Amazon va payer les auteurs indépendants à la page lue

481px-United_States_penny,_obverse,_2002La nouvelle est tombée comme une tonne de briques en juin dernier et elle suscite la grogne des auteurs autoédités avec le service en ligne d’Amazon : à compter du 1er juillet 2015, les auteurs seront payés à la page lue de leur livre sur le Kindle. Déjà prisonnier de cet appareil, le lecteur, que l’on cherche à valoriser par tous les moyens, sera désormais vu comme un pingre s’il ne passe suffisamment de temps sur chaque page affichée sur son Kindle afin que l’auteur soit rémunéré pour son travail. Je n’ai rien contre Amazon le libraire mais, comme éditeur, il fait pitié avec cette redevance à la page lue.

JE DÉCONSEILLE AUX AUTEURS DE RECOURIR AUX SERVICES D’AUTOÉDITION D’AMAZON.

Voici une revue de presse de la nouvelle.

REVUE DE PRESSE

Amazon va payer les auteurs indépendants à la page lue

journal_de_montreal_002

(JOURNAL DE MONTRÉAL – AFP – Lundi, 22 juin 2015 ) NEW YORK – Le géant du commerce en ligne Amazon a annoncé lundi qu’il allait désormais rémunérer à la page lue les auteurs de livres publiés sur sa plateforme Kindle Direct Publishing.

Ce changement sera effectif au 1er juillet, selon un communiqué du groupe américain qui insiste que ce nouveau système s’applique uniquement aux auteurs auto-édités (sans maison d’édition).

«Nous effectuons ce changement en réponse aux retours que nous avons des auteurs qui souhaitent que nous alignions davantage mieux la rémunération à la longueur des livres et au nombre de fois que ceux-ci sont lus», souligne le groupe de Jeff Bezos.

Lire la suite

Tourne la page

(JOURNAL DE MONTRÉAL – Jean Barbe – Dimanche, 19 juillet 2015) Les écrivains n’habitent pas dans des tours d’ivoire. Ils vivent dans le même système économique que leurs lecteurs, dans la même société de consommation, ils sont soumis aux mêmes pressions de performance que tout le monde.

Molière avait le frère du roi Louis XIV comme mécène, puis le roi lui-même. Balzac faisait de loooongues descriptions des lieux fréquentés par ses personnages… parce qu’il était payé à la ligne.

De nos jours, dans le système d’édition traditionnel, un écrivain touche 10% du prix du livre en librairie. Quelque chose comme deux ou trois dollars par exemplaire vendu.

Lire la suite

Rue89

Amazon : ce qu’implique le paiement des auteurs à la page lue

A partir du mois de juillet, Amazon rétribuera ses auteurs (c’est-à-dire ceux qui ne passent pas par une maison d’édition mais s’autopublient en ligne sur le site) à la page lue. Olivier Ertzscheid, sur son excellent blog Affordance, envisage les implications de cette évolution, qui touchent aussi bien un modèle économique (celui de l’édition classique) que l’écriture (si on est payé à la page lue, autant faire en sorte que le lecteur ait envie de la tourner).

Imaginez un monde dans lequel les auteurs (tous les auteurs : BD, romans, polars, science, essais, etc.) seraient rémunérés non plus de manière forfaitaire en fonction du nombre de ventes mais en fonction du nombre de pages lues. Ou plus exactement, toucheraient une micro-rémunération à chaque fois qu’un lecteur lirait une des pages de leur œuvre.

Nous reproduisons ce post avec l’aimable autorisation de son auteur. Xavier de La Porte

Voilà plus de cinq ans que, dans le cadre du cours sur le livre et les bibliothèques numériques que je donne aux étudiants en métiers du livre du DUT information et communication de l’université de Nantes, voilà plus de cinq ans que je leur j’annonce que cela arrivera. Si vous ne me croyez pas, relisez ce billet de mars 2010 :

« On verra apparaître un outil de micro-paiement à destination des auteurs, construit sur le modèle pay-per-click des publicités AdSense… Les paris sont ouverts ; -) »

Lire la suite

liberation_logo

Amazon va rémunérer ses auteurs à la page lue

(LIBÉRATION – Kim HULLOT-GUIOT 22 juin 2015) Les écrivains auto-édités via la plateforme culturelle ne seront plus payés à la page écrite, mais à la page lue. Un modèle qui pourrait transformer leur écriture.

Imaginez : vous téléchargez un bouquin sur votre liseuse, et l’auteur est payé en fonction du nombre de pages que vous avez lues. Un peu comme si le cuisinier qui a préparé votre bavette-salade de midi était moins payé si vous ne finissiez pas votre assiette. C’est le nouveau modèle de rémunération qu’Amazon va expérimenter, à partir du 1er juillet. Les auteurs auto-édités présents sur la plateforme culturelle, dont les ouvrages sont lisibles via Kindle Unlimited – genre de Netflix du livre où vous pouvez en consulter autant que vous voulez pour moins de 10 euros mensuels – ou Kindle Online Lending Library, seront plus ou moins rémunérés selon que les lecteurs aient terminé leur bouquin ou non. A chaque fois qu’un livre sera téléchargé, Amazon saura combien de temps chaque page reste ouverte et pourra établir si elle a été ou non vraisemblablement lue. Tant pis pour toi, Leon Tolstoï, tu n’avais qu’à faire plus concis si tu voulais qu’on le finisse, ton Guerre et Paix.

Amazon précise que le décompte est fait sur la première lecture, c’est-à-dire que l’auteur ne sera pas davantage rémunéré si vous relisez trois fois de suite son texte. Logiquement, cela signifierait aussi que si vous abandonnez la lecture d’une œuvre au bout de cinq pages, mais que, quelque temps après, vous retentez le coup et restez accroché, cela ne compterait pas pour l’auteur. «Ce changement répond à une demande exprimée par de nombreux auteurs, qui estimaient que le montant des redevances devait également tenir compte de la longueur des livres et du nombre de pages lues par les clients», plaide Amazon sur son site.

Lire la suite

actualitte_logo_02

Kindle Unlimited : 0,006 $ gagné par page lue, le rêve

Depuis quelques jours, les opérateurs de la lecture en streaming officiant en France, ont reçu l’approbation de la Médiatrice du Livre. Leur service, légèrement revu, pour passer sous les fourches de la législation sur le prix du livre numérique, est désormais autorisé en France.

Même si l’on attend toujours des nouvelles d’Amazon et de son Kindle Unlimited sur le territoire, de profonds changements sont d’ores et déjà intervenus, pour les auteurs. En décidant de modifier le mode de règlement des auteurs indépendants, Amazon a en effet frappé fort. On passe désormais d’une rémunération calculée sur l’ouvrage consulté ou emprunté, à un calcul reposant sur le nombre de pages lues. La quête de la rentabilité a désormais gagné les auteurs indépendants…

Comme le soulignait l’Authors Guild, il y a un réel danger à ce que les conditions de paiement soient ainsi modifiées : d’un côté, les auteurs proposant des ouvrages courts seront lésés, du simple fait que leur titre compte moins de pages. De l’autre, le risque de voir les comportements d’écriture modifiés pour répondre à des impératifs économiques existe. Mais ces deux choses tiennent à quelque chose d’éthique.

Lire la suite

Kindle Unlimited : piège à gogo, ou bac révélateur des revenus des auteurs ?

Si certains auteurs indépendants se plaignaient que la rémunération était injuste, avec Kindle Unlimited, ils sont maintenant plus nombreux à s’arracher les cheveux. Le nouveau mode de paiement choisi par Amazon, pour le monde entier, dans le cadre de son offre d’abonnement illimité et pour sa bibliothèque de prêt Kindle, colle des sueurs froides. Bien glacées…

Découvrir que l’on sera rémunéré à la page n’a rien de très enthousiasmant. Mais compter sur 0,006 $ par page, c’est encore plus désagréable, alors que, jusqu’à présent, Amazon achetait le livre au prix fort, dès que plus de 10 à 20 % de l’ouvrage était lu.

Depuis mai 2014 et le lancement de son offre illimitée, Amazon avait joué la danse du ventre, pour attirer les indépendants, et faire grossir son catalogue Kindle Unlimited. Tout cela était bel et bon, et pour s’assurer les bonnes grâces des écrivains, Amazon débloquait un fonds qui serait abondé pour acheter les ebooks ainsi lus.

En mai 2014, 1,2 million $ était jeté dans la cagnotte, et chaque mois, jusqu’en mai dernier, les montants n’ont fait qu’augmenter, pour atteindre 10,8 millions $. (via The Digital Reader)

Lire la suite

JE DÉCONSEILLE AUX AUTEURS DE RECOURIR AUX SERVICES D’AUTOÉDITION D’AMAZON

Advertisements

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , ,
Publié dans Actualité au jour le jour, Dossier - Conseils aux auteurs

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :