Une bonne cigarette et un bon livre

Le titre de cet article n’est qu’un prétexte pour vous dire que je suis dans un univers sans fumée depuis plus d’un an maintenant.

Un an sans fumée !

Le 20 février 2015 marquait le 1er anniversaire de ma libération de la fumée de cigarette. J’ai cessé de fumer du jour au lendemain, sans effort, grâce à la cigarette électronique. Je vapote maintenant. J’éprouve une grande fierté puisque j’avais essayé sans succès de m’affranchir du tabac à plusieurs reprises au cours des 30 dernières années. J’ai commencé à fumer du tabac à l’âge de 18 ans et aujourd’hui, à l’âge de 58 ans, me voilà libérer en un rien de temps et pour toujours. Fini le tabac, les briquets, la fumée, les cendriers, les odeurs nauséabondes et le gaspillage. Évidemment, je me sens mieux. À l’instar de nos quatre enfants, mon épouse est ravie du changement.

Mon premier contact avec la cigarette électronique a eu lieu en février 2014 lors d’un colloque au centre des congrès de Montréal… où l’on ne peut pas fumer à l’intérieur. Je devais donc aller à l’extérieur… au grand froid de février. Puis, mon collègue de travail a tenu sa promesse en m’apportant un kit de départ pour vapoter. J’ai vite appris à vapoter et je n’ai jamais fumé les dernières cigarettes dans mon paquet.

Certains disent que je n’ai pas arrêté de fumer et qu’ai j’ai seulement remplacé la cigarette de tabac par une autre cigarette. Ils peuvent bien penser ce qu’ils veulent mais, à mes yeux, j’ai vraiment cessé de fumer. Car vapoter, ce n’est pas fumer. Vapoter, c’est aspirer de la vapeur contenant une centaine concentration de nicotine, selon son choix. Et on peut même diminuer la concentration de nicotine jusqu’à s’en passer si on le veut.

Et quand j’ai vu un cardiologue de l’Institut de cardiologie de Montréal au bulletin de nouvelles télévisées soutenir qu’il recommandait à ses patients la cigarette électronique et que ses patients se libèrent ainsi du tabac avec un taux de succès de très loin supérieur qu’avec les autres moyens disponibles pour cesser de fumer, j’ai compris à quel point j’avais fait le bon choix.

Aussi et ce n’est pas négligeable, je suis passé d’une dépense de 350.00$/mois en tabac à 40.00$/mois en e-liquide. Une économie de 310.00$/mois ! Je suis visite ma boutique une fois par mois au lieu de constamment arrêter au dépanneur pour du tabac.

logo_mobile-1.jpgEt ma boutique ! Quelle boutique ! Et quelle équipe. Des gens très bien informés, pédagogues et très gentils. Il s’agit d’une boutique du réseau Vapo-Club ! Et non, je ne suis pas payé pour en faire la promotion. Je suis un client très satisfait, tout simplement. Merci au personnel de Vapo-Club St-Nicolas.

Serge-André Guay, président éditeur
Fondation littéraire Fleur de Lys

Advertisements

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Publié dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :