Le milieu culturel se tient loin de la Commission de révision permanente des programmes

DSCN3891

CRPPwsigParmi les documents déposés à la Commission de révision permanente des programmes du gouvernement du Québec, on ne trouve aucun document d’intervention du milieu culturel québécois. C’est du moins la conclusion à tirer de la lecture de la page web du site de la commission qui affiche les documents déposés, à moins que les organismes culturels n’aient pas donné la permission à la commission de mettre en ligne leurs documents.

Premier à monter aux barricades pour dénoncer haut et fort dans les médias la coupure de 20% dans les crédits d’impôts aux entreprises annoncée dans le dernier budget de la province, le milieu culturel ne semble pas avoir adopté une attitude pro-active face à la commission. L’Association nationale des éditeurs de livres (Anel) avait même émis un communiqué de presse de contestation.

Dans son premier rapport, la commission annonçait pourtant le mise en place d’une «Table sur la culture» dans le cadre de son approche interministérielle (voir page 21 du rapport) :

«Une approche interministérielle

L’approche interministérielle a consisté à mettre en place des tables horizontales, permettant d’examiner la cohérence des actions et d’identifier d’éventuels chevauchements lorsque plusieurs ministères et organismes interviennent de différentes façons auprès des mêmes clientèles.

À ce jour, cinq tables ont été créées :

— la Table sur l’aide financière au développement économique;

— la Table sur l’aide aux municipalités;

— la Table sur la présence internationale du Québec;

— la Table sur la culture;

— la Table sur l’emploi et la formation.

Chacune de ces tables est sous la responsabilité d’un ministère porteur et est composée de

représentants des différents ministères concernés.

Les tables ont le mandat de dresser l’inventaire des programmes et des modes d’intervention dans ces secteurs, de procéder à leur analyse et de formuler des propositions de révision.»

Source : Premier rapport de la Commission de révision permanente des programmes, gouvernement du Québec, p.21.

Le milieu culturel aurait avantage à se montrer très intéressé par les travaux de la commission en déposant différents mémoires se portant à la défense de l’aide gouvernementale sinon…

Advertisements

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , ,
Publié dans Actualité au jour le jour
One comment on “Le milieu culturel se tient loin de la Commission de révision permanente des programmes
  1. […] Le milieu culturel se tient loin de la Commission de révision permanente des programmes  […]

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :