Connaissez-vous la logométrie, la lexicométrie et la textométrie ?

Connaissez-vous la logométrie, la lexicométrie et la textométrie ? Non. Moi non lus. Même si on dit haut et fort que l’on trouve tout sur Internet, il y a des exceptions, notamment, en matière de vulgarisation. Je ne parviens pas à trouver des informations de base au sujet de la logométrie, la lexicométrie et la textométrie.

D’après mes recherches (très ardues même avec Wikipédia), ces trois affaires-là s’inscriraient dans «Analyse de données textuelles».

Analyse de données textuelles

wikipedia_001«L’analyse de données textuelles (ou ADT) est une approche méthodologique des sciences humaines qui envisage les textes comme des données organisées qui peuvent être analysées par un ensemble de manipulations informatiques.

Ces analyses, inspirées par la linguistique structurelle et l’analyse de discours, utilisent des approches qualitatives et quantitatives. C’est-à-dire qu’elles cherchent le plus souvent à qualifier les éléments du texte à l’aide de catégories et à les quantifier en analysant la répartition statistique des éléments du texte. Une telle analyse a par exemple été très inspirée par les travaux de Jean-Paul Benzécri et fut utilisée dès les années 1960 sur les textes littéraires (Pierre Guiraud, Charles Muller, Étienne Brunet et aujourd’hui Jean-Marie Viprey, Véronique Magri-Mourgues, Michel Bernard) ou sur les textes politiques avec le Laboratoire de lexicométrie de Saint-Cloud (Maurice Tournier, Jacques Guilhaumou, André Salem ou aujourd’hui Dominique Labbé, Pascal Marchand, Damon Mayaffre). Appliquée strictement au lexique, l’ADT est parfois appelée lexicométrie ; appliquée au texte, elle est parfois appelée textométrie ; appliquée de manière générale au discours, elle est parfois appelée logométrie

Logométrie

wikipedia_001«La logométrie (logos = discours ; métrie = mesure) est une méthode d’analyse et d’interprétation des discours utilisée dans les Sciences humaines et sociales (linguistique, histoire, littérature, sociologie, etc.). Cette méthode d’analyse, assistée par ordinateur, combine lecture qualitative et lecture quantitative des corpus numériques. Elle combine aussi lecture globale (tout le discours) et lecture locale (les unités du discours) pour construire l’interprétation.

Épistémologiquement, la logométrie se rattache à l’analyse du discours, à la linguistique des textes et à la sémantique de corpus. Techniquement, elle s’appuie sur l’hypertextualité des corpus numériques (navigation hypertextuelle, index, concordancier) d’une part, et sur l’analyse de données et la statistique textuelle (tableau de fréquences et de distribution du vocabulaire, calcul de distance intertextuelle, classification, cooccurrences, etc.) d’autre part.
La logométrie se présente comme un prolongement naturel de la lexicométrie (mesure du lexique) et de la textométrie (mesure du texte). Seulement, c’est le discours ou logos (discours politique, discours littéraire, discours médiatique, discours scientifique) dans ses dimensions linguistiques et sociales qui est son objet.»

J’ai aussi trouvé cette définition :

Logométrie:  » (n. f.) Ensemble de traitements documentaires et statistiques des textes et des discours croisant leurs dimensions graphique, lemmatisée et grammaticalisée. Parasynonymes : lexicométrie, stylométrie, textométrie. » Source

textometrie_01

Ma recherche m’a d’abord conduit sur le site de la Fédération des recherches et développements en textométrie autour de la création d’une plateforme logicielle ouverte où l’on peut lire cette présentation dont je retiens ce passage :

«Au plan fonctionnel, les moteurs de recherche (comme les outils d’interrogation les plus populaires sur internet : Google, exalead, etc.) repèrent les documents qui ont des occurrences du mot (ou motif) recherché. L’outil se focalise sur le repérage des documents mais n’outille pas leur parcours et leur analyse. Les fonctionnalités de la textométrie peuvent être décrites synthétiquement par le modèle SEMA (Synthèse, Edition, Moteur, Annotation) : on a non seulement un moteur de recherche (repérage des occurrences d’un motif donné), mais aussi une attention particulière accordée à l’édition (présentation) du texte (accès aux contextes) ; et surtout des calculs statistiques générant des vues synthétiques significatives (caractérisation des singularités d’un texte, repérage des thèmes, etc.).»

Je comprends que la Fédération offre un logiciel gratuit de textométrie pour analyser des textes et que ce logiciel va beaucoup plus loin que les moteurs de recherche sur internet. C’est tout.

Et vous ?

—-

Advertisements

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , ,
Publié dans Actualité au jour le jour

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :