1/4 QUÉBEC – Les médias font-ils partie de la chaîne du livre ?

chaine_du_livre_MEDIA_01

Tous les maillons de la chaîne du livre répondront à cette question par un oui unanime. En fait, tous souhaitent que les médias se considèrent comme un maillon indispensable de la chaîne du livre. Leurs interventions soutenues en faveur d’une forte présence du livre dans les médias témoignent avec éloquence de cette volonté. Mais les médias se perçoivent-ils comme un maillon de la chaîne du livre ? À l’examen de leur couverture de presse du livre et de leurs implications dans les événements littéraires, on peut conclure que les médias agissent bel et bien comme un des maillons de la chaîne du livre.

Ainsi, les médias ne traitent pas le livre comme tous les autres sujets. Faisant partie intégrante de la chaîne du livre, c’est de l’intérieur que les médias couvrent le livre. Ils ne se posent pas en observateurs externes, mais comme un acteur de l’industrie du livre. Et force est de conclure qu’ils partagent la plupart du temps la même vision que les autres maillons de la chaîne du livre. Autrement dit, les médias abordent le livre de la même façon que l’industrie.

Cette vue de l’intérieur s’accompagne des mêmes œillères et préjugés entretenus par les autres maillons de la chaîne du livre face à tout ce qui provient de l’extérieur, face à tout ce qui n’est pas le fruit ou ne va pas dans le sens de l’industrie.

Une journaliste me confia l’année dernière avoir subi des pressions de membres de l’industrie du livre parce qu’elle avait donné la parole à une voie divergente de l’édition. L’industrie du livre réprime toute critique par et dans les médias. Et le journaliste s’aventurant hors des sentiers battus pour pister un sujet tabou, n’a souvent droit qu’à une source requérant l’anonymat.

Avec une vue tronquée de la réalité du livre ainsi limitée à la seule industrie officielle du livre, les médias ne peuvent pas remplir leur mission pleinement et librement. La couverture de presse du livre est exclusive (à l’industrie du livre) plutôt qu’inclusive. Il ne s’agit pas ici de me plaindre de la couverture de presse limitée de la Fondation littéraire Fleur de Lys qui agit en marge de l’industrie officielle du livre. Notre démarche ne vise pas à attirer l’attention des médias sur nous-mêmes.

Notre réel intérêt cible le secteur économique du livre au Québec qui souffre d’initiatives et d’expansion contrairement à ce qui passe ailleurs sur la planète.

Nos médias ne semblent pas bien au fait de la nouvelle économie du livre profitable à plusieurs pays. Plusieurs de nos médias croient à tort que cette nouvelle économie du livre se résume aux efforts de l’industrie traditionnelle du livre pour s’adapter aux nouvelles technologies. Pis encore, bon nombre de nos journalistes qualifient d’amateur tout ce qui se passe en dehors des limites de l’industrie du livre et, par conséquent, n’y accordent pas d’importance. Dans le contexte de ces nouvelles économies nationales du livre, le Québec est sous-développé et fait ainsi bande à part avec la complicité aveugle des médias.

En fin de compte, nos médias n’informent pas adéquatement à la fois leurs lecteurs, la société et les politiques. Nous sommes contraints de nous informer dans les médias américains et français pour avoir une vision complète de la réalité du livre en nos frontières et ailleurs dans le monde.

Dans notre prochain article, nous verrons comment la Loi du livre, une initiative québécoise unique au monde, nous coupe encore davantage de la réalité du livre.

* * *

Vous venez de lire le premier article d’une série de quatre :

1/4 QUÉBEC – Les médias font-ils partie de la chaîne du livre ?

2/4 QUÉBEC – Le gouvernement et la population pris au piège de la Loi du livre

3/4 QUÉBEC – Le ministère de la Culture et des Communications a une vision administrative sa mission

4/4 QUÉBEC – La liste des fermetures de librairies, le grand secret de l’Association des libraires du Québec

 

 

Advertisements

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , , ,
Publié dans Chaîne du livre
One comment on “1/4 QUÉBEC – Les médias font-ils partie de la chaîne du livre ?
  1. […] Tous les maillons de la chaîne du livre répondront à cette question par un oui unanime. En fait, tous souhaitent que les médias se considèrent comme un maillon indispensable de la chaîne du livre. …  […]

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :