Assemblée publique annuelle du Conseil des arts du Canada

CCFA_RGB_colour_f

Discours de Pierre Lassonde, Président, Conseil des arts du Canada, à l’Assemblée publique annuelle

Discours de Pierre Lassonde

Président, Conseil des arts du Canada
Assemblée publique annuelle du Conseil des arts du Canada
Mardi 19 janvier 2016 à 16 h

Merci à Artcirq de nous avoir permis de partager avec vous cette vidéo sur cette pratique fascinante qu’est l’art du cirque. La dimension humaine et artistique de cette compagnie est inspirante.

Je suis heureux de vous accueillir ici au Conseil des arts du Canada, à l’occasion de ma toute première Assemblée publique annuelle à titre de président du conseil d’administration.

Je veux profiter de l’occasion pour souligner le travail exceptionnel accompli par mon prédécesseur, Joseph Rotman. Avec son décès en janvier dernier, nous avons perdu un leader engagé et un ardent défenseur des arts. Nous lui rendons un hommage dans notre Rapport annuel, qui sera publié dans les prochaines semaines. Je vous invite à le lire.

Au nom du Conseil, je tiens à exprimer notre plus profonde reconnaissance envers l’héritage de M. Rotman. Et je suis honoré de poursuivre son œuvre aujourd’hui.

J’aimerais aussi souligner le travail remarquable de la vice-présidente, Nathalie Bondil, qui a assumé certaines responsabilités durant l’intérim, après le décès de M. Rotman et avant mon arrivée.

Je ne pourrais pas imaginer une période plus emballante pour devenir président de l’organisme national de soutien aux arts du Canada. Le Conseil des arts incarne de nombreuses valeurs qui me sont chères personnellement, soit l’inclusion, la créativité, l’engagement et l’importance de saisir les occasions qui s’offrent à nous, pour n’en nommer que quelques-unes. Nous nous engageons à favoriser de nouvelles possibilités : des possibilités qui permettront aux artistes et aux organismes artistiques d’innover et de diffuser leurs œuvres au pays et à l’étranger; des possibilités qui permettront à toutes les Canadiennes et à tous les Canadiens de découvrir les arts et de s’y engager à leur tour.

Un nouveau discours sur les arts

Comme vous le savez peut-être, j’ai fait carrière dans le domaine des ressources naturelles. Mais j’ai toujours affirmé que notre ressource renouvelable la plus précieuse réside dans les personnes et dans leur talent. Je dirais même que l’inspiration humaine est notre plus grande ressource. Au Canada, nous pouvons être fiers du riche talent artistique qui nous inspire et nourrit notre âme. Nous le constatons tous les jours dans les communautés de partout au pays. Nous le constatons au contact des œuvres de nos écrivains, cinéastes, musiciens, artistes en arts visuels, danseurs et artistes du théâtre. Je suis d’ailleurs fier que ce talent incroyable soit une partie intégrante de la réunion d’aujourd’hui.

Et ce qui me ravi tout particulièrement, c’est de constater que la contribution positive des artistes dans nos vies est de plus en plus appréciée.

Le nouveau gouvernement a reconnu le rôle des arts dans le renforcement de l’économie et de la construction identitaire. C’est pourquoi il a fait des arts une priorité et s’est engagé à accroître considérablement le financement des arts.

Mais ce n’est là qu’un exemple. À différentes occasions au cours de la dernière année, les arts ont servi à mobiliser et à éduquer les citoyens sur les enjeux majeurs de notre époque.

Il suffit de penser au récent rapport de la Commission de vérité et réconciliation. Il en est clairement ressorti que les arts et la culture jouent un rôle crucial pour forger l’identité, renforcer la communauté et favoriser la réconciliation entre les peuples autochtones et non autochtones. Le Conseil a d’ailleurs travaillé en collaboration avec d’autres partenaires nationaux pour lancer une initiative visant à financer des projets soutenant la réconciliation. La réconciliation et l’autodétermination éclaireront notre appui aux artistes des Premières Nations et aux artistes inuits et métis.

Le développement durable s’inscrit aussi dans le discours actuel sur les arts. Il s’agit d’un enjeu majeur de notre époque, et les artistes sont des voix fortes pour transmettre les valeurs que nous partageons et celles que nous voulons léguer aux générations futures. Pour illustrer cette force, je crois que l’exposition canadienne Extraction, présentée à la Biennale d’architecture de Venise de 2016 et soutenue par le Conseil, est un exemple parfait. Le Canada est un leader mondial en ce qui a trait à l’extraction responsable de ses ressources. Et l’exposition Extraction présentera sur la scène internationale la créativité et l’innovation dont le Canada fait preuve en ce qui a trait à son engagement envers l’extraction responsable des ressources. Le Conseil des arts est fier d’être partenaire de l’Art Gallery of Alberta et d’OPSYS pour présenter cette exposition d’actualité sur la scène mondiale.

Notre engagement envers le développement durable s’applique même à nos bureaux. En plus d’être une vitrine pour les arts, cet immeuble magnifique est aussi certifié « or » selon la norme LEED et présente un rendement hautement efficace en matière de consommation d’eau et d’énergie, ainsi qu’une faible émission de carbone.

Je ne pourrais pas parler de développement durable sans parler des travaux de la Commission canadienne pour l’UNESCO, qui fait partie du Conseil des arts. Établie il y a 60 ans, la Commission est un réseau incroyable qui vise la création d’un monde meilleur caractérisé par la paix grâce à l’éducation, la science, la culture, l’information et la communication. La réalisation de ce mandat est toujours d’une grande importance et elle vient renforcer le travail du Conseil favorisant un monde meilleur par le biais des arts.

J’aimerais ici m’attarder sur la notion d’équité, car elle est importante et présente dans tous les travaux du Conseil. Nous faisons des efforts concertés pour éliminer les obstacles auxquels ont fait face les artistes de diverses cultures en matière de financement. Pourquoi est-ce si important? Parce tous les citoyens doivent pouvoir se reconnaître dans l’art qui se crée ici. Et c’est une vérité. Pensez à la controverse qui secoue l’industrie américaine du divertissement sur les Oscars 2016 jugés trop blancs. Les gens ne se sont pas reconnus dans ces prix. Aussi, au Canada, la diversité n’est pas une simple obligation, elle fait partie de ce que nous sommes, c’est notre force.

Tout au long de notre histoire, des vagues successives d’immigration ont façonné ce que nous sommes aujourd’hui. Pour chacune de ces vagues, de nouveaux arrivants ont apporté et continuent d’apporter cette richesse que représente leur culture. C’est ce qui contribue à créer une scène artistique dynamique. C’est aussi ce qui contribue à favoriser la compréhension et l’empathie des citoyens.

Y a-t-il quelque chose de plus essentiel en cette période où notre monde semble enclin à la violence et à l’intolérance?

Lorsque nous partageons notre culture avec les nouveaux arrivants, nous leur offrons un peu de nous-mêmes. Au Conseil, nous sommes fiers d’avoir récemment lancé une initiative visant à faire connaître la culture canadienne aux réfugiés syriens en leur offrant l’accès gratuit à des spectacles et à des expositions présentés partout au pays.

Je ne peux parler de diversité sans mentionner à quel point je suis fier que, pour une troisième année consécutive, le conseil d’administration du Conseil des arts aient été parmi les finalistes d’un prix d’excellence en matière de gouvernance de la Canadian Society of Corporate Secretaries (CSCS), plus précisément dans la catégorie des meilleures pratiques visant à rehausser la diversité du conseil d’administration. Une des forces des arts au Canada – et, en fait, une des forces du Canada lui-même – est sa diversité. Nous voulons nous assurer que cette diversité se reflète et s’exprime jusqu’aux plus hauts niveaux du Conseil.

La transformation du Conseil pour mettre le cap sur un avenir brillant

Je pourrais donner de nombreux autres exemples des changements en ce qui a trait au discours sur les arts. Et je sais que chacun de vous pourriez aussi en témoigner et témoigner de l’importance des arts dans vos vies, dans vos communautés.

Il faut saisir que ce changement dans notre façon de percevoir les arts et d’en parler rend la transformation entreprise par le Conseil d’autant plus pertinente. Ce changement confère une importance accrue à cette fantastique possibilité que nous nous sommes donnée, soit notre transformation, d’avoir un impact plus grand.

La transformation du Conseil nous permet de donner un nouveau souffle au mandat que nous avons depuis presque 60 ans, soit celui de favoriser et de promouvoir la production d’œuvres d’art et la diffusion des arts au Canada.

La plupart d’entre vous dans cette salle ou en ligne savent que le Conseil procède actuellement à une transformation majeure pour accroître son impact dans le domaine des arts et sur la vie de tous les Canadiens. Bien sûr, pour un organisme de financement comme le Conseil, le système d’attribution de subventions est le principal instrument de changement. C’est pourquoi il s’agit du point de départ de notre transformation.

Lorsque je suis arrivé au Conseil, ces travaux de transformation sans précédent étaient déjà en cours. Et je tiens à mentionner à quel point je suis impressionné par le conseil d’administration, la direction et le personnel. Ils ont accompli, avec dévouement et compétence, un travail audacieux, visionnaire et transformateur. En d’autres mots, le Conseil travaille d’arrache-pied pour refléter ce qu’il y a de meilleur dans la communauté artistique du Canada.

Au cours de la dernière année, nous avons annoncé un nouveau modèle de financement qui reflète mieux le monde actuel des arts et l’impact des nouvelles technologies sur la création de l’art et sur sa consommation. Ce nouveau modèle réduit le nombre de programmes que nous offrons de 147 à 6 programmes nationaux non axés sur les disciplines. Ces programmes, qui entreront en vigueur en 2017, visent à mieux soutenir les artistes et les organismes qui innovent, qui font de leur communauté un endroit où il fait mieux vivre, qui renforcent le secteur des arts, qui diffusent le talent canadien dans tout le pays et à l’étranger et qui adoptent une approche axée sur l’autodétermination pour créer, connaître et partager les arts autochtones.

Nos histoires

L’année 2017 marquera également le 150e anniversaire du Canada et le 60e anniversaire du Conseil des arts. Il importe de prendre le temps de souligner ce que nous avons accompli et de célébrer notre avenir ensemble. Il importe de raconter – à nous-mêmes et au reste du monde – cette histoire captivante de ce que nous sommes en tant que Canadiens et ce que nous voulons être à l’avenir. Je ne peux pas imaginer une meilleure façon de raconter l’histoire des 150 ans du Canada que par le biais des arts. J’ai hâte de célébrer avec vous tous à titre de président du Conseil des arts.

Merci.

Source : Conseil des arts du Canada

——–

Advertisements

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , ,
Publié dans Actualité au jour le jour

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Magazine littéraire de nos nouveautés

Ce magazine littéraire est désormais réservé à l'annonce de nos nouveautés, à quelques exceptions près (textes de prise de position de votre éditeur).

Tous les autres articles au sujet du monde du livre sont publiés dans un magazine littéraire privé. Pour y accéder, envoyez-nous un courriel à l'adresse suivante :


abonnement@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :