Colloque «Ethos et identités de l’écrivain francophone» 17 et 18 mars 2016

colloque_001

Un colloque sous le thème «Ethos et identités de l’écrivain francophone» se tiendra en mars 2016 à l’Université de Nantes en France. Les informations au sujet de ce colloque se font rares mais l’Appel à communication reproduit ci-dessous nous en apprend un peu plus.

Appel à communication

Colloque jeunes chercheurs

Où : Université de Nantes – IRFFLE (Institut de recherche et de formation en français langue étrangère) – Laboratoire CoDiRe – EA 4643 (Construction Discursive des Représentations linguistiques et culturelles)

Quand : 17 et 18 mars 2016, dans le cadre de la semaine de la francophonie.

Argumentaire scientifique

Initiée et développée progressivement à partir des années 1960 par des chercheurs de disciplines diverses, tels Michel Pêcheux et Michel Foucault, l’analyse du discours (désormais AD) a surtout donné la priorité aux discours politiques et médiatiques. Le discours littéraire, quant à lui, a été travaillé plus tardivement, à partir de 1975, grâce aux études de Jean-Michel Adam, de Ruth Amossy ou de Dominique Maingueneau.

Ce colloque vise à mettre à l’honneur l’analyse du discours littéraire (ADL), et plus spécifiquement celle du discours littéraire «francophone». Il s’agit de convoquer des textes littéraires et de proposer des corpus intéressant à la fois les études littéraires et les sciences du langage.

Puisque l’ADL s’est focalisée sur les scénographies et les ethê auctoriaux (Maingueneau, Amossy, Delormas, Diaz, etc.), ce colloque propose de cerner la notion d’«écrivain(s) francophone(s)», sous le prisme méthodologique de l’analyse du discours, à partir des productions littéraires d’auteurs écrivant en langue française (romans, nouvelles, essais, théâtre, poésie, journaux intimes, lettres, etc.).

Comment construit-on une identité d’écrivain, et d’écrivain francophone, à travers des images et des scénographies spécifiques, et ce avec toute la disparité incluse dans l’adjectif francophone? La francophonie est, en effet, perçue de manière différente selon les zones géographiques et culturelles, que ce soit au Maghreb, au Sénégal ou au Canada par exemple. On sait que D. Combe (2010) préfère parler de «francophonies».

En se concentrant sur les postures et les représentations de l’écrivain et sur les mises en scène de son rapport à la langue française et à la francophonie, le colloque s’articulera autour de quatre axes, qu’il sera possible de croiser selon les intérêts des communicants.

Axe 1: Écriture, culture(s) et identité(s)

Parce qu’«aucun discours ne restera sans provoquer l’identification de caractérisations identitaires de chacun de ses acteurs» (Garric 2014), cet axe suggère d’interroger la construction de l’identité ou des identités de l’écrivain francophone, sa culture ou ses cultures. Comment l’écrivain se positionne-t-il dans l’espace dit francophone et quelle vision en donne-t-il? Comment les notions de frontières géographiques ou ethno-culturelles se manifestent-elles ? Le militantisme linguistique et culturel qui peut apparaître dans la question de l’ethos est une piste à creuser. Une double identité linguistique et culturelle apparaît-elle dans le discours comme une richesse ou comme la source de conflits identitaires profonds?

Axe 2: Le rapport à la langue française

Autour du partage de la langue française, l’écrivain francophone justifie-t-il dans ses œuvres le choix de cette langue? Donne-t-il à voir les rapports entre sa/ses langue(s) maternelle(s) et la langue française? Cet axe pourra questionner la relation de l’écrivain à la langue française, avec l’existence possible d’une hybridité linguistique dans le tissu textuel. Il serait donc intéressant de voir comment, par exemple, l’écrivain convoque le lexique de sa/ses langue(s) dans les récits, comment il réemploie des proverbes, des expressions, des termes spécifiques de sa langue qu’il traduit et adapte en langue française, c’est-à-dire comment se créent des phénomènes de langues en contact dans son discours littéraire, que ceux-ci fassent l’objet d’une écriture métalangagière ou non.

Axe 3: L’engagement socio-politique

Cet axe propose d’examiner la mise en scène d’un possible «engagement» de l’écrivain francophone dans des questions socio-culturelles et politiques de son époque. Il existe aussi le cas d’ écrivains politiciens, et cette double sensibilité entre littérature et politique a pu se répercuter sur leurs écrits. Que l’écrivain ait occupé des fonctions politiques ou qu’il soit demeuré simple citoyen, les textes littéraires ont pu être pensés comme des discours politiques. Les phénomènes de transgénéricité entre discours littéraire et discours politique pourront attirer l’attention, que cela soit à travers les ethê revendiqués par l’écrivain, ou à travers le style en lui-même (figures de rhétorique et rythmes spécifiques pour déployer des effets de pathos, etc.).

Axe 4: l’édition et la diffusion des écrits francophones: quand l’image de l’écrivain s’exporte

Bien souvent, l’écrivain publie ses écrits hors de son pays d’origine, en France, en particulier. La publication à l’étranger pourrait avoir des effets sur la représentation de l’auteur par lui-même ou par ses lecteurs, mais aussi sur la production et la réception de l’œuvre. Quelle est en particulier la portée symbolique de ce choix? Quelle image de l’écrivain francophone construisent les maisons d’édition mais aussi les instances de diffusion ou de promotion du livre? Peut-on parler d’un business éditorial et médiatique autour de lui?

Le traitement de cet axe implique d’ouvrir la collecte des données à d’autres documents que les productions littéraires, par exemple des statistiques de ventes d’ouvrages, des contrats d’édition, des supports de communication oraux ou écrits. Existe-t-il d’ailleurs un traitement différentiel entre écrivain francophone et écrivain français au niveau éditorial? Il serait aussi intéressant de s’interroger sur les différences possibles pour un écrivain francophone publié à Paris et dans son pays en opérant une comparaison de situation d’un pays à l’autre.

Les contributions attendues pourront s’appuyer et de manière non exhaustive sur les domaines suivants:

  • pragmatique et sémantique
  • stylistique et argumentation/rhétorique
  • énonciation et narratologie

On pourra convoquer les notions telles que:

  • discours et interdiscours
  • texte et intertexte
  • frontières linguistiques et discursives
  • lexique et modalité
  • nomination et dénomination, etc.

Bibliographie indicative:

Abladi, Dris, & Kastberg Sjoblom, Margareta (éd.), Linguistique & littérature: Cluny, 40 ans après, Presses Universitaires de Franche-Comté, 2010.

Adam, Jean-Michel, La linguistique textuelle, 3e ed., Paris, Armand Colin, coll. «Cursus linguistique», 2011.

Adam, Jean-Michel, & Heidmann, Ute, Le texte littéraire. Pour une approche interdisciplinaire, Louvain-la-Neuve, Bruylant-Academia, 2009.

Amossy, Ruth (dir.), Images de soi dans le discours. La construction de l’ethos, Lausanne, Delachaux et Niestlé, 1999.

Amossy, Ruth, & Maingueneau, Dominique, L’analyse du discours dans les études littéraires. Colloque, du 2 au 9 septembre 2002 à Cerisy, Toulouse, Presses universitaires du Mirail, 2003-2004.

Combe, Dominique, Les littératures francophones. Questions, débats, polémiques, Paris, PUF, 2010.

Delormas, Pascale, Maingueneau, Dominique, & Ostenstat, Inger (dirs.), Se dire écrivain. Pratiques discursives de la mise en scène de soi, Lambert-Lucas, 2013.

Garric, Nathalie, «De la manipulation de données expérimentales à la construction interdiscursive de représentations identitaires», Signes, Discours et Sociétés [en ligne], n°13, Sens et identités en construction: dynamiques des représentations, 2ème volet, 30 juin 2014.

Garric, Nathalie, & Calas, Frédéric, Introduction à la pragmatique, Paris, Hachette supérieur, coll. «HU linguistique», 2007.

Maingueneau, Dominique, Le Discours littéraire. Paratopie et scène d’énonciation, Armand Colin, coll. «U. Lettres», 2004.

Molinari, Chiara, Parcours d’écritures francophones: Poser sa voix dans la langue de l’autre, Paris, l’Harmattan, 2005.

Rinn, Michael (dir.), Émotions et discours. L’usage des passions dans la langue, Rennes, PUR, 2008.

Comité d’organisation:

Françoise Nicol, MCF HDR, et les jeunes chercheurs du CoDiRe, Université de Nantes: Dieudonné Akpo, Aude Brochard, Diala Diab, May Mingle et Diana Romero Sierra et Elena Thuault

Comité scientifique:

Jean-Michel Adam, Université de Lausanne

Ruth Amossy, Université de Tel Aviv  

Abdelhadi Bellachhab, Université de Nantes  

Frédéric Calas, Université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand II  

Patrick Chardenet, Université de Franche Comté / Agence universitaire de la Francophonie

Olga Galatanu, Université de Nantes  

Nathalie Garric, Université de Nantes

Julien Kilanga, Université d’Angers

Françoise Le Lièvre, UCO, Angers

Françoise Lionnet, Université d’Harvard, USA

Julien Longhi, Université de Cergy-Pontoise

Françoise Nicol, Université de Nantes

Albin Wagner, UCO, Angers

et les jeunes chercheurs du CoDiRe:

Dieudonné Akpo

Aude Brochard

Diala Diab

May Mingle

Diana Romero Sierra

Elena Thuault

Modalités de soumission des propositions:

Les propositions de communication sont ne devront pas dépasser 500 mots et être présentées au format .doc ou .rtf. Elles comporteront le titre ainsi que l’axe dans lequel s’inscrit la proposition, un résumé précisant la problématique soulevée, la méthode et les résultats escomptés, suivi d’une très brève bibliographie. L’auteur précisera par ailleurs son nom, son adresse de messagerie ainsi que son rattachement disciplinaire et universitaire.

La sélection des propositions se fera dans l’anonymat par le comité scientifique. La décision sera notifiée au plus tard le 15 décembre 2015. Les communications retenues pour le colloque feront l’objet d’une nouvelle sélection pour publication.

Les propositions sont à adresser à Agnieszka Suska à l’adresse Agnieszka.Suska@univ-nantes.fr avant le 15 novembre.

Pour toutes précisions complémentaires sur l’organisation du colloque, voir le site du CoDiRe (http://www.codire.univ-nantes.fr/) et le site du colloque (http://jeunes-codire.weebly.com/)

Url de référence : http://jeunes-codire.weebly.com

Advertisements

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , , , , ,
Publié dans Actualité au jour le jour
2 comments on “Colloque «Ethos et identités de l’écrivain francophone» 17 et 18 mars 2016
  1. […] Colloque «Ethos et identités de l’écrivain francophone» 17 et 18 mars 2016  […]

  2. Attendeur... dit :

    En effet, les réponses aux propositions devaient être rendues le 15 décembre…Nous sommes le 27 et rien n’est encore arrivé. C’est loin, trop loin Nantes!!!!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :