Nouveau livre : Les assassaints et les assassaintes et des saints à décanoniser ou à canoniser, essai, Normand Rousseau, Fondation littéraire Fleur de Lys

Microsoft Word - n.normand-rousseau.11.doc

Les assassaints et les assassaintes
et de saints à décanoniser ou à canoniser
NORMAND ROUSSEAU
Essai
Fondation littéraire Fleur de Lys
Laval, Québec, 2015, 560 pages.
ISBN 978-2-89612-477-0
Édition papier : 39.95$
Édition numérique : 7.00$ (PDF)

PRÉSENTATION

L’Église a canonisé en bloc tous les patriarches et prophètes de l’Ancien Testament. La Bible immorale, La Bible démasquée et Le procès de la Bible, du même auteur, ont suffisamment dénoncé la criminalité de ces personnages pour être convaincu qu’il s’agit non pas de saints, mais d’assassaints. Surtout il faut dénoncer les actions criminelles de Yahvé, l’Assassaint des assassaints (déluge, Sodome et Gomorrhe, tour de Babel, etc.)

L’Église a également canonisé tous les personnages du Nouveau Testament pour la simple raison qu’ils ont connu Jésus, soi-disant homme-dieu. Ces saints sont à « décanoniser » y compris Marie et Joseph qui ne répondent pas aux critères mêmes de sainteté de l’Église. Jésus lui-même ne répond à aucun critère de sainteté.

L’Église a canonisé des assassins par leurs actions, leurs paroles ou leurs écrits. Assassaints ! Des Pères de l’Église comme Augustin, Chrysostome, Amboise, Cyrille d’Alexandrie qui ont prêché et écrit pour faire la promotion de l’esclavage, de la misogynie et de l’antisémitisme.

Assassaints ! Des docteurs de l’Église comme Thomas d’Aquin, Ber­nard de Clairvaux, Dominique Guzman qui ont prêché soit des croisades, soit des guerres saintes, soit l’Inquisition et qui sont ainsi responsables de milliers de victimes, donc de véritables assassaints.

Assassaints ! Des papes comme Pierre qui tue Ananie et Zaphyre, comme Pie V assassin d’une centaine de soi-disant hérétiques, Pie IX responsable de la mort de ses Zouaves et Pie XII, responsable de milliers de Juifs exterminés à cause de son silence.

Assassaints ! Des rois et des empereurs comme Clovis, Charlemagne, Vladimir, Étienne de Hongrie et Louis IX qui ont eu recours aux armes et à la force pour convertir massivement les païens ou les musulmans et les obliger à être baptisés.

En outre, l’Église devrait canoniser les victimes de son fanatisme et de son totalitarisme comme les cathares, les martyrs de l’Inquisition, les protestants exterminés dans les guerres de religion, les Amérindiens, les Africains et les Polynésiens victimes des colonialismes barbares de ses chrétiens.

Assassaints ! Les fondateurs de religions monothéistes y compris Jésus en paroles violentes, Pierre, assassin d’Ananie et Zaphyre et Paul, assassin d’Étienne, Mahomet, massacreur de Juifs, Luther, exterminateur de paysans, Calvin, bourreau de Michel Servet et Henri VIII massacreur de catholiques.

Enfin, l’Église qui se prétend sainte est elle-même une assassainte en raison de ses nombreux crimes (esclavage, antisémitisme, croisades, Inquisition, chasse aux sorcières, guerres saintes, guerres de religion, etc.) et aussi parce qu’elle a canonisé des assassaints qui partageaient ses valeurs : fanatisme, totalitarisme, dogmatisme, misogynie et violence.

Ce livre remet en question la révélation soi-disant divine, l’infaillibilité des papes, la prétendue sainteté de l’Église et l’existence même du christianisme.

SOMMAIRE

QUELQUES SIGLES

INTRODUCTION

PARTIE I

Les assassaints et assassaintes de l’Ancien Testament

CHAPITRE 1

Yahvé, l’assassaint des assassaints

CHAPITRE 2

Les assassaints patriarches

CHAPITRE 3

Les assassaints génocidaires

CHAPITRE 4

Les assassaints juges

CHAPITRE 5

Les assassaints rois

CHAPITRE 6

Les assassaints prophètes

CHAPITRE 7

Les assassaints rebelles

CHAPITRE 8

Des saints à décanoniser

CHAPITRE 9

Les assassaintes

PARTIE II

Les assassaints et l’assassaintes du Nouveau Testament

CHAPITRE 10

Les faux saints et les fausses saintes des évangiles

CHAPITRE 11

Les assassaints anges

PARTIE III

Les assassaints et assassaintes du christianisme

CHAPITRE 12

Les assassaints pères de l’Église

CHAPITRE 13

Les assassaints docteurs de l’Église

CHAPITRE 14

Les assassaints papes

CHAPITRE 15

Les assassaints rois et empereurs

CHAPITRE 16

Des saints et des saintes à décanoniser

CHAPITRE 17

Les assassaints guerriers

CHAPITRE 18

Les assassains et les assassaines

CHAPITRE 19

Les saints qui n’existent pas

CHAPITRE 20

Des saints à canoniser ?

CHAPITRE 21

Les assassaints fondateurs de religion

CHAPITRE 22

L’assassainte Église

CONCLUSION

BIBLIOGRAPHIE

AU SUJET DE L’AUTEUR

DU MÊME AUTEUR

COMMUNIQUER AVEC L’AUTEUR

AU SUJET DE L’AUTEUR

Comme tout bon Québécois, Normand Rousseau est né dans la religion catholique et est même entré dans une communauté religieuse enseignante. C’est au cours de ce séjour qu’il a décroché une maîtrise en Sciences religieuses qui lui a permis de découvrir la profonde immoralité de la Bible.

Pendant 30 ans, il cherché un livre qui expliquerait ou dénoncerait cette immoralité du soi-disant livre sacré. Il a lu des centaines et des centaines de livres sur le sujet. Il a bien découvert quelques livres qui tentaient d’expliquer, de minimiser ou de justifier les nombreux crimes racontés dans ce livre et commis au nom de Dieu, mais jamais un livre qui condamne dans le détail cette immoralité. Finalement, il a décidé d’écrire ce livre, La Bible immorale, et après cinq années d’écriture et plusieurs refus essuyés en France et au Québec, ce manuscrit a été publié par une éditrice courageuse et qui n’a pas froid aux yeux, Louise Courteau. Par la suite, à la même maison d’édition, Normand Rousseau a publié aussi La Bible démasquée et Le Procès de la Bible, donc en tout une trilogie qui dénonce entièrement tous les aspects criminels de ce livre.

Parmi toutes ces lectures, Rousseau a exploré l’histoire de toutes les grandes religions et de leur histoire souvent criminelle, en particulier les trois grands monothéismes.

À titre d’expert en développement international, il a enseigné cinq ans au Maroc ce qui lui a permis de connaître davantage le monde musulman et d’écrire Le Coran, parole divine ou parole humaine, refusé en France comme au Québec.

Passionné par les voyages, Rousseau a visité une cinquantaine de pays ce qui lui a permis d’approfondir ses connaissances sur un grand nombre de religions.

Au cours des dernières années, Rousseau a connu une production prolifique en écrivant une dizaine de livres non encore publiés et refusés à plusieurs reprises en France et au Québec. Le caractère radical de son œuvre est peut-être une explication à tous ces refus.

Un autre volet de son œuvre est la dénonciation des crimes commis par des ethnies chrétiennes. C’est ainsi qu’il a publié L’histoire criminelle des Anglo-Saxons et qu’il a écrit L’histoire des crimes de l’ethnie française non encore publiée.

Conscient que le genre littéraire de l’essai est plutôt rebutant pour le grand public, il a publié un roman policier sur la Bible intitulé La Bombe.

À sa grande surprise et à celle de son éditrice, Rousseau a constaté que les médias au Québec comme en France semblent plutôt pro-religion et qu’il n’est pas facile non seulement de publier, mais que ce genre de livres frappe un mur médiatique étanche.

Excédé par le nombre de refus des éditeurs, Rousseau a décidé de publier ses livres sur Internet. Pour faire connaître ses idées, il prononce aussi des conférences sur ses livres et publie des lettres de lecteur dans les journaux quand ceux-ci veulent bien lui permettre. Là aussi les refus sont nombreux. Par exemple, au cours du début sur la Charte de la laïcité, il a envoyé 25 lettres aux journaux en faveur de cette charte. Elles ont toutes été refusées, sauf quelques-unes.

Dernièrement, Rousseau a ouvert un nouveau volet à son œuvre avec La laïcité, une grande invention et Le livre noir de l’Église catholique au Québec, évidemment non encore publiés.

Mais la pièce maîtresse de son œuvre est sans doute Monsieur Jésus, un manuscrit qui réfute la divinité de Jésus en dix arguments. Ce livre replace la divinisation de Jésus dans le grand contexte de la déification de l’homme à travers les siècles, des empereurs babyloniens à Hirohito.

Lire un extrait et commander votre exemplaire papier ou numérique

Advertisements

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , , , , ,
Publié dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :