peuple québécois
Devenu adulte, mature, et capable
De prendre ses responsabilités
Et de se libérer de la tutelle canadienne.

Mais pour réussir à parachever le pays Québécois
Qui existe déjà dans les faits (de facto)
Même s’il est inexistant en droit (de jure)
Je prie les indépendantistes
De cesser de se diviser et de se quereller
Sur la place publique et dans les médias.

Mon père me répétait souvent
Que toute famille divisée sur elle-même
Finit par périr.
Il en va de même de la famille indépendantiste.
Si elle ne se ressaisit pas, elle finira par périr.
Et je crois malheureusement que la régression
Est déjà commencée
Avec la création de multiples partis indépendantistes.

Je suis conscient que ce sont ces querelles intestines
Qui fatiguent notre peuple,
Lui qui n’a jamais aimé la chicane,
Et non les paroles et les actions de nos leaders
En faveur du pays Québécois.

Sans un virage radical visant l’union des forces indépendantistes,
Comme je le propose dans mon Projet Liberté-Nation,
C’est l’indépendance nationale du Québec
Qui sera retardée
Et la liberté de la nation Québécoise
Qui demeurera enchaînée à la Constitution canadienne
Pour un long moment encore.

Enfin, je me permets de souligner
Que l’approche du mouvement indépendantiste
Ne respecte pas la structure du Québec
Dans lequel vivent les Québécois.

La base du pays Québécois, son élément premier,
Ce sont ses régions.
La réalité dans laquelle évolue chaque québécois
Est d’abord et avant tout régionale.

Ainsi, l’indépendance du Québec ne saurait se réaliser
Sans l’accord de chacune de ses régions,
Un accord qui devrait être  conditionnel
À l’obtention de tous les pouvoirs
Et de toutes les ressources nécessaires
À leur autonomie et à leur développement.

Il revient donc aux régions
D’assumer le leadership de tout projet d’indépendance du Québec.
Pour ce faire, je propose aux régions
De demander le statut d’État,
À l’image des États américains,
Et de se fédérer dans une république québécoise indépendante
Où elles seraient représentées dans un Sénat,
Et une Chambre des représentants.
Il appartiendra aux régions elles-mêmes
De se définir dans un Québec indépendant.

Merci à vous tous de m’avoir permis
De travailler toute ma vie durant
À la réalisation d’un idéal collectif et profondément humain,
Soit celui de donner la pleine liberté à mon peuple.
Je vous aime et, quoi qu’il arrive, j’ai le sentiment
Que je dormirai au fond de vos cœurs.

EN FOI DE QUOI j’ai signé à Québec,
Capitale du futur État québécois,
Que j’espère voir se réaliser avant de quitter ce monde,
Pour rejoindre  nos pionniers
Qui ont travaillé à faire du Québec,
Autre chose qu’un pays inachevé.

Me Guy Bertrand

À l’attention des élus de nos municipalités

Il revient désormais aux élus municipaux et à leurs électeurs de prendre la relève du leadership du projet d’indépendance du Québec afin de l’axer principalement sur l’autonomie des régions et le développement régional. Nous devons nous rendre à l’évidence que le succès d’un Québec indépendant repose avant tout sur des gouvernements régionaux autonomes, enrichis de tous les pouvoirs et de toutes les ressources utiles au développement régional.

J’invite les élus de nos municipalités à user de leur pouvoir de recommandation en adressant à l’Assemblée nationale du Québec une résolution en faveur de l’indépendance du Québec conditionnelle au statut qu’elle souhaite pour leur gouvernement régional et à l’obtention de tous les pouvoirs et toutes ressources qu’elles jugent nécessaires au développement de leur région dans un Québec indépendant.

Ces résolutions municipales fourniront à notre Assemblée nationale une nouvelle source de motivation pour fonder le projet d’indépendance du Québec sur une nouvelle base, sur sa base naturelle, nos régions. Il faut donc espérer que ces résolutions servent d’étincelle au redémarrage de notre quête de souveraineté. Si nécessaire, comme je l’écris dans le texte suivant, il faudra peut-être que nos régions procèdent à un survoltage en règle du palier de gouvernement provincial.

Me Guy Bertrand

AU SUJET DE L’AUTEUR

Me Guy Bertrand

1-photo-pour-sag-pln-19-novembre-2016

Avocat bien connu, praticien du droit constitutionnel, Me Guy Bertrand a été un précurseur de progrès majeurs pour la société québécoise, ce qu’il fit en promouvant des mesures, perçues à l’époque pour leur caractère audacieux et innovateur, comme entre autres l’aide juridique, l’indemnisation des victimes d’actes criminels ou le droit des femmes à faire partie d’un jury. Ardent défenseur de la langue française, il a représenté en 1976 les Gens de l’Air lorsque le gouvernement canadien a suspendu l’usage du français. En 1979, il a fait reconnaître par la Ligue nationale de hockey le droit pour les joueurs francophones de signer leurs contrats en français. Témoin actif de divers événements marquants de l’histoire politique du Québec, il est également un penseur humaniste et avant-gardiste, tel qu’en fait foi le présent manifeste.

DU MÊME AUTEUR

Me Guy Bertrand

L’état du Québec
Les Éditions de l’Homme, 1965, 94 pages.

Québec souverain, avons-nous les moyens ?
106 questions et réponses sur la souveraineté politique
et le Parti Québécois
1969, 66 pages.

Plaidoyer pour les citoyens
L’envers du décor – Les Éditions Balzac,
ISBN 2-921425-75-0
1996, 176 pages.

Guide d’accès à l’indépendance :
Pour la survie du Québec Français
Les éditions Quebecor, septembre 2007, 264 pages
ISBN 978-2-7640-1240-6

Projet Liberté-Nation
Plan d’affaires pour réaliser l’indépendance du Québec
tout en conservant notre part du Canada
Me Guy Bertrand
TROISIÈME ÉDITION AUGMENTÉE
Fondation littéraire Fleur de Lys
Lévis, Québec, 2016, 420 pages

La République fédérale du Québec
Refonder le Québec à partir des régions
Manifeste, Me Guy Bertrand,
Seconde édition augmentée,
Fondation littéraire Fleur de Lys,
Lévis, Québec, 2016, 198 pages.

COMMUNIQUER AVEC L’AUTEUR

Me Guy Bertrand se fera un plaisir de lire et de répondre personnellement à vos courriels.

Adresse de correspondance électronique :

gbertrand@cabinetguybertrand.com

EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE GRATUIT

TÉLÉCHARGER VOTRE EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE GRATUIT

► NOTE TRÈS IMPORTANTE : Il est strictement interdit d’offrir ce livre en téléchargement sur un autre site. Prière d’utiliser un lien vers cette page web.

Pour télécharger votre exemplaire numérique gratuit, cliquez ici ou sur le logo ci-dessous.

adobe_pdf_iconb-svg

EXEMPLAIRE PAPIER

Cliquez ici pour commander votre exemplaire papier

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Advertisements

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , , , , , , ,
Publié dans Nouveaux livres

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Magazine littéraire de nos nouveautés

Ce magazine littéraire est désormais réservé à l'annonce de nos nouveautés, à quelques exceptions près (textes de prise de position de votre éditeur).

Tous les autres articles au sujet du monde du livre sont publiés dans un magazine littéraire privé. Pour y accéder, envoyez-nous un courriel à l'adresse suivante :


abonnement@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :