L’Association nationale des éditeurs de livres en vase clos avec le quotidien Le Devoir

Je déteste le travail en vase clos d’une organisation avec un médias. Nous en avons encore un exemple aujourd’hui (31 août 2015) avec la publication d’une lettre ouverte du directeur général de l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL), monsieur Richard Prieur, dans le quotidien LE DEVOIR.

Pis encore, cette lettre ouverte n’est même pas (encore ?) publiée sur le site web de l’ANEL.

Pourquoi une telle exclusivité si le livre concerne tout le monde (tous les Québécois – le lectorat de tous les médias), comme nous le rappelle l’industrie du livre à la moindre occasion ?

Est-ce que l’ANEL présume, comme plusieurs, que le quotidien LE DEVOIR  est le meilleur médias pour s’adresser aux politiciens puisque l’organisme demande dans sa lettre ouverte aux représentants politiques de s’exprimer sur son propos.

Enfin, soulignons que la lettre de monsieur Prieur répond à celle de Victor-Lévy Beaulieu, également publiée en exclusivité dans le quotidien LE DEVOIR.

Je ne suis pas contre le quotidien LE DEVOIR et je reconnais qu’il a su se tailler une place de premier choix dans le monde du livre. En revanche, je ne crois pas que les exclusivités accordées par le monde du livre à un média ou un autre soient profitables à la cause du livre auprès de l’ensemble de la population.

Il faut mentionner que l’exclusivité d’une nouvelle à un média donnée éloigne généralement les autres médias du sujet. Autrement dit, la lettre ouverte ne débordera pas dans les nouvelles des autres médias, à moins qu’elle soit soit très controversée.

Enfin, pourquoi l’Association nationale des éditeurs du livres n’a-t-elle pas émise un communiqué de presse si le sujet de sa lettre ouverte est si important qu’elle le prétend ?

Advertisements

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , ,
Publié dans Actualité au jour le jour
One comment on “L’Association nationale des éditeurs de livres en vase clos avec le quotidien Le Devoir
  1. […] de l’homme me dérange tout autant que l’écho qu’il trouve dans les médias. Hier, j’ai commenté la réponse du directeur général de l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL), […]

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :