Le bordel informatique au gouvernement du Québec

Nous savons tous que l’informatique au gouvernement du Québec est un vrai bordel, non seulement en raison des dépassements de coûts mais aussi et surtout à cause du manque de connaissance et de compétence de la direction.

Le blogueur Pierrot Péladeau du quotidien Le Journal de Montréal fait le tour de la question dans un billet captivant sous le titre «Confier le bordel informatique à un informaticien?». En effet, le dossier en est à la nomination d’un nouveau dirigeant principal de l’information au sein du Secrétariat du Conseil du trésor après la démission des deux dernières personnes à ce poste.

«L’article 6 de la Loi sur la gouvernance et la gestion des ressources informationnelles des organismes publics et des entreprises du gouvernement (chapitre G-1.03) précise que le gouvernement nomme un dirigeant principal de l’information au sein du Secrétariat du Conseil du trésor.» Source : Conseil du trésor, Québec

Le billet de Pierrot Péladeau comprend de nombreux liens vers différents articles et ressources (ce qui est plutôt rare dans le monde des médias). Ainsi, j’ai découvert une autre blogue du quotidien Le Journal de Montréal tenu par Jean-Nicolas Blanchet et publié sous le titre évocateur «Le bordel informatique». Bref, l’importance du bordel informatique au gouvernement du Québec est telle qu’elle justifie désormais la tenue d’un blogue réservé au sujet dans un grand quotidien.

Mon expérience de l’informatique est plus que limitée. Cependant, je retiens cette phrase prononcée par Chris Anderson, rédacteur en chef du magazine Wired (USA), lors d’une conférence Infopresse à Montréal et à laquelle j’assistais :

«Les meilleurs dans le domaine de l’informatique au Québec sont encore dans leur sous-sol».

Si l’informatique est à la fois une science et une technique, elle demeure avant tout une passion. Et les passionnés ne souhaitent pas être soumis à des contraintes de travail qui tue l’esprit créatif et les idées de génie à 2h00 du matin.

Aussi, il faut faire la différence entre la science et les techniques, entre les scientifiques et les techniciens de l’informatique. La science, avec un «S» majuscule, se consacre à la découverte et au développement. Les techniciens se limitent à l’application de ces découvertes et de ces développements dans un cadre pratique. Or, trop souvent, ai-je observé, les techniciens dépassent largement le cadre assigné par les scientifiques.

Le bordel informatique au Québec ne se limite pas au gouvernement. Il suffit de lancer un appel d’offre pour un projet informatique (un site web, une plateforme web…) pour se rendre compte que les écarts de coûts entre les soumissionnaires ne tiennent pas la route et révèlent en fait des écarts entre les connaissances des soumissionnaires, sans compter la perception plus que variable de la valeur réelle de la tâche. La porte est ouverte à une véritable exploitation du client, qu’il soit une entreprise privée ou publique. Plus le client manque de connaissance, plus il a de chance de se faire exploiter et cela s’applique non seulement à l’informatique mais à tous les domaines.

Comme vous le savez, nous préparons un projet d’entreprise d’information du livre (Appui-Livres : une agence de presse et un quotidien en ligne) et ce qui me rend le plus nerveux, c’est la partie informatique de ce projet parce que j’ai un peur bleue de me faire exploiter. Je tente de contourner le problème en achetant une licence ou un droit d’exploitation de quelques chose qui existe déjà et qui a fait déjà ses preuves, et ce, en France, notamment le site ActuaLitté. Je préférerais un fournisseur canadien voire québécois mais le bordel est pogné.

55398eab-4aeb-4195-ac8e-6fc7fe383888_bordel_info_bandeau

On se fait avoir. Et après ?

Jean-Nicolas Blanchet, Le bordel informatique, Le Journal de Montréal, 12 janvier 2015

Oui, le Québec s’en fait passer en informatique. Une fois que c’est dit, une fois que c’est prouvé, quelle est la suite ?

D’autres provinces et pays se font aussi avoir. Pour certains, ça doit réconforter le Québec. Pour d’autres, on ne se console pas en se comparant avec les incapables.

Le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, est le premier à dire que le bordel ailleurs n’a pas à excuser le bordel d’ici. Reste à voir comment il matérialisera ses intentions, mais lors de son entrevue de fin d’année avec notre Bureau d’enquête, il a annoncé des mesures peu banales qui raisonnent fort dans l’administration publique.

Lire la suite

JournalMontreal_Logo2013-

Confier le bordel informatique à un informaticien?

Pierrot Péladeau, Blogue, Le Journal de Montréal, 16 janvier 2015

Le ministre Coiteux doit nommer une nouvelle direction principale à linformation. La dernière fois, plusieurs lui avaient reproché davoir recruté un non-informaticien. 

Or, linformatique nest pas nécessairement lexpertise la plus appropriée pour ce poste. Cela peut même être un handicap.

Jean-Nicolas Blanchet nous rappelait que le président du Conseil du Trésor doit combler le poste vacant à la direction principale de linformation qui cumule aussi celui « de PDG du Centre des services partagés du Québec (qui en est en soit un travail colossal). Les voix s’élèvent pour diviser cette fonction en deux. Tout indique que Martin Coiteux prendrait cette avenue, selon nos informations. »

Lire la suite

* * *

Dossier LE BORDEL INFORMATIQUE  – Le journal de Montréal

Quels balais contre le bordel informatique à Québec?

Bordel informatique: je change de métier!

Je ne change plus de métier: l’ETS réagit à mon billet

2014 Québec: Bordel informatique et équilibre budgétaire

Tableau de bord (du bordel) informatique à Québec

Québec épargnerait 100 M$ par année, mais ne le fait pas

Le Tableau de bord est de retour

Bordel informatique – Pas d’austérité pour les consultants privés

Cliquez ici pour accéder à ce dossier

Advertisements

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , , , , ,
Publié dans Actualité au jour le jour
One comment on “Le bordel informatique au gouvernement du Québec

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :