«La prochaine étape sera de vendre directement aux Européens par notre site Internet» Louise Alain, Éditions Alire inc

Madame Louise Alain, directrice du marketing chez les Éditions Alire inc. signait hier (20 janvier 2015) un billet sous le titre «Le beau mirage» dans le blogue de l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL). Elle traite de l’aventure de la maison d’édition lévisienne en territoire français, objet d’un choc brutal et d’une grande désillusion :

«Croire que distribuer des livres québécois en Europe francophone est chose facile dès lors que nos ouvrages sont entre les mains d’un distributeur figurant parmi les plus gros joueurs de l’industrie peut être un choc brutal et une grande désillusion. »

Source : Le beau mirage, Louise Alain, directrice du marketing chez les Éditions Alire inc., blogue de l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL)

Je vous laisse prendre connaissance des détails de sa mésaventure en lisant le billet de madame Alain.

Elle conclut en ces mots :

Il est nécessaire d’ajouter que nous avons depuis participé à plusieurs salons spécialisés (polar et imaginaire) ainsi qu’aux salons tenus par Québec Édition. Le fait de rencontrer directement les lecteurs et de faire valoir que nos ouvrages sont facilement trouvables dans les librairies en ligne fait en sorte que nous réassortissons régulièrement le fonds chez notre distributeur. Au final, nos meilleurs points de ventes en Europe sont maintenant le service des commandes de la FNAC, d’Amazon, de Decitre, etc. Par ailleurs, la progression des ventes numériques eu Europe est telle que nous vendons maintenant plus de livres numériques que d’exemplaires papier dans les librairies traditionnelles. La prochaine étape sera de vendre directement aux Européens par notre site Internet et, là encore, nos présences en salons serviront à faire connaître cette nouvelle option aux lecteurs d’Europe francophone.

Source : Le beau mirage, Louise Alain, directrice du marketing chez les Éditions Alire inc., blogue de l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL)

Je retiens de cette conclusion ce passage : «La prochaine étape sera de vendre directement aux Européens par notre site Internet (…)». Cette étape ou la vente directe en ligne sur leur site internet aurait due être la toute première étape de la démarche d’exportation de cette maison d’édition traditionnelle. La vente directe en ligne fut l’une des premières étapes franchis par la Fondation littéraire Fleur de Lys en 2003.

Depuis l’avènement du numérique et de l’Internet, le contact directe avec les libraires voire les lecteurs peut remplacer aisément «une équipe commerciale française aguerrie» en territoire étranger, d’autant plus qu’en France, le libraire peut acheter directement de l’éditeur (ce qui n’est pas permis au Québec en raison de la Loi 51).

Et avec l’impression à la demande, il n’est plus nécessaire de tenir inventaire de ses titres chez un distributeur et on évite les retours coûteux avec des micro-tirages. On répond à la commande des libraires et des lecteurs en quelques jours, souvent en dedans de 48 heures. Et la France est un véritable paradis de l’impression à la demande. Il y a longtemps que la Fondation littéraire Fleur de Lys répond aux commandes de la France (et de l’Afrique du Nord) avec la collaboration d’un imprimeur à la demande de l’Hexagone.

edition_a_lire_02

On vérifie les «Informations sur la page» en cliquant sur la page avec clic droit de la souris.

Les choix pour l’exportation de cette maisons d’édition traditionnelle furent traditionnels dans un contexte qui n’a plus rien de traditionnel. Je suis heureux qu’elle en vienne à la vente direct en ligne sur son site web. Mais j’ai peur car elle ne semble pas bien au fait de ce qu’il faut faire pour s’assurer une visibilité adéquate sur web. Je viens de vérifier les informations apparaissant sur l’une des pages de son site web, celle dédiée à l’auteur Guy Gavriel Kay, et je constate que que la page ne contient aucune des métadonnées («Méta (une balise)») nécessaires au référencement par la moteurs de recherche. Comment les Éditions À lire peuvent-elles espérer une bonne visibilité sur le web sans métadonnée.

edition_a_lire_01

Le code source de la page (que l’on peut consulter avec un clic droit de la souris sur la page) n’est guère mieux et témoigne de cette absence de métadonnées (meta) entre les balises HEAD et /HEAD en haut de la page, si ce n’est le titre («La Kitai») mais ce dernier n’indique rien sur le sujet de la page (voir ci-dessous).

edition_a_lire_03

 

Une balise titre peut compter 60 – 65 caractères, espace compris, ce qui permet d’ajouter au titre du livre le nom de l’auteur et le genre littéraire et même le mot «LIVRE» pour donner aux internautes une information suffisante sur le contenu de la page.

Quant au catalogue de la maison des Édition À Lire, le format PDF téléchargeable à partir du site entrepotnumerique.com, ne comprend pas de métadonnées significatives (aucun sujet et aucun mots-clés):

editions_a_lire_001

En l’absence des métadonnées utiles, le catalogue est difficilement repéré par les moteurs de recherches. Heureusement, le fichier PDF comprend des signets qui permettent de naviguer dans le fichier selon le nom de l’auteur, une excellente initiative:

edition_a_lire_05

Les Éditions À lire confient également à l’Entrepôt numérique des extraits de ses livres à feuilleter en ligne où à télécharger. Dans le fichier PDF téléchargeable de l’extrait du livre Le fleuve des étoiles, on trouve les métadonnées suivantes :

editions_a_lire_002

editions_a_lire_004

Mais la page web de l’Entrepôt numérique dédiée à l’extrait du livre ne comprend pas de métadonnée (du moins visible) :

edition_a_lire_06

edition_a_lire_07

Je ne comprends pas les gens de l’Entrepôt numérique parce qu’ils me semblaient bien au fait de l’importance du référencement sur le web de tous les documents publics disponibles à partir de leurs serveurs.

En terminant, je tiens à mentionner qu’il n’est pas besoin d’un expert pour ajouter les métadonnées manquantes à une page web ou à un fichier PDF. Je souhaite que la maison d’édition ne connaisse pas une mésaventure semblable à celle vécue avec son projet d’exportation qu’avec son projet de vente en ligne car il y a dans le domaine de la programmation toutes sortes de pièges à éviter, à commencer par celui du fournisseur qui exploite volontairement la méconnaissance de son client pour gonfler sa facture.

Je peux enseigner aux responsables des Éditions à Lire comment ajouter des métadonnées à leurs fichiers PDF et aux pages web de leur site, et ce, tout à fait gratuitement. Après tout, nous sommes dans la même ville, Lévis. Voici mon numéro de téléphone : 418-903-5148. Au plaisir d’exercer ma solidarité avec vous.

* * *

Outils

Un outil qui permet de voir comment sera présentée votre page web dans les résultats de recherche (snippet) sur Google

Cliquez ici ou sur l’image ci-dessous

infowebmaster_01

Et voici la liste des balises de métadonnées acceptées par Google avec un vidéo explicatif

Cliquez ici ou sur le logo Google ci-dessous

Google_logo

 

 

 

Advertisements

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Publié dans Actualité au jour le jour
One comment on “«La prochaine étape sera de vendre directement aux Européens par notre site Internet» Louise Alain, Éditions Alire inc
  1. […] «La prochaine étape sera de vendre directement aux Européens par notre site Internet» Louise Ala… […]

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :