Prix de reconnaissance en lecture du ministère de l’Éducation du Québec

logo-MEESR

Communiqués de presse

Plan d’action sur la lecture à l’école – Le ministre François Blais félicite les gagnantes et gagnants des prix nationaux de reconnaissance en lecture

Montréal, le 8 juin 2015. — Le ministre de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, M. François Blais, félicite les gagnantes et gagnants des prix nationaux de reconnaissance en lecture 2014-2015, dont les noms ont été dévoilés lors d’une cérémonie à la Grande Bibliothèque à Montréal.

« Bravo à toutes et à tous ! Par leurs projets, les lauréates et lauréats ont réussi à transmettre leur amour de la lecture aux élèves. Leur contribution est déterminante dans la formation des jeunes, notamment sur leur capacité d’apprendre et de communiquer. Savoir bien lire est un cadeau inestimable qui nous sert tout au long de la vie », a mentionné le ministre Blais.

Prix de reconnaissance – J’ai la tête à lire (10e édition)

tetelire-280x1731Le ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, souligne pour la dixième année des actions efficaces permettant de promouvoir la lecture et rend hommage aux instigateurs de ces actions. Ces personnes, en provenance de tous les secteurs du milieu scolaire, développent des intérêts, des attitudes et des compétences qui permettent aux jeunes de recourir à la lecture non simplement pour effectuer des tâches scolaires, mais pour réussir dans toutes les sphères de leur vie.

Dans le cadre de cette initiative, des prix seront décernés. Tous les intervenants et intervenantes du milieu scolaire sont invités à présenter des projets réalisés auprès des jeunes du préscolaire, du primaire, du secondaire, de la formation professionnelle et de la formation générale des adultes.

Projets gagnants

Pour une 10e année, le ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a remis des Prix de reconnaissance en lecture. En tout, 16 prix ont été décernés lors de la cérémonie qui s’est déroulée le 8 juin 2015 à la Grande Bibliothèque de Montréal.

Prix nationaux

La lecture pour mon futur
École des Vents-et-Marées
Commission scolaire de Kamouraska–Rivière-du-Loup
Nancy Pelletier 

Le mot pourquoi est sûrement un des mots les plus utilisés par les enfants. Les élèves de 1re et 2e année de l’école Vents-et-Marées, de Rivière-Ouelle, n’échappent pas à ce désir de savoir. Un jour, en classe, ils ont posé la question suivante : « Pourquoi apprendre à lire et à écrire? » Mme Pelletier a donc transformé sa classe en… bureau d’enquête spécialisé! Ainsi, ses élèves ont été appelés à participer à une vaste recherche sur l’utilisation de la langue dans la pratique de divers métiers et professions. La question centrale était : existe-t-il des métiers ou des professions qui ne nécessitent pas de savoir lire et écrire pour les exercer? 

Avant de partir sur le terrain pour conduire leur enquête, les élèves ont dû lire différents textes pour recueillir des renseignements et rédiger leurs questions. Par la suite, ils ont mené un sondage auprès de leurs parents et des membres de la communauté. Ils ont porté une grande attention à classer les données et à choisir des adultes qui accepteraient de répondre à leurs questions.

Emballés par le résultat de leur recherche et surtout convaincus de l’importance de développer leur habileté à lire et à écrire pour préparer leur avenir, les élèves ont consacré des efforts à produire un livre informatif sur les différents métiers et professions, qu’ils ont remis à chacune des classes et déposé à la bibliothèque de l’école. Enfin, comme leur projet avait suscité l’intérêt de toute la communauté, ils ont présenté leur travail aux citoyens dans un article publié dans le journal local.

Le loup et le petit Tapis Rouge
École du Jardin-des-Lacs
Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Karine Bélanger 

Le loup est probablement le personnage le plus récurrent dans la littérature jeunesse. D’ailleurs, pour ajouter au mystère qui entoure le loup, de nombreux écrivains ont créé des « contes détournés », qui ne révèlent leur secret qu’après une analyse faite de comparaisons et de discussions. L’activité consistait à étudier minutieusement l’univers du loup dans les contes. Pour ce faire, les élèves ont dû lire une multitude de livres mettant cet animal en vedette. Il a fallu qu’ils s’approprient les histoires et étudient les personnages, la structure du texte et le vocabulaire. Ils ont aussi dû porter un « second regard » sur certains textes pour tenter de trouver un sens caché qui leur avait peut-être échappé à la première lecture.

En cours de démarche, les élèves ont décidé de s’attarder plus particulièrement aux albums Je suis revenu et Le loup est revenu de Geoffroy de Pennart. Ces deux livres présentent la même histoire, mais celle-ci est racontée selon des points de vue différents. Le travail minutieux de comparaison entre ces deux textes a donné l’idée aux élèves d’intégrer les deux points de vue dans une nouvelle histoire et de réaliser un film à partir de celle-ci. Les élèves ont fait la scénarisation, créé les décors, joué les personnages, tourné et monté le film pour donner vie à leur création littéraire et la partager avec les autres élèves de l’école et les parents.

Memoir and autobiography
Philemon Wright High School
Commission scolaire Western Québec
Mary McGlynn et Christine Bacon 

Les mémoires et les autobiographies sont des formes d’écrits sous-utilisés à l’école. Toutefois, en amenant les élèves à lire des d’œuvres présentant les combats pour la vie qu’ont livrés certaines personnes, cela leur permet d’en apprendre davantage sur leur propre capacité de surmonter les obstacles. Les élèves ont d’abord lu Night, d’Elie Wiesel, un récit autobiographique qui relate les années qu’a passées l’auteur au camp de concentration d’Auschwitz à l’adolescence. Puis ils ont discuté en classe de la force qui peut émaner du récit d’une personne, de combien ces faits peuvent les toucher encore aujourd’hui, des années après qu’ils se sont produits. 

En groupe, les élèves ont ensuite pu faire un choix parmi dix autres biographies de personnes qui ont surmonté des obstacles dans leur vie, des années 1940 à aujourd’hui. Ils ont ainsi pu se poser des questions et tenter de s’aider mutuellement à mieux comprendre ce qu’ils avaient lu. Chaque élève a écrit une lettre en empruntant la « voix » de l’auteur, afin d’essayer d’analyser et de comprendre vraiment ce que devait être la vie pour lui et d’exprimer le même type de charge émotive. Les élèves devaient ensuite, dans leur groupe, faire des recherches supplémentaires sur la personne choisie et créer une présentation Prezi pour exposer en détail les points importants de l’histoire. Leur présentation comprenait plusieurs formes de contenus multimédias en ligne, notamment des vidéos, des enregistrements sonores et du texte. Pour finir, les élèves de chaque groupe présentaient leur travail devant la classe, expliquaient ce qu’ils avaient appris et dans quelle mesure la lecture de leurs mots les avait touchés. 

Il y a cent ans… la Grande Guerre
École du Phénix

Commission scolaire du Val-des-Cerfs
Mathieu Brodeur, Olivier Ménard, Amélie Rivard et Marc Campeau

Une équipe de l’école du Phénix ont conçu un projet interdisciplinaire autour de la Première Guerre mondiale, dont on fêtait le centenaire en 2014. Ils ont commencé par une lecture interactive de l’album 14-18, une minute de silence à nos arrière-grands-pères courageux, de Thierry Dedieu. Le propos percutant du livre a déclenché de nombreuses discussions sur les origines de la Première Guerre mondiale et les conséquences qu’elle a eues sur les soldats et la population. Une fois l’intérêt des élèves stimulé, Les enseignants ont présenté, des dizaines d’albums documentaires sur le même thème. Les élèves pouvaient les lire en classe ou les apporter à la maison, ce qu’ils ont fait abondamment!

Profitant de la période de Noël les jeunes ont exploré le thème de la fraternisation. Grâce à la création collaborative d’une carte conceptuelle, les élèves ont pu constater avec grande surprise que des moments particuliers de rapprochement se sont produits sur les champs de bataille. L’écoute de chansons de l’époque de la Première Guerre mondiale, la lecture de lettres de soldats et le visionnement du film Joyeux Noël, de Christian Carion, en ont témoigné de façon éloquente. Enfin, pour développer davantage leur culture générale, les élèves ont terminé l’exploration du thème de la fraternisation par l’appréciation de 40 peintures qui décrivent les réalités de la Première Guerre mondiale, dans le contexte d’un jeu visant à coupler des descriptions de situations aux œuvres.

Lire autour du monde
École des Pionniers
Commission scolaire des Découvreurs
Mélanie Boutin

Mélanie Boutin, enseignante de 5e année de l’école des Pionniers, à Saint-Augustin-de-Desmaures, est convaincue du rôle essentiel de l’école dans le développement de la culture générale chez les jeunes. Tout au long de l’année, les élèves ont collecté de l’information sur différents sujets dans des livres et divers médias. Par la suite, ils ont traité et organisé les renseignements recueillis, pour finalement partager le résultat de leur travail de recherche avec les autres élèves de l’école et les membres de la communauté.

Pour élargir leurs connaissances sur le monde, les élèves ont choisi de traiter tous ensemble de sujets d’intérêt planétaire, comme le réchauffement climatique et l’alimentation autour du monde. La collaboration avec la bibliothèque municipale et avec les organismes spécialisés de la région a été très précieuse à cette étape du projet. Au cours de l’activité, les élèves ont pu concevoir un site Web Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., transformant la classe en un véritable laboratoire technologique et médiatique! Ce site contient d’innombrables ressources, destinées à tous les élèves de l’école, aux membres de la communauté et au public en général. Pour atteindre leurs objectifs, les élèves devaient favoriser le partage et la communication. Ils n’ont rien ménagé pour partager leurs nouvelles connaissances générales avec toute la communauté, faisant de l’activité un véritable tremplin vers la collaboration et l’entrepreneuriat.

Prix pédagogique national

Une année d’enseignement avec la littérature jeunesse
École Notre-Dame-de-Lourdes

Commission scolaire des Sommets
Chantal Ferland 

Enseigner toutes les disciplines, tous les jours, à des élèves de 1re et 2e année du primaire, et ce, strictement à l’aide de la littérature jeunesse, voilà le défi que s’était donné Chantal Ferland, de l’école Notre-Dame-de-Lourdes, à Saint-Adrien.

Une des activités consistait à amener ses élèves à rédiger des textes « à la manière » d’une auteure ou d’un auteur. Pour ce faire, ceux-ci devaient observer attentivement le style d’écriture des auteurs et les illustrations du livre dans le but de rédiger de courts textes qui reproduiraient certaines des caractéristiques observées et de les illustrer.

De plus, dans la foulée de leur travail d’écriture, les élèves de Mme Ferland ont eu l’occasion de rencontrer le bédéiste Tristan Demers et d’explorer avec lui la création de divers types de textes, comme ceux de bande dessinée. Ils ont en outre créé des poèmes et des textes de cartes de souhaits et écrit des lettres.

Consulter les activités vécues en classe par les élèves Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Prix de la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement

École de la Colline et Sainte-Apolline
Commission scolaire de la Côte-du-Sud
Nadia Phaneuf 

« En 2009, le taux de réussite en français des élèves du 1er cycle de l’école était de 50 %. En 2014, il est passé à 98 %. » C’est ainsi que le directeur de l’école résume les effets positifs de l’ ÉcoRéussite (YouTube) Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Dans ce projet, les milieux scolaire, communautaire, municipal, de la santé, des services sociaux et de la recherche se sont concertés afin de donner mettre en place un programme de littératie familiale.

Voici quelques exemples d’interventions: offrir des livres aux familles grâce aux programmes Une naissance, un livre et La lecture en cadeau ; mise en circulation de trousses de lecture par le biais du programme Passe-Partout; animation de lecture à domicile au moyen de la bibliothèque mobile, construction de « tentes de lecture » afin de stimuler la présence d’enfants de 0 à 4 ans et de parents pendant les périodes de lecture à l’école et organisation d’ateliers parents-enfants le samedi. Les élèves ont aussi bénéficié de l’aide apportée par des aînés ou des élèves de l’éducation des adultes pour faire la lecture en classe. Les intervenants ont même intégré des clubs de lecture d’été dans les terrains de jeux municipaux.

Consulter Cœuréaction Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. pour mieux connaître cette initiative.

Prix de l’Association québécoise des utilisateurs de l’ordinateur au primaire et au secondaire

Lire autour du monde
École des Pionniers
Commission scolaire des Découvreurs
Mélanie Boutin

Mélanie Boutin, enseignante de 5e année de l’école des Pionniers, à Saint-Augustin-de-Desmaures, est convaincue du rôle essentiel de l’école dans le développement de la culture générale chez les jeunes.

Tout au long de l’année, les élèves ont collecté de l’information sur différents sujets dans des livres et divers médias. Par la suite, ils ont traité et organisé les renseignements recueillis, pour finalement partager le résultat de leur travail de recherche avec les autres élèves de l’école et les membres de la communauté.

Pour élargir leurs connaissances sur le monde, les élèves ont choisi de traiter tous ensemble de sujets d’intérêt planétaire, comme le réchauffement climatique et l’alimentation autour du monde. La collaboration avec la bibliothèque municipale et avec les organismes spécialisés de la région a été très précieuse à cette étape du projet. Au cours de l’activité, les élèves ont pu concevoir un site Web Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. , transformant la classe en un véritable laboratoire technologique et médiatique! Ce site contient d’innombrables ressources, destinées à tous les élèves de l’école, aux membres de la communauté et au public en général.

Pour atteindre leurs objectifs, les élèves devaient favoriser le partage et la communication. Ils n’ont rien ménagé pour partager leurs nouvelles connaissances générales avec toute la communauté, faisant de l’activité un véritable tremplin vers la collaboration et l’entrepreneuriat.

Prix du Réseau québécois des écoles entrepreneuriales et environnementales

Lire autour du monde
École des Pionniers

Commission scolaire des Découvreurs
Mélanie Boutin

Mélanie Boutin, enseignante de 5e année de l’école des Pionniers, à Saint-Augustin-de-Desmaures, est convaincue du rôle essentiel de l’école dans le développement de la culture générale chez les jeunes.

Tout au long de l’année, les élèves ont collecté de l’information sur différents sujets dans des livres et divers médias. Par la suite, ils ont traité et organisé les renseignements recueillis, pour finalement partager le résultat de leur travail de recherche avec les autres élèves de l’école et les membres de la communauté.

Pour élargir leurs connaissances sur le monde, les élèves ont choisi de traiter tous ensemble de sujets d’intérêt planétaire, comme le réchauffement climatique et l’alimentation autour du monde. La collaboration avec la bibliothèque municipale et avec les organismes spécialisés de la région a été très précieuse à cette étape du projet. Au cours de l’activité, les élèves ont pu concevoir un site Web  , transformant la classe en un véritable laboratoire technologique et médiatique! Ce site contient d’innombrables ressources, destinées à tous les élèves de l’école, aux membres de la communauté et au public en général.

Pour atteindre leurs objectifs, les élèves devaient favoriser le partage et la communication. Ils n’ont rien ménagé pour partager leurs nouvelles connaissances générales avec toute la communauté, faisant de l’activité un véritable tremplin vers la collaboration et l’entrepreneuriat.

Prix de l’Association pour la promotion des services documentaires scolaires

Ambassadeurs du livre
École au Cœur-du-Boisé
Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles
Véronique Senécal 

À l’école au Cœur-du-Boisé, de Saint-Eustache se tient chaque année un salon du livre unique. En effet, ce sont les élèves d’une classe de 6e année qui font découvrir les nouveaux livres de la bibliothèque scolaire aux autres jeunes de l’école. Ces élèves se sont préparés à devenir de véritables « ambassadeurs du livre ». Après avoir reçu des ensembles d’une trentaine de livres, les dyades d’élèves avaient pour tâche de les lire, et de les analyser, et ce, en quelques semaines. Chaque dyade devait faire preuve de beaucoup d’ouverture d’esprit et se soucier de reconnaître les meilleurs aspects de chaque œuvre, exerçant ainsi leur sens critique, sans se limiter à leurs goûts personnels.

Pour mettre les livres lus en valeur, les élèves de la classe de Mme Senécal ont pris des notes, ciblé des pages et créé des éléments promotionnels, comme des affiches. La bibliothécaire de l’école les a accompagnés dans leur tâche au moyen, entre autres, d’une formation sur les différents genres de livres. Les élèves ont même conçu un dépliant, qu’ils ont remis aux autres élèves de l’école pour qu’ils y consignent leurs coups de cœur.

Prix d’Illustration Québec

Nos meilleurs moments
École Le Petit Prince
Commission scolaire des Draveurs
Nancy Laframboise 

Une activité très inspirante s’est déroulée à l’école Le Petit Prince de Gatineau, dans une classe regroupant 10 enfants dysphasiques de 8 à 10 ans, qui ont beaucoup de difficulté à communiquer à l’oral comme à l’écrit. Nancy Laframboise a eu l’idée de cette activité en préparant la visite de l’auteure Andrée Poulin. Elle a commencé son projet en travaillant la lecture à voix haute et l’écoute. En outre, cela a permis à ses élèves d’y reconnaître les rimes et d’en produire à leur tour. Ils ont eu beaucoup de plaisir à explorer les nouveaux livres. Ainsi, sur le modèle de l’album tête-bêche Le meilleur endroit/Le pire endroit, les élèves ont créé leur propre album. Pour partager leur fierté, ils l’ont lu à l’auteure et à des enfants du préscolaire.

Pour prolonger le plaisir et développer leurs habiletés à l’oral, les élèves ont par la suite réalisé le court métrage collectif Nos meilleurs moments, dans lequel chacun raconte son meilleur moment. Finalement, chaque élève a fait la vidéo de présentation de son œuvre. Andrée Poulin s’est dite émue et emballée par la réalisation des élèves de Mme Laframboise, au point de vouloir l’intégrer à son propre blogue. Cette activité est une autre illustration que l’exploration de la littérature jeunesse demeure une clé de la motivation et de l’engagement des élèves, quel que soit leur profil personnel.

Prix de l’Association des bibliothécaires du Québec – Quebec Library Association

Il y a cent ans… la Grande Guerre
École du Phénix
Commission scolaire du Val-des-Cerfs
Mathieu Brodeur, Olivier Ménard, Amélie Rivard et Marc Campeau 

Une équipe de l’école du Phénix ont conçu un projet interdisciplinaire autour de la Première Guerre mondiale, dont on fêtait le centenaire en 2014. Ils ont commencé par une lecture interactive de l’album 14-18, une minute de silence à nos arrière-grands-pères courageux, de Thierry Dedieu. Le propos percutant du livre a déclenché de nombreuses discussions sur les origines de la Première Guerre mondiale et les conséquences qu’elle a eues sur les soldats et la population. Une fois l’intérêt des élèves stimulé, Les enseignants ont présenté, des dizaines d’albums documentaires sur le même thème. Les élèves pouvaient les lire en classe ou les apporter à la maison, ce qu’ils ont fait abondamment!

Profitant de la période de Noël les jeunes ont exploré le thème de la fraternisation. Grâce à la création collaborative d’une carte conceptuelle, les élèves ont pu constater avec grande surprise que des moments particuliers de rapprochement se sont produits sur les champs de bataille. L’écoute de chansons de l’époque de la Première Guerre mondiale, la lecture de lettres de soldats et le visionnement du film Joyeux Noël, de Christian Carion, en ont témoigné de façon éloquente. Enfin, pour développer davantage leur culture générale, les élèves ont terminé l’exploration du thème de la fraternisation par l’appréciation de 40 peintures qui décrivent les réalités de la Première Guerre mondiale, dans le contexte d’un jeu visant à coupler des descriptions de situations aux œuvres.

Prix de l’Association québécoise des enseignantes et des enseignants du primaire

Lire, c’est découvrir
École Providence
Commission scolaire au Cœur-des-Vallées
Marie-Noël Carrier 

Les élèves plus âgés sont sensibles à l’aide qu’ils peuvent apporter aux plus jeunes. Dans une classe de 3e année, ce désir a pris la forme d’un véritable projet entrepreneurial. Au cœur des actions : développer l’habileté à lire et le goût de la lecture chez les élèves de 1re année. Pour lancer le projet, les élèves ont pensé à un service de mentorat. Au début, tout allait pour le mieux. Toutefois, peu après, les élèves de 3e année se sont rendu compte que plusieurs de leurs « protégés » commençaient à manquer de motivation. Ce problème a suscité de longues discussions entre eux. Ils en sont venus à la conclusion qu’ils devaient trouver des moyens pour les stimuler davantage.

Pour ce faire, ils ont produit dix bandes-annonces. Courts et ficelés comme des messages publicitaires, ces montages d’images, accompagnés de musiques soigneusement choisies, devaient susciter chez eux le désir de lire les albums présentés. Ce travail a exigé une bonne planification. Avant tout, pour respecter les droits d’auteur, les élèves devaient demander l’autorisation d’utiliser les images et les textes aux maisons d’édition, qui la leur ont accordée avec grand plaisir. Par la suite, ils ont dû trouver les phrases-clés de chaque livre, sélectionner les illustrations, filmer, choisir la musique et faire le montage. Comme il fallait s’y attendre, les élèves de 3e année ont réussi leur pari : leur idée a connu un vif succès auprès des plus jeunes.

Prix de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois

La coupe de la lecture
École Netagamiou
Commission scolaire du Littoral
Suzanne Thivierge 

Le hockey est omniprésent dans les passions des jeunes, l’enseignante Suzanne Thivierge a donc décidé de faire de ce sport, sa porte d’entrée pour intéresser les élèves à la lecture. D’abord, les élèves ont lu, Le chandail de hockey de Roch Carrier. Ils ont été si enthousiastes qu’ils ont décidé d’en faire une adaptation pour le théâtre. Pour adapter et personnaliser cette œuvre, les élèves ont dû faire plusieurs recherches. Entre autres, ils ont comparé l’année 1945, moment où se déroule l’histoire, et la période actuelle quant à l’évolution de l’équipement de hockey, aux transformations du village natal de Roch Carrier et aux moyens de diffusion des parties. Pour enrichir leur spectacle, ils ont même appris la chanson Maurice Richard de Pierre Létourneau! Tout au long de ses recherches, les élèves ont créé des fiches de lecture pour faire la promotion des livres lus.

Stimulés par leurs découvertes, les élèves ont fait l’inventaire des ressources portant sur le hockey dans la bibliothèque de l’école. On leur a donc permis de déterminer de nouveaux livres à acheter. Leurs choix devaient tenir compte de l’âge des lecteurs et de la diversité des genres. Une fois toutes ces nouvelles ressources acquises, il ne restait plus qu’à organiser des équipes de lecteurs à l’image des équipes de hockey professionnel et de les lancer à la conquête de la Coupe de la lecture, dont le slogan était : « Lis un livre et compte un but ». Ainsi, comme les élèves travaillaient en équipe composée de lecteurs de tous les âges, l’entraide a constitué le cœur de ce championnat.

Prix de Bibliothèque et Archives nationales du Québec

De la lecture à l’oral
École Saint-Gabriel
Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles
Danielle Leduc, Lorraine Rousseau et Denise Fortin 

Intégrer les compétences de lecture et de communication à l’oral, tout en faisant la promotion de la littérature québécoise, voilà l’objectif que s’étaient fixé des enseignantes de français de l’école Saint-Gabriel, à Sainte-Thérèse. Pour ce faire, elles ont demandé aux élèves de créer un produit publicitaire pour soutenir une communication orale qu’ils auraient à présenter devant leur classe. Ce produit devait porter sur un roman choisi à partir d’une liste établie de plus de 100 titres. Pour assurer le succès de l’expérience, les enseignantes ont travaillé avec le soutien de la technicienne en documentation de l’école et de la bibliothécaire de la commission scolaire. Elles ont d’abord constitué une liste de romans québécois susceptibles de plaire aux jeunes et ont ensuite présenté succinctement ceux-ci aux élèves pour les préparer à faire leur choix. Une fois leur roman choisi, les élèves ont eu deux mois pour le lire attentivement et créer un produit médiatique à partir de celui-ci, comme une affiche, une maquette ou un mobile. Ils devaient ensuite utiliser ce visuel pour appuyer un exposé dans lequel ils ont présenté le résumé de l’œuvre et leur appréciation de celle-ci.

Fiers de la qualité des éléments publicitaires produits, les élèves ont envoyé des photos de leur production aux éditeurs ou aux auteurs concernés, donnant ainsi un caractère authentique à l’activité. Plusieurs de ces éditeurs et auteurs ont répondu aux élèves par des remerciements chaleureux. Une auteure est même allée les rencontrer à l’école pour discuter avec eux de son travail d’écrivaine!

Source : Ministère de l’éducation du Québec

Advertisements

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , ,
Publié dans Actualité au jour le jour

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :