3/4 QUÉBEC – Le ministère de la Culture et des Communications a une vision administrative sa mission

chaine_du_livre_MEDIA_01

Le ministère de la Culture et des Communications du Québec limite son action à la stricte application des lois et des règlements relevant de sa mission. Il est en quelque sorte un ministère «légaliste» et «dogmatique».

Par exemple, lorsque vous demandez au ministère de vous transmettre la liste des fermetures de librairies, il répond : «À titre de responsable de l’application de la Loi sur le développement des entreprises québécoises dans le domaine du livre, le Ministère rend publique la liste qu’il détient soit celle des librairies agréées (…)». Alors que le ministère prépare un programme d’aide aux librairies indépendantes, il détient uniquement la liste des librairies agréées. Il m’informe que je peux déduire le nombre de fermetures de librairies en comparant la liste des librairies agréées d’une année à l’autre. Or, seule la liste de l’année en cours est disponible.

Le ministère ajoute : «En complément d’information, vous pouvez également consulter les rapports d’activités du Conseil consultatif de la lecture et du livre, publiés sur une base annuelle, qui font état des nouveaux agréments et des suspensions ou des annulations d’agréments. Ces documents sont disponibles sur le site Web du Ministère à l’adresse (…)». Or, ces documents ne précisent pas la ou les raisons des suspensions ou d’annulation des agréments des libraires. Un agrément peut être suspendu ou annulé sans que la librairie soit fermée.

Le ministère ajoute : «Si vous souhaitez malgré tout faire une demande pour avoir accès à un document du Ministère vous pouvez le faire en vertu de la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels.» On ne peut pas demander au ministère un document qu’il dit ne pas détenir.

Voilà une preuve de l’approche légaliste des fonctionnaires du ministère sur un sujet d’intérêt public, une approche qu’ils imposent à la ministre puisque son personnel politique semble tout aussi embêté par la demande.

Mais quelle est donc la mission de ce ministère ? «Le ministère de la Culture et des Communications a pour mission de contribuer à l’affirmation de l’identité et de la vitalité culturelles québécoises, de favoriser l’accès et la participation des citoyennes et des citoyens à la vie culturelle et de susciter le développement des communications. Pour réaliser sa mission, le Ministère est appuyé par un réseau d’organismes publics et de sociétés d’État qui relèvent de la ministre.» Lorsqu’on veut contribuer à l’affirmation de la vitalité culturelle, il faut suivre de très près les hauts et les bas de cette dernière. Or, comment cela est-il possible s’il ne détient même pas une liste détaillée des fermetures de librairies ? Et comment peut-il favoriser l’accès et la participation des citoyens à la vie culturelle en me renvoyant à la Loi d’accès à l’information ?

Et comme puis-je partager sa vision et ainsi prendre mes responsabilités : «La culture, une responsabilité québécoise et une composante essentielle du développement de la société, qui s’intègre aux dimensions sociale, économique, environnementale et territoriale et qui appelle l’engagement des partenaires.»

Notre ministère de la Culture et des Communications se pose en administrateur et en gestionnaire de politiques, de lois et de fonds publics. Sa mission est de «contribuer» et non pas d’affirmer lui-même «l’identité et de la vitalité culturelle québécoises». Bref, il délègue sa mission au lieu de la remplir lui-même. Nous ne pouvons pas avoir un meilleur exemple de l’emprise des fonctionnaires sur la mission et la vision de ce ministère.

Et dire que tout ce que je voulais, c’est la liste des fermetures des librairies ! Dans notre prochain article, nous verrons pourquoi je recherche cette liste.

* * *

Vous venez de lire le troisième article d’une série de quatre :

1/4 QUÉBEC – Les médias font-ils partie de la chaîne du livre ?

2/4 QUÉBEC – Le gouvernement et la population pris au piège de la Loi du livre

3/4 QUÉBEC – Le ministère de la Culture et des Communications a une vision administrative sa mission

4/4 QUÉBEC – La liste des fermetures de librairies, le grand secret de l’Association des libraires du Québec

 

Advertisements

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , , ,
Publié dans Chaîne du livre
One comment on “3/4 QUÉBEC – Le ministère de la Culture et des Communications a une vision administrative sa mission
  1. […] Le ministère de la Culture et des Communications du Québec limite son action à la stricte application des lois et des règlements relevant de sa mission. Il est en quelque sorte un ministère «légali…  […]

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :