Et si internet accordait la place que la télévision refuse à la littérature ? via ActuaLitté

actualitte_logo_02

Et si internet accordait la place que la télévision refuse à la littérature ?

L’AFP encastre le PAF

Le samedi 04 avril 2015 – Nicolas Gary, ActuaLitté – La télévision ne rendrait plus justice à la littérature ? L’AFP a sollicité plusieurs sex-symbols contemporains du petit écran, connus pour leurs faits d’armes. En matière de promotion de la chose littéraire, François Busnel, Michel Field ou encore Éric Naulleau reconnaissent que la télé a tendance à jouer sur le divertissement. Le livre, produit culturel ? À force de le répéter, on n’en aurait conservé que la notion de produit, en somme…

La question ne date pas d’hier : les plus hautes instances de l’édition avaient organisé en mai 2008 une réunion sur l’avenir du livre tant à la radio qu’à la télévision. À l’époque, le Syndicat national de l’édition n’envisageait pas une seule seconde qu’internet puisse devenir une alternative dans la promotion audiovisuelle du livre. Ainsi, la télévision demeurait le mass media ultime, le Graal de la promotion, avec la perspective de recréer une émission type Oprah Winfrey Show.

Télévision ou internet, ou télévision et internet ?

Cette émission américaine aura vécu de septembre 1986 à mai 2011, avec un impact immédiat sur les ventes de livres des auteurs invités. La préconisation de Ronald Blunden, directeur de la communication pour le groupe Hachette Livre était simple : transposer le modèle dans le service public, avec moins d’ouvrages présentés, mais une meilleure visibilité. « En clair, cela fait 12 livres par an, qui passent à la télé. Reste à savoir comme l’animateur qui présenterait un tel talk-show choisirait les livres. Si cela doit se résumer aux grosses machines de l’édition, ça n’a clairement aucun intérêt », expliquait-il.

Lire la suite

* * *

Qui sont les Booktubers ? Eléments d’introduction

Booktube_001

sne_logo_001(Syndicat national de l’édition – SNE – France – novembre 2014) Après s’être largement développé dans les pays anglo-saxons et hispanisants, le phénomène des Booktubers fait son apparition en France. Ces passionnés de lecture, majoritairement des jeunes femmes, diffusent sur Youtube des vidéos dans lesquelles ils promeuvent les livres qu’ils ont appréciés. Flore Piacentino en présente trois, particulièrement emblématiques :

Le caractère amateur de ces vidéos a toute son importance. Il est garant de la simplicité du message et de la sincérité du lecteur, mais aussi du partage intime de son amour pour les livres. Souvent, d’ailleurs, les vidéos sont tournées dans le lieu de lecture qu’est la chambre. Certains Booktubers utilisent également les codes du one-man-show de la Webvidéo comme Norman. Tous prennent pleinement en compte les commentaires des spectateurs de leurs vidéos. Il s’agit bien d’un échange humain davantage que professionnel.

En France, si les Booktubers ne comptent encore que 500 à 12 000 followers selon les cas, ils sont déjà une centaine à avoir leur propre chaîne. Dans d’autres pays, notamment anglo-saxons, leur influence est réelle. Ainsi, la fondatrice de la chaîne pionnière polandbananasBOOKS ( www.youtube.com/watch?v=CBNkht5vq-o#t=51) dans le New Jersey ne compte pas moins de 160 000 followers, ce qui fait d’elle la Booktuber la plus suivie au monde.

Progressivement, une communauté internationale se constitue. Ses membres échangent des astuces de montage ou des thématiques de playlist en vue de varier les formats et d’intéresser un public toujours plus nombreux. Ce qui permet à la directrice de la communication de Planeta, l’un des leaders de l’édition hispanophone, d’indiquer dans

L’Express du 27 août 2014 que « ce phénomène présente des résultats extraordinaires sur les publications dans la mesure où les Booktubers ont un niveau de crédibilité élevé auprès des jeunes ».

Enfin, il est intéressant de noter que bien qu’ils utilisent un média numérique, les Booktubers présentent toujours un exemplaire papier du livre papier qu’ils commentent.

Source : Assises du livre numérique, 12 novembre 2014, Syndicat national de l’édition (SNE) – France.

* * *

BookTube : les lecteurs font des vidéos

PILEn_logo_002

PILEn – Partenariat interprofessionnel du livre et de l’édition numérique

(16 décembre 2014 | Focus booktubers/ nouvelles formes de prescription littéraire sur Internet, en partenariat éditorial avec Karoo) « Hé, salut à tous, bienvenue à toi sur ma chaîne BookTube », lance Jess Livraddict en apparaissant à l’écran, avant d’enchaîner : « Je suis une blogueuse, une booktubeuse, et je suis là essentiellement pour te parler de livres ». Des vidéos comme celle-ci, la jeune femme en diffuse régulièrement, tout comme un certain nombre d’internautes qui se filment chez eux, devant leur bibliothèque, dans leur salon ou leur chambre à coucher, pour présenter leurs lectures et les commenter. Les opinions, formulées face à la caméra, insistent le plus souvent sur le plaisir et les émotions procurés par la lecture.

Suite aux dernières Assises du livre numérique à Paris lors desquelles le sujet a été abordé, le PILEn a décidé de faire le point sur le booktubing, qui fera d’ailleurs l’objet d’une rencontre au cours de l’année 2015 consacrée aux nouvelles formes de prescription et à la place centrale du lecteur dans l’univers numérique. Pour prolonger la lecture de cet article, n’hésitez pas à lire l’interview de l’influente booktubeuse Nine Gorman sur le site de notre partenaire éditorial Karoo ou celle de Tara Lennart pour Bookalicious réalisée il y a quelques mois par Lettres Numériques.

Lire la suite

* * *

À lire aussi

actualitte_logo_02Profession Booktubers : des vidéos de lecture sur YouTube

TV5MONDE

A la télé le livre est partout, la littérature presque nulle part

——-

Advertisements

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , , ,
Publié dans Actualité au jour le jour
One comment on “Et si internet accordait la place que la télévision refuse à la littérature ? via ActuaLitté
  1. […] Et si internet accordait la place que la télévision refuse à la littérature ? via ActuaLitté  […]

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :