Montréal au dernier rang du classement des villes entrepreneuriale – «Ce n’est pas une surprise pour la Fondation littéraire Fleur de Lys»

Lundi, le 19 octobre 2015, la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) a publié son «Classement des villes entrepreneuriales 2015 au Canada» et la Ville de Montréal se classe au dernier rang (voir le tableau au bas de cet article). Cette mauvaise performance du caractère entrepeneurial de la Ville de Montréal ne surpend pas la Fondation littéraire Fleur de Lys.

En 2006, la Fondation littéraire Fleur de Lys déménage à Montréal afin d’y ouvrir une librairie-café sur le Plateau Mont-Royal. La Corporation de développement économique communautaire Centre-Sud / Plateau Mont-Royal refuse notre projet… lors de notre premier contact… au téléphone, alors que nous voulions prendre un rendez-vous ! Voici un extrait de notre historique – Relations gouvernementales – Année 2006 :

«Notre priorité demeure tout de même le projet de librairie café. Nous souhaitons l’établir sur le Plateau Mont-Royal et, pour ce faire, nous communiquons avec la Corporation de développement économique et communautaire Centre-Sud/Plateau Mont-Royal pour évaluer nos chances d’obtenir un support financier de leur part. Il aura suffi de deux conversations téléphoniques pour voir notre projet rejeté du revers de la main sous prétexte qu’il y a déjà trop de librairies sur le Plateau Mont-Royal. Évidemment, nous avons opposé le fait que la concentration fait vendre, comme c’est le cas dans la restauration rapide. Nous avons aussi précisé que notre librairie café ne ferait pas concurrence aux autres librairies parce que nous nous limiterions uniquement à la vente des livres édités par notre maison d’édition en ligne, les livres autoédités et les livres édités à compte d’auteur. Réponse: «On a eu une librairie café et elle vient de fermer». Bref, on nous a signifié qu’on ne voulait pas de nous, et ce, au téléphone, sans se donner la peine de nous offrir une rencontre avec l’agent responsable de notre secteur d’activités. Il va s’en dire que ce n’est pas l’accueil auquel nous nous attendions de la part d’une telle corporation financée à même nos taxes et nos impôts. Le choc fut brutal et nous nous sommes complètement découragés. Nous avons protestés auprès de la direction de la corporation et nous avons finalement obtenu une rencontre avec la directrice générale et l’agente responsable de notre secteur. On nous a clairement fait comprendre qu’on n’investirait pas dans notre projet ou si peu que ce serait insuffisant au démarrage mais on nous a laissé aussi entendre qu’on nous aurait accueilli à bras ouverts si nous avions de l’argent à investir. L’argent attire l’argent. Bref, on a fait notre deuil du Plateau Mont-Royal, non sans peine.»

* * *

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

fcei_01

Fédération canadienne de l’entreprise indépendante

Classement des villes entrepreneuriales 2015 de la FCEI – L’Ouest du pays devance le Québec au classement

MONTRÉAL, le 19 oct. 2015 /CNW Telbec/ – Cette année, les villes de l’Ouest du pays semblent offrir de meilleures conditions aux entrepreneurs cherchant à se lancer en affaires ou à faire croître leur entreprise que les villes des provinces plus à l’est, comme le Québec. C’est ce que révèle la huitième édition annuelle du rapport Les collectivités entrepreneuriales, publiée aujourd’hui par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), qui présente un classement comparatif des 121 régions métropolitaines ou agglomérations de recensement de plus de 20 000 habitants au Canada.

Rivière-du-Loup se démarque encore une fois…

En 2015, une seule ville québécoise se retrouve dans le top 30 des villes canadiennes. Il s’agit de Rivière-du-Loup qui récolte la 17e position canadienne. « Cela semble une tendance pour Rivière-du-Loup qui est dans le premier quart du classement canadien pour la 4e année consécutive. Elle s’illustre notamment grâce à un nombre avantageux d’entreprises en fonction de la population sur son territoire, un ratio de taxation foncière parmi les plus équitables et son adhésion à PerLe, un site d’information en ligne qui permet aux entreprises de consulter les permis et licences requis pour démarrer et développer une entreprise sur un territoire donné. Bref, Rivière-du-Loup semble avoir la bonne recette pour offrir un environnement fiscal et réglementaire avantageux pour les entreprises », explique Martine Hébert, vice-présidente principale et porte-parole nationale de la FCEI.

L’Ouest en tête

Ce sont la banlieue de Calgary ainsi que les villes de Penticton et de Kelowna qui occupent respectivement les trois premières places en tête du classement. « Malgré la baisse des prix du pétrole, les villes de l’Ouest semblent demeurer un environnement particulièrement intéressant pour le développement d’entreprises puisqu’elles prennent beaucoup de place dans le haut du classement. Avec les difficultés économiques rencontrées présentement dans cette région du pays, il sera intéressant de voir si leur positionnement demeurera stable dans le classement de l’année prochaine », avance Simon Gaudreault, économiste principal à la FCEI et coauteur du rapport.

Les villes québécoises se démarquent par leurs politiques

Du côté des villes québécoises, notons que plusieurs ont été déclassées cette année, mais qu’en revanche, plusieurs font bonne figure et se démarquent en matière de politiques entrepreneuriales. Rappelons d’abord que l’étude de la FCEI propose un classement relatif des municipalités étudiées. « Ainsi, pour certaines villes, le fait de se retrouver plus loin dans le classement ne signifie pas nécessairement qu’elles ont moins bien fait cette année. Cela peut simplement être dû au fait que d’autres villes canadiennes se sont davantage améliorées », ajoute M. Gaudreault.

Par ailleurs, c’est au niveau des politiques entrepreneuriales que la plupart des villes du Québec semblent afficher le meilleur score. En effet, elles sont au nombre de six dans le top 10 des grandes villes et des villes de taille moyenne, comme le montre le tableau suivant :

« C’est encourageant de voir que Sherbrooke, Trois-Rivières, Shawinigan, Joliette, Rivière-du-Loup et Thetford Mines semblent déployer des efforts soutenus pour mettre en place un climat fiscal et réglementaire favorable aux PME et à l’entrepreneuriat au sein de leur collectivité. C’est l’un des éléments clés pour contribuer à la création d’emplois et au développement économique des régions », poursuit Martine Hébert.

« Même si certaines villes ont bien performé cette année, on ne peut nier le fait qu’aucune des 121 villes du classement ne s’approche de la cote parfaite de 100, ce qui confirme que même les villes qui tiennent le haut du pavé doivent continuer de fournir des efforts », conclut Mme Hébert.

Publié en cette première journée de la Semaine de la PMEMC au Canada, ce rapport de la FCEI analyse, à l’aide d’indicateurs précis, la façon dont 121 villes et régions économiques du Canada génèrent et favorisent l’entrepreneuriat. Chacune d’entre elles reçoit une note sur 100 en fonction de 14 indicateurs regroupés dans les trois catégories suivantes : la présence (p. ex. nombre d’entreprises per capita, etc.), les perspectives (p. ex. les perspectives d’avenir des PME de la région, etc.) et les politiques (p. ex. le ratio taxes non résidentielles/taxes résidentielles, etc.).

Pour consulter le rapport complet de l’étude Les collectivités entrepreneuriales 2015, visitez le fcei.ca/a6656f.

À propos de la FCEI

La FCEI est le plus grand regroupement de petites et moyennes entreprises du Canada, comptant 109 000 membres dans tous les secteurs et toutes les régions, dont 24 000 au Québec.

Remarque : La Semaine de la PMEMC est une initiative de la Banque de développement du Canada.

fcei_03

SOURCE : Fédération canadienne de l’entreprise indépendante

———-

Advertisements

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , ,
Publié dans Actualité au jour le jour
One comment on “Montréal au dernier rang du classement des villes entrepreneuriale – «Ce n’est pas une surprise pour la Fondation littéraire Fleur de Lys»
  1. […] Lundi, le 19 octobre 2015, la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) a publié son «Classement des villes entrepreneuriales 2015 au Canada» et la Ville de Montréal se classe au de…  […]

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Magazine littéraire de nos nouveautés

Ce magazine littéraire est désormais réservé à l'annonce de nos nouveautés, à quelques exceptions près (textes de prise de position de votre éditeur).

Tous les autres articles au sujet du monde du livre sont publiés dans un magazine littéraire privé. Pour y accéder, envoyez-nous un courriel à l'adresse suivante :


abonnement@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :