Baisse du dollar canadien et augmentation du prix des livres autopubliés importés des États-Unis

dollars_canadiens_01

Source : Banque du Canada.

En fin de semaine une auteure de l’Ouest canadien m’a sensibilisé à l’une des conséquences de la baisse de la valeur de notre dollar face à la devise américaine dans le monde du livre: l’augmentation du prix à l’importation des exemplaires des livres autopubliés par des services américains tels CreateSpace d’Amazon et Lulu.com.

À parité voire même dépassant la valeur du dollar américain pendant plusieurs mois, la devise canadienne vaut aujourd’hui 0,7990 USD selon la Banque du Canada. Cette baisse de la valeur du dollar canadien est attribuable à la chute des prix du pétrole depuis l’été 2014 (Le prix de l’or noir a perdu plus de la moitié de sa valeur depuis l’été 2014. Source: Radio-Canada).

currencies_IEXM0102_fr

Cours du dollar canadien par rapport au dollar américain – 1 janvier 2002 – 1 mars 2015. Source : Banque du Canada

Tous les auteurs canadiens autopubliés aux États-Unis se retrouve donc avec un prix à la hausse de leurs commandes d’exemplaires papier et une marge de profit à la baisse. L’auteure qui nous a contacté se plaignait de cette situation et recherchait un service d’autopublication au Canada afin de quitter celui d’Amazon.

Ces services se basent sur l’impression à la demande (Print-On-Demand) de micro-tirage voire d’un seul exemplaire à la fois. Or, on compte peu de services d’impression à la demande au Canada suivant le principe fondateur de l’invention : l’impression d’un exemplaire à la fois avec un seul appareil opéré par une seule personne.

Si plusieurs imprimeurs canadiens offrent tout de même «l’impression à la demande» en combinant plusieurs appareils et plusieurs équipes, leurs services impliquent ainsi des dépenses que la véritable impression à la demande permet de réduire au plus bas. Ainsi, les imprimeurs canadiens découragent la commande d’un seul exemplaire et demeurent peu compétitifs.

Les bas prix des services américains ont attiré un grand nombre d’auteurs et d’éditeurs canadiens au cours des dernières années et ils se retrouvent aujourd’hui avec une facture beaucoup plus élevée en raison de la baisse de notre dollar.

L’impression à la demande au Canada

Les services d’impression de livres à la demande sont peu développés au Canada. Le marché nous échappe aux mains d’entreprises américaines, notamment Lulu.com et Amazon. Plusieurs de nos auteurs autopubliés et de nos éditeurs privilégiant les micro-tirages sont aujourd’hui à la merci des USA et de la baisse de la valeur du dollar canadien face à la devise américaine.

Il faut dire que plusieurs organismes dans le domaine du livre, notamment l’Union des écrivaines et des écrivains québécois, ont publicisé les services de l’américaine Lulu.com plutôt que d’inciter nos imprimeurs à offrir ce service.

Contrairement au Conseil de l’Europe qui a soutenu le développement de l’impression à la demande dans plusieurs pays de l’Union dès la fin des années 90 avec son projet «Nouvelle économie du livre», le gouvernement du Canada à l’instar des gouvernements provinciaux ne sont toujours pas intervenus pour implanter convenablement cette nouvelle technologie au Canada.

espresso_book_machine_005

L’Espresso Book Machine de la firme américaine On Demand Books tel qu’on peut la voir à la bibliothèque de l’université McGill à Montréal. Cet appareil se veut une miniaturisation de l’appareil inventé par Xerox à l’aube de l’an 2000 et dont le prix s’élevait à un million de dollars. Le développement d’une version moins dispendieuse fut soutenu par une fondation américaine et la Banque mondiale de développement. L’Espresso Book Machine se détaille à moins de 100,000$.

Advertisements

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , , , ,
Publié dans Actualité au jour le jour
One comment on “Baisse du dollar canadien et augmentation du prix des livres autopubliés importés des États-Unis
  1. […] En fin de semaine une auteure de l'Ouest canadien m'a sensibilisé à l'une des conséquences de la baisse de la valeur de notre dollar face à la devise américaine dans le monde du livre: l'augmentati…  […]

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :