Critiques malvenues des coupures en culture

drapeau_72

Dès que le gouvernement coupe dans ses budgets à la culture, les critiques fusent de toutes parts. L’annonce de la coupure de 2,5 millions de dollars dans le budget du Conseil des arts et des lettres du Québec hier, veille de la Fête nationale des Québécois, a suscité des critiques du milieu culturel le jour même.

Voici une revue de presse des critiques :

Québec ampute le budget du Conseil des arts et des lettres de 2,5 millions

Des compressions de 2,5 M$ au Conseil des arts et des lettres

Le gouvernement du Québec impose une coupe sans précédent au Conseil des arts et des lettres du Québec

Le milieu en «état de choc» – Coupes de 2,5 millions au Conseil des arts et des lettres

Le budget du Conseil des arts amputé de 2,5 millions: une coupe sans précédent

Et les partis d’opposition se mettent aussi en mode «critique» :

« À la veille de la Fête nationale, la guillotine libérale tombe partout ! » Amir Khadir

Coupes aveugles en culture – La ministre David doit reculer

Critiques malvenues

Les critiques de cette coupure au budget du Conseil des arts et des lettres du Québec, comme toutes autres coupures budgétaires à la culture, sont malvenues parce que le milieu culturel se considère comme une « vache sacrée » à laquelle personne ne peut toucher si ce n’est que pour augmenter son financement gouvernemental.

Or, l’industrie culturelle est une industrie comme une autre. Ce faisant, elle connaît des problèmes de toutes sortes liés à sa structure, son administration, son financement et sa performance. L’industrie semble incapable de faire sa part à l’interne pour régler ses problèmes. Par exemple, toutes les études au sujet de l’industrie culturelle québécoise se concluent par des demandes d’aide financière additionnelles au gouvernement. Et lorsqu’on parle du poids économique de la culture, c’est pour mieux justifier ces demandes d’aide financière additionnelles.

Notez que je me remets pas en question l’aide gouvernementale à la culture mais plutôt l’attitude de l’industrie culturelle face à ses responsabilités entrepreneuriales.

Il faut aussi remettre en question l’attitude du gouvernement face à la culture. Par exemple, la ministre de la Culture et des Communications du Québec, Mme Hélène David, a demandé l’aide de l’industrie pour lutter contre les coupures annoncées en culture.

Hélène David, la nouvelle ministre de la Culture et des Communications du Québec, invite le milieu culturel à se battre pour annuler les coupes de crédits d’impôt de 20 % décrétées la semaine dernière par le gouvernement Couillard.

Source : Le Devoir, Odile Tremblay, La ministre invite le milieu de la culture à lutter contre les coupes de crédits d’impôt annoncées, 13 juin 2014

Cette invitation à la critique des politiques de rigueur budgétaire appliquées par le gouvernement dont elle fait partie est incongrue. C’est comme si la ministre avait dit « Faites pression sur nous et vous gagnerez ». Voilà une attitude qui ne sert ni le gouvernement ni le milieu culturel face à leurs responsabilités respectives.

On ne peut plus parler uniquement de la dépendance de l’industrie culturelle face au gouvernement. Il faut aussi relever la dépendance du gouvernement face à l’industrie culturelle.

Enfin, le gouvernement distribue généreusement les deniers publics à l’industrie culturelle mais n’ose pas poser des conditions de rendements, des objectifs à rencontrer… Comme on le constate dans le milieu du livre.

Advertisements

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , ,
Publié dans Actualité au jour le jour
One comment on “Critiques malvenues des coupures en culture

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :