Connaissance et information : «Financement public = Bien public = Accès accordé au public»

Voici quelques documents au sujet du libre accès à la connaissance et à l’information. Je suis un fervent défenseur du libre accès à tous documents lorsqu’il implique un financement public.  Dans le document initulé Orientation future en matière de publication: accès libre et financement des revues savantes – la perspective du CRSH, publié par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, on peut lire «Financement public = Bien public = Accès accordé au public». L’énoncé me comble mais sa mise en pratique se fait encore attendre.

Déclaration de Berlin sur le Libre Accès à la Connaissance en sciences exactes, sciences de la vie, sciences humaines et sociales

Un des logos du libre accès, d'origine de PLoS.

Un des logos du libre accès, d’origine de PLoS.

Préface

L’Internet a fondamentalement transformé les réalités matérielles et économiques de la diffusion de la connaissance scientifique et du patrimoine culturel. Pour la toute première fois, l’Internet nous offre la possibilité de constituer une représentation globale et interactive de la connaissance humaine, y compris son patrimoine culturel, et la garantie d’un accès mondial.

Nous, signataires, ressentons l’obligation de relever les défis que nous pose l’Internet, support fonctionnel émergeant pour la diffusion de la connaissance. A l’évidence, ces évolutions seront en mesure de changer sensiblement l’édition scientifique tout comme le système actuel d’assurance de la qualité.

Conformément à l’esprit de la Déclaration de Budapest pour l’accès ouvert, de la charte ECHO et de la Déclaration de Bethesda pour l’édition en libre accès, nous avons élaboré la déclaration de Berlin pour promouvoir un Internet qui soit un instrument fonctionnel au service d’une base de connaissance globale et de la pensée humaine, et de définir des mesures qui sont à envisager par les responsables politiques en charge de la science, les institutions de recherche, les agences de financement, les bibliothèques, les archives et les musées.

Objectifs

Nous remplissons par trop imparfaitement notre mission de diffusion de la connaissance si l’information n’est pas mise rapidement et largement à la disposition de la société. De nouvelles possibilités de diffusion de la connaissance, non seulement sous des formes classiques, mais aussi, et de plus en plus, en s’appuyant sur le paradigme du libre accès via l’Internet, doivent être soutenues. Nous définissons le libre accès comme une source universelle de la connaissance humaine et du patrimoine culturel ayant recueilli l’approbation de la communauté scientifique.

Dans le but de concrétiser cette vision d’une représentation globale et accessible de la connaissance, le web du futur doit être durable, interactif et transparent. Le contenu comme les outils logiciels doivent être librement accessibles et compatibles.

Définition d’une contribution au libre accès

Dans l’absolu, pour être une procédure avantageuse, le libre accès requiert l’engagement de tout un chacun en tant que producteur de connaissances scientifiques ou détenteur du patrimoine culturel. Les contributions au libre accès se composent de résultats originaux de recherches scientifiques, de données brutes et de métadonnées, de documents sources, de représentations numériques de documents picturaux et graphiques, de documents scientifiques multimédia.

Les contributions au libre accès doivent satisfaire deux conditions :

1. Leurs auteurs et les propriétaires des droits afférents concèdent à tous les utilisateurs un droit gratuit, irrévocable et mondial d’accéder à l’œuvre en question, ainsi qu’une licence les autorisant à la copier, l’utiliser, la distribuer, la transmettre et la montrer en public, et de réaliser et de diffuser des œuvres dérivées, sur quelque support numérique que ce soit et dans quelque but responsable que ce soit, sous réserve de mentionner comme il se doit son auteur (les règles usuelles de la collectivité continueront à disposer des modalités d’attribution légitime à l’auteur et d’utilisation responsable de l’œuvre publiée, comme à présent), tout comme le droit d’en faire des copies imprimées en petit nombre pour un usage personnel.

2. Une version complète de cette œuvre, ainsi que de tous ses documents annexes, y compris une copie de la permission définie dans ce qui précède, est déposée (et, de fait, publiée) sous un format électronique approprié auprès d’au moins une archive en ligne, utilisant les normes techniques appropriées (comme les définitions des Archives Ouvertes [Open Archives]), archive gérée et entretenue par une institution académique, une société savante, une administration publique, ou un organisme établi ayant pour but d’assurer le libre accès, la distribution non restrictive, l’interopérabilité et l’archivage à long terme.

Soutenir le passage au paradigme du libre accès électronique

Il est de l’intérêt de nos organismes que le nouveau paradigme du libre accès soit encouragé pour le plus grand profit de la science et de la société. Pour cette raison, nous souhaitons progresser en

  • encourageant nos chercheurs et boursiers à publier leurs travaux selon les principes du paradigme du libre accès ;
  • encourageant les détenteurs du patrimoine culturel à soutenir le libre accès en mettant leurs ressources à disposition sur l’Internet ;
  • développant les moyens et les modalités pour évaluer les contributions au libre accès et les revues scientifiques en ligne pour maintenir les critères d’assurance qualité et d’éthique scientifique ;
  • agissant favorablement pour que les publications en libre accès soient jugées lors des évaluations intervenant dans le cadre de la promotion professionnelle et académique ;
  • illustrant les mérites intrinsèques du libre accès et des contributions à une telle infrastructure par le développement d’outils logiciels, la fourniture de contenus, la création de métadonnées, la publication d’articles.

Nous sommes conscients que cette évolution vers le libre accès entraîne des mutations dans la diffusion de la connaissance sur les plans juridique et financier. Nos organismes ont pour but de trouver des solutions aptes à soutenir le développement des cadres juridique et financier actuels en vue de faciliter un accès et un usage optimaux.

FIN

Source

Télécharger cette déclaration (PDF)

——–

Wikipedia-logo-v2-fr.svgLa « Déclaration de Berlin sur le libre accès à la connaissance en sciences exactes, sciences de la vie, sciences humaines et sociales » est un texte dont le contenu a été défini lors d’un congrès tenu à la Société Max-Planck de Berlin en 2003. Les signataires y réclament la mise à disposition en libre accès (open access) de la littérature scientifique mondiale et de l’ensemble des données et logiciels ayant permis de produire cette connaissance1 .

Ce texte se situe dans la lignée de l’Initiative de Budapest pour l’accès ouvert (Budapest Open Archives Initiative) de 2001. En février 2012, le texte avait été signé par plus de 360 universités ou assimilés2. Il est accompagné de recommandations. Les établissements signataires se rencontrent une fois par an lors d’un congrès.

Le texte annonce :

Nous remplissons par trop imparfaitement notre mission de diffusion de la connaissance si l’information n’est pas mise rapidement et largement à la disposition de la société. De nouveaux modes de diffusion de la connaissance, non seulement sous des formes classiques, mais aussi, et de plus en plus, en s’appuyant sur le paradigme du libre accès via l’Internet, doivent être mises en place. Nous définissons le libre accès comme une source universelle de la connaissance humaine et du patrimoine culturel ayant recueilli l’approbation de la communauté scientifique.
Dans le but de concrétiser cette vision d’une représentation globale et accessible de la connaissance, le web du futur doit être durable, interactif et transparent. Le contenu comme les outils logiciels doivent être librement accessibles et compatibles3

Contrairement à une idée répandue, la Déclaration de Berlin dépasse les seuls articles scientifiques :

Les contributions au libre accès se composent de résultats originaux de recherches scientifiques, de données brutes et de métadonnées, de documents sources, de représentations numériques de documents picturaux et graphiques, de documents scientifiques multimédia3.
  1. Déclaration [archive]
  2. Liste des signataires [archive]
  3. a et b Source : http://openaccess.mpg.de/68042/BerlinDeclaration_wsis_fr.pdf [archive]

——

Libre-acces-presentation01

Le libre accès

Pour un développement durable de la communication savante

SOUS-COMITÉ DES BIBLIOTHÈQUES DE LA CREPUQ

Ce document présente ce qu’est le libre accès, ses enjeux et ses avancées, et propose des actions concrètes qui permettraient aux établissements universitaires québécois de s’engager davantage dans cette voie et ainsi jouer pleinement leur rôle au plan national et international en matière de diffusion rapide, universelle et durable des résultats de la recherche.

Ce n’est pas d’hier que le partage, l’ouverture et l’échange sont des moteurs de la recherche et du développement du savoir. Depuis le célèbre « s’il m’a été donné de voir un peu plus loin que les autres, c’est parce que j’étais monté sur les épaules de géants » de Newton, nombreux sont ceux qui ont réaffirmé que leurs avancées s’appuyaient sur des découvertes antérieures. Les chercheurs voient l’importance d’accéder facilement aux résultats de la recherche dans leur travail et, de la même manière, ont à cœur que leurs propres publications soient lues par le public le plus large possible pour ainsi contribuer à cette grande conversation du savoir.

Or le système traditionnel de communication savante, avec ses barrières tarifaires, ne permet pas toujours cette ouverture. C’est pourquoi de nombreux acteurs du monde de la recherche s’activent pour renverser cette situation : c’est le mouvement de libre accès.

Télécharger ce document

—-

LibreAcces_ulaval_01

LibreAcces_ulaval_02

Télécharger ce document (PDF)

Advertisements

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , ,
Publié dans Actualité au jour le jour
2 comments on “Connaissance et information : «Financement public = Bien public = Accès accordé au public»
  1. […] Voici quelques documents au sujet du libre accès à la connaissance et à l'information. Je suis un fervent défenseur du libre accès à tous documents lorsqu'il implique un financement public. Dans l…  […]

  2. […] Voici quelques documents au sujet du libre accès à la connaissance et à l'information. Je suis un fervent défenseur du libre accès à tous documents lorsqu'il implique un financement public. Dans le document initulé Orientation future en matière de publication: accès libre et financement des revues savantes – la perspective du CRSH, publié par le…  […]

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Magazine littéraire de nos nouveautés

Ce magazine littéraire est désormais réservé à l'annonce de nos nouveautés, à quelques exceptions près (textes de prise de position de votre éditeur).

Tous les autres articles au sujet du monde du livre sont publiés dans un magazine littéraire privé. Pour y accéder, envoyez-nous un courriel à l'adresse suivante :


abonnement@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :