France : les auteurs indépendants au coeur de la rentrée 2015 via ActuaLitté

Nana B. Agyei, CC BY 2.0

Nana B. Agyei, CC BY 2.0

actualitte_logo_02(ActuaLitté – Nicolas Gary – 24 août 2015) Pour cette rentrée 2015, les centaines de romans s’apprêtent à faire leur entrée en librairie. Issus de maisons traditionnelles, ces ouvrages suivront la vie qu’on leur connaît : une vingtaine d’élus, prisés et médiatisés, et quelques autres qui sortiront du lot, par l’effet du sort. Mais pour la première fois, les auteurs indépendants jouissent d’un éclairage inédit. Une rentrée pour chacun, et des livres pour tous.

Depuis plusieurs années, la Foire du livre de Francfort, événement professionnel majeur en Europe, capable de réunir l’édition internationale, a axé une partie de sa programmation sur l’autopublication. Un espace dédié avait même vu le jour en 2013 : pour la première fois, en 2014, des auteurs indépendants pouvaient présenter leurs œuvres, partager et rencontrer auteurs, agents, éditeurs. 

Ce signe des temps va de pair avec un mouvement mondial, où les éditeurs n’hésitent désormais plus à trouver dans le parc des ouvrages autopubliés, de quoi enrichir leur propre catalogue. 

L’autopublication, aujourd’hui “option de premier ordre »

Bien entendu, il n’est pas question de faire briller plus encore le miroir aux alouettes : si la diffusion numérique des œuvres a permis de tordre le cou à des services abusifs de publication à compte d’auteurs, l’indépendance à un coût. Et c’est celui de la professionnalisation dont il faudra s’acquitter en tout premier lieu. Vendre un fichier sur internet n’entraînera pas un succès ex nihilo. 

Le président du Syndicat national de l’édition, Vincent Montagne, le résumait ainsi : l’autoédition fait écho « à l’envie d’écrire croissante, et, pour des auteurs qui souhaitent écrire un titre par envie, elle peut être une réponse ». Mais il ne s’agit pas nécessairement que d’une simple envie d’écrire : pour beaucoup, elle s’accompagne également de la volonté d’être auteur.

C’est dans ce contexte que trois événements auront lieu, qui vont dans le sens d’une plus grande acceptation de ce phénomène. Mark Coker, fondateur de la société de distribution Smashwords l’avait envisagé : « L’autoédition était considérée comme une solution de dernier recours pour les écrivains. Aujourd’hui, c’est une option de premier ordre. La stigmatisation de l’autoédition est en train de fondre de même que la stigmatisation de l’édition traditionnelle augmente » (voir ici) Option de premier ordre, certainement, d’autant plus qu’elle jouit maintenant d’un éclairage médiatique plus important désormais, sur le territoire français.

Lire la suite

Advertisements

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , , , , , , ,
Publié dans Actualité au jour le jour

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :